Fighting Devil Dogs, The
Genre: Science fiction , Aventures , Serial
Année: 1938
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: William Witney & John English
Casting:
Lee Powell, Herman Brix, Eleanor Stewart, Montagu Love, Hugh Sothern, Sam Flint, John Davidson...
 

The Fighting Devil Dogs raconte l'histoire d'un corps de marines américains qui découvrent, lors d'une manoeuvre en Chine, un avant-poste chinois dont absolument tous les membres gisent inanimés, morts. Les corps de ces hommes sont intacts, ils ne présentent aucune altération physique d'aucune nature. D'ailleurs, même les mouches sont mortes !
Intrigués par ce mystère sans commune mesure, les lieutenants Grayson (interprété par Powel Lee) et Frank Corby (joué par Herman Brix) enquêtent aux alentours du poste, alors qu'une curieuse et étrange boule électrique descend du ciel en décrivant une trajectoire régulière.

 

 

Cette boule électrique s'abat sur l'avant-poste, causant la mort de tous les membres du détachement resté à l'intérieur. Horrifiés, nos deux survivants constatent la mort foudroyante de leurs hommes... Mais quelle en est la cause, au juste ?
De retour au quartier général, un tribunal militaire est en train de juger nos marines pour faute grave. Alors qu'un verdict très défavorable semble certain, un ambassadeur appelle le tribunal. Il connaît le responsable de ces massacres et il est prêt à informer les autorités. C'est alors qu'apparaît subrepticement l'éclair, ou The Lightning, un homme déguisé dans une tenue noire des plus impressionnantes, qui foudroie sur place notre pauvre ambassadeur.

Si nos lieutenants sont à présent mis hors de cause, les autorités américaines stationnées en Chine sont désormais conscientes qu'un immense péril plane sur le monde civilisé. Un être diabolique détenant une technologie inconnue et au potentiel mortel défie ouvertement les U.S.A.
C'est donc armés de leur courage et de leur intrépidité que nos lieutenants vont devoir déjouer les plans du Lightning, qui semble d'ailleurs toujours avoir un temps d'avance sur eux. Après tout, est-ce que l'un des membres des autorités militaires serait un espion à la solde du Lightning ? Ou alors l'un des savants qui travaillent activement pour mettre au point une contre-mesure efficace contre l'arme foudroyante du Lightning ? Pire encore, et si le Lightning était tout simplement l'un d'entre eux ?

 

 

Réalisé par le duo responsable des tous meilleurs serials jamais tournés, les talentueux William Witney et John English, The Fighting Devil Dogs est un serial qui comporte autant de points forts que de défauts.
Tout d'abord, les règles élémentaires des très bons serials sont suivies à la lettre.
Le "MacGuffin", l'invention secrète qui demeure l'enjeu des efforts de nos héros, offre le fil blanc de l'intrigue et permet de nouer les péripéties, toujours très fournies et trépidantes, de l'aventure.
Ensuite, les cliffhangers, les situations de morts a priori inévitables, qui rythment et formatent la fin de chaque épisode de nos sérials, sont ici parfois inventifs et ingénieux. Que ce soit l'un de nos héros qui tente de suivre en hors-bord le bateau ennemi et qui se trouve pris entre deux cargos dont les coques, se resserrant, menacent de le broyer, ou encore un avion qui explose pour arrêter l'arme de l'ennemi et sauver un dirigeable, les cliffhangers dans The Fighting Devil Dogs apportent toujours leur lot de tension et de suspense. Cependant, si les serials constituent l'acmé de cette figure narrative, la résolution de ceux-ci est parfois un peu décevante et, pour tout dire, un peu facile...


Le Whodunit, troisième grand code du bon serial qui se respecte, est également l'un des moteurs de l'intrigue et il donne tout son sel à celle-ci. Si cette figure scénaristique a été popularisée par Agatha Christie, on la retrouve utilisée avec inspiration dans "Psychose" d'Alfred Hitchcock, dans certains gialli italiens des années 70, ou même dans les récents "slashers" tels que Scream... Aussi, le spectateur de The Fighting Devil Dogs se creuse les méninges pour découvrir qui est ce fameux Lightning. S'agit-il d'un militaire ? Du savant qui a échappé à une attaque contre le centre de recherche pour, soi-disant, aller chercher des sandwiches ? Ou encore du jardinier qui semble épier les conversations ? Serait-aussi ce maître d'hôtel qui semble passer des coups de fil aux moments cruciaux ?

