Visitors from the Arkana Galaxy
Titre original: Gosti iz galaksije / Monstrum z galaxie Arkana
Genre: Science fiction , Comédie
Année: 1981
Pays d'origine: Yougoslavie / Tchécoslovaquie
Réalisateur: Dušan Vukotić
Casting:
Žarko Potočnjak, Lucié Žulova, Ksenia Prohaska, René Bitorajac, Ljubiša Samardžić, Ivana Andrlová...
Aka: Visitors from the Galaxy
 

Robert, modeste réceptionniste dans un hôtel de la côte dalmate, se rêve auteur de science fiction. Il occupe donc la plupart de son temps libre, au grand dam de sa petite amie Biba, à tenter d'écrire un roman d'anticipation en s'affublant d'un ridicule casque de cosmonaute pour se mettre dans l'ambiance. Mais les vicissitudes de la vie quotidienne, les interventions de ses voisins et les récriminations de sa fiancée font que son futur ouvrage n'a jamais dépassé le stade du synopsis : l'arrivée sur Terre de deux enfants, issus d'une galaxie lointaine, aux pouvoirs quasi divins et de leur tutrice androïde et vaguement sexy.

Plus tard, sur les conseils d'un ami, il décide d'introduire un monstre spatial dans son histoire en lieu et place d'un des deux enfants mais n'arrivant pas à se décider il décide de faire du monstre (qu'il baptise Mumu) le jouet de l'un des chiards. Le soir même, il entend une voix féminine lui demandant de se rendre sur "l'île" (coup de bol il n'y en a qu'une au large). Il s'y rend incontinent pour constater que les extraterrestres de son invention sont bien réels et tels qu'il les a décrits, pouvoirs et monstre jouet compris...

 

 

Je ne sais pas pour vous, mais moi, quand je vois les oeuvres d'un duo de créateurs je me demande à chaque fois "Qui est responsable de quoi ?", ou "Qui a fait quoi ?". Bon, quand il s'agit d'un duo fraternel "fusionnel" ça n'a pas très grand intérêt de savoir, par exemple, qui de Paolo ou Vittorio Taviani est responsable du coté "chiantique" de leurs films, ou bien lequel des frères Coen baise Frances McDormand (ah... on me souffle que c'est Joel... et bien je ne l'envie pas). Par contre, quand il s'agit d'un duo purement professionnel, la question est plus pertinente et la réponse plus facile à obtenir (il suffit pour cela de les voir oeuvrer séparément).


Et bien cette question je me la suis posée pour le duo tchèque Vorlícek (à la réalisation) et Macourek (au scénario). La réussite de leurs comédies fantastiques n'est-elle due qu'au talent du scénariste dont Vorlicek ne serait qu'un banal metteur en image ? Les collaborations de Macourek avec Lipský laisseraient à penser que oui, mais celles de Vorlícek avec Brdečka prouveraient l'inverse. Reste que Lipský et Brdečka sont ce qui se fait de mieux dans la comédie tchèque pour ne pas dire dans la comédie tout court, donc cela ne prouve rien.
La vision de cette coproduction avec la Yougoslavie réalisé par un obscur metteur en scène croate d'origine serbe (oui ça existe, et qui plus est, né en Bosnie), issu de l'animation, sur un scénario de Macourek allait me fournir un élément de réponse bien plus probant.

 

 

Alors là, ami lecteur, si tu n'as pas décroché, tu es en train de te dire "Oui mais moi je m'en bats les couilles" (sauf si tu es une lectrice) et "C'est quoi tous ces noms à la con ? Moi je croyais tomber sur une bisserie US" et enfin "Et il vaut quoi ce film, bordel ?" Alors je ne vais pas te faire languir plus longtemps : ce film ne vaudrait pas grand-chose sans une scène assez réussie vers la fin qui sauve le métrage du naufrage et le spectateur de l'ennui (si bien sûr il a tenu jusque là). Pour le reste, la réalisation plate, molle et sans rythme (ce qui pour une comédie est rédhibitoire) de Dušan Vukotić annihile tout effet comique. En plus, la photo est laide et, hormis ceux faisant intervenir Mumu, les effets spéciaux sont "cheapos" et ratés.


Mais il faut aussi dire que, sur ce coup là, Macourek s'est montré peu inspiré, se contentant de recycler sans génie des éléments de ses scénarios précédents : la matérialisation des désirs des personnages qui était à la base de son oeuvre maîtresse Qui veut tuer Jessie ? et qui est ici balourdée sans véritables explications ; la métamorphose en objet d'un humain, issu tout droit de Comment noyer le Dr Mracek ou la fin des ondins en Bohême ; et le seul gag a réellement fonctionner (sans doute parce qu'il est dans l'unique scène réussie), celui du musicien aveugle et sourd jouant imperturbablement un air guilleret pendant que tout s'effondre autour de lui, vu entres autres dans "Fin de l'agent W4C par l'intermédiaire du chien de Monsieur Foustka".

 

 

De toutes façons les rares trouvailles relativement originales de Macourek sont sabotées par le metteur en scène et passent inaperçues ou apparaissent totalement incongrues car en totale rupture de ton dans ce qui ressemble à un film pour enfants, comme la séquence où, menés par une pasionaria pacifiste, tous les personnages se dessapent et se promènent toison pubienne au vent.

Reste malgré tout, une scène tout aussi incongrue au regard du reste du film, mais qui elle possède un réel pouvoir comique, celle, très grand guignolesque, du repas de mariage attaqué par Mumu