Highwaymen : La poursuite infernale
Titre original: Highwaymen
Genre: Action
Année: 2003
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Robert Harmon
Casting:
Jim Caviezel, Rhona Mitra, Frankie Faison, Gordon Currie, Colm Feore, Paul Mota, Andrea Roth, Michael Stevens...
 

Fargo, un tueur en série, sème la terreur à bord de son El Dorado 72. Rennie, dont la femme fut l'une des victimes, le traque sans relâche à travers tout le pays. Molly, la seule qui lui ait survécu, vient bientôt aider Rennie dans sa chasse à l'homme. Ensemble, ils décident de tendre un piège au tueur en utilisant Molly comme appât.

 

Jeu du chat et de la souris qui n'est pas sans rappeler le film de Spielberg, le camion étant remplacé par une El Dorado, Robert Harmon va à l'essentiel mais n'oublie pas ses personnages. Rennie (Jim Caviezel) est devenu un justicier malgré lui le jour où sa femme s'est faite renversée par le véhicule d'un certain Ray. Convaincu qu'il ne s'agissait pas d'un accident, il décide de se venger. En fait, Ray est un dangereux maniaque qui prend son pied en tuant ses victimes lors de collisions. Rennie le retrouve et provoque lui-même une collision qui va clouer son ennemi dans une chaise roulante. Emprisonné puis relâché, Rennie découvre que Ray, malgré son handicap, écume de nouveau les routes ; il part alors à sa recherche.
Le film débute lorsque Molly, la seule survivante du dernier forfait de notre maniaque, est sauvée par Rennie. La jeune femme comprend bien vite qu'elle doit aider cet inconnu pour se débarrasser du tueur. Elle accepte donc de servir d'appât pour enfin mettre un terme aux agissements de Ray. Le film finira là où tout a commencé : devant le motel où la femme de Rennie est morte. Le personnage de Ray est naturellement le plus intéressant ; obligé de se déplacer en chaise roulante suite aux représailles de Rennie, il transforme sa voiture pour remplacer ses membres défaillants. Une fusion entre la chair et le métal (thème déjà abordé dans le "Crash" de Cronenberg) qui rend les apparitions du tueur particulièrement efficaces. En effet, contrairement à Spielberg qui ne montrera jamais son conducteur fou, Harmon décide de faire l'inverse, et nous dévoile son tueur par petites touches. Le révélant en entier lors du final, qui nous montre l'étendue de ses blessures et surtout les limites que son handicap lui impose. Car, hors de son véhicule protecteur, le tueur n'est qu'un paraplégique pitoyable. Mais croyant avoir vaincu son ennemi, sa vanité lui fera commettre l'erreur de quitter son carcan.

 

Avant de devenir actrice, la belle Rhona Mitra était une des incarnations live de la fameuse Lara Croft ; elle écumait donc les foires et autres salons devant une bande de "geeks" en chaleur. On la remarque ensuite dans "Beowulf", la version comique avec Christophe Lambert et Patricia Valasquez, "Hollow Man" - le rôle de la voisine violée par Kevin Bacon. Petit à petit, elle gagne ses galons de vedette dans "Skinwalker" et surtout "Doomsday", et finit par remplacer Kate Beckinsale dans "Underworld 3". Jim Caviezel fut le Christ dans la version SM de Mel Gibson. Acteur sous employé, il a interprété un comte de Monte-Cristo tout à fait crédible dans la version de Kevin Reynolds. Il incarnera le prochain N°6 dans la nouvelle série "Le Prisonnier", version 2009. Récemment, on a pu le voir dans "Outlander", où il interprétait un extraterrestre échoué sur Terre à l'époque des vikings, pour combattre un alien.
Dans le rôle du psychopathe, il faut souligner l'incroyable prestation de Colm Feore, acteur méconnu (du moins son nom) mais aperçu dans pas mal de séries et de films, notamment dans le téléfilm "24H : rédemption" et la saison 7 de la série.

 

Lorsque Tarantino promotionnait son "Death Proof", il aimait à dire que son film était le premier slasher dont le tueur utilisait une voiture comme arme ; c'était bien entendu sans compter sur certains films qui abordaient également le même sujet, notamment de nombreux téléfilms : "Duel" de Spielberg, "Wheels of Terror" de Christopher Cain, "Death Car on the Freeway" d'Hal Needham ou "The Gladiator" d'Abel Ferrara. En 2003, la New Line produit sur le même thème une petite série B réalisée par Robert Harmon, le réalisateur du mythique et culte "Hitcher". Un premier long métrage qui s'avèrera un coup de maître mais qui sera fatal à la carrière du réalisateur, car si l'œuvre va au fil du temps gagner ses galons de classique, elle sera un bide retentissant au box office lors de sa sortie, ce qui condamnera son réalisateur au purgatoire. Il lui faudra cinq années avant de réaliser son film suivant, "Eyes of an Angel", une stupidité avec John Travolta, puis ce sera "Cavale sans issue", un honnête Van Damme où le réalisateur semble retrouver un peu de son style. Mais jamais le miracle de "Hitcher" ne se reproduisit ; après un film d'horreur pour Wes Graven, "They", on propose de nouveau au réalisateur une histoire de psychopathe et d'automobile. Si "Highwaymen" n'atteint jamais l'intensité et la maîtrise de "Hitcher", il demeure pourtant le meilleur film du réalisateur après ce dernier, une petite série B carrée, efficace et sans temps mort, qui va à l'essentiel. Rhona Mitra est super mignonne, Jim Caviezel un peu trop crispé, mais heureusement il nous rappelle le Mel Gibson du premier Mad Max, et Colm Feore est magnifique de perversité (voir comment il percute et traîne l'amie de Molly sur son capot) et de perfidie (il kidnappe et habille Molly avec la même robe que la défunte femme de Rennie).

 

Harmon signe une parabole sur le pouvoir des voitures qui peuvent transformer les gens en tueurs impitoyables. Certes, les ficelles sont un peu grosses, mais lorsque cela donne une petite série B sans prétention, pleine de tôles froissées et de fureur, alors pourquoi pas !


The Omega Man

Vote:
 
7.90/10 ( 10 Votes )
Clics: 4817
0

Autres films Au hasard...