 

 

Les enjeux sont ouverts et il demeure toujours intéressant de se prendre à ce jeu ! Si la résolution de ce whodunit ne restera pas dans les annales du genre, il est quand même possible de trouver l'identité civile du Lightning, cela reste toujours agréable !
Autre point intéressant qui donne à The Fighting Devil Dogs une certaine saveur, c'est bel et bien un vent de folie du point de vue technologique ! Les boules d'électricité venant du ciel, l'aile volante du méchant, ou encore son costume... nous sommes dans la démesure la plus bariolée et pittoresque ! D'ailleurs, l'apparence physique du méchant fait furieusement penser à Dark Vador ! Il est notoire que George Lucas s'est pas mal inspiré des serials pour Star Wars ou encore Indiana Jones, mais cette référence inconnue à Dark Vador restait jusque là inconnue pour nous, le public français ! Voilà bien une injustice réparée grâce à la sortie française du DVD de ce serial.

Encore un point essentiel de The Fighting Devil Dogs : l'impression diffuse pour le spectateur d'assister à une adaptation live des meilleurs comics strip de l'époque, genre "Terry and the Pirates" (qui sera d'ailleurs adapté en serial) ou encore "Flash Gordon". Le rythme est rapide, percutant et l'action est toujours nourrie. Il est étonnant de constater que, depuis l'extinction des serials en 1956, Hollywood a peiné à proposer au public des oeuvres à la fois aussi dynamiques et divertissantes. D'ailleurs, à voir certaines productions telles que "Doc Savage" arrive ou encore "Sheena reine de la jungle" de John Guillermin, le cinéma de divertissement américain a hélas perdu une formule magique propice à un divertissement presque infailliblement calibré.

 


Le casting de The Fighting Devil Dogs présente lui aussi quelques sympathiques particularités. Lee Powell, né en 1908, qui incarne le fougueux Lieutenant Grayson, avait déjà à son actif le rôle titre dans "The Lone Ranger". "The Lone Ranger" est une création radiophonique qui, à l'instar du "Green Hornet", est devenu une icône de la culture populaire ayant su se perpétuer dans le temps. Acteur au physique carré, solide, Lee Powell ressemble singulièrement aux héros de comics strip. Notre acteur, à la carrière alors pleine de promesses, fut incorporé dans le corps des marines en 1942 pour aller combattre les troupes japonaises. Il trouva malheureusement la mort à Tinian, non pas au combat, mais lors d'une célébration d'une victoire durement acquise. L'alcool proposé par les autochtones fut alors très mal concoctée et Lee Powell en fut l'une des deux victimes, l'autre étant rendu aveugle à jamais. Triste destin...

L'autre acteur principal du serial est Bruce Bennett. Acteur à la longue carrière, médaille d'argent au lancer de poids en 1928, il devînt acteur grâce à l'entregent de son bon ami d'alors, Douglas Fairbanks Jr. Celui-ci lui ouvrit les portes d'Hollywood. Bruce Bennett faillit être le premier Tarzan, mais il se cassa l'épaule lors du tournage d'un autre film ! Bruce Bennett connut malgré tout une carrière très fournie et Herman Brix, son véritable nom, reprit d'ailleurs le rôle de Tarzan, dans des serials ! Par la suite, parce que son nom restait trop attaché pour les producteurs au roi de la jungle, l'acteur changea de nom pour s'appeler Bruce Bennett, son nouveau nom de scène ! Après s'être engagé durant la guerre, il joua par la suite jusqu'au début des années 70, notamment dans "The People Alligator" en 1959...

 

 

Maintenant, en ce qui concerne les points les plus faibles de The Fighting Devil Dogs, le budget du serial semble assez serré. Si le rythme, toujours trépidant, permet de cacher la faiblesse des moyens, le spectateur se rend compte du manque de débauche de décors, de lieux de tournage et même d'une certaine fantaisie qui auraient pourtant pu donner davantage de cachet à l'oeuvre.

En outre, les segments 7 et 11 se contentent de résumer des faits déjà produits ! Ces épisodes utilisent donc des séquences déjà filmées ! En effet, le budget de The Fighting Devil Dogs fut de 92.569 $, soit 30% de moins que pour les budgets de la même époque ! Cela resta un souvenir un peu amer pour William Witney, qui regrette quelque peu d'avoir accepté ce contrat !
Et effectivement, The Fighting Devil Dogs ne demeure clairement pas l'un des meilleurs serials de la firme. Citons en exemple le très réussi Adventures of Captain Marvel du même duo de réalisateurs. Mais il permet, en revanche, de prolonger avec efficacité le charme de ces productions certes âgées, mais cependant toujours aussi plaisantes et percutantes grâce à son formatage, la folie et la propension à divertir le spectateur !

 

Bastien


En rapport avec le film :

# Le dossier Hollywood et le Serial

# La fiche dvd Bach Films de The Fighting Devil Dogs

Vote:
 
7.00/10 ( 2 Votes )
Clics: 3995
0

Autres films Au hasard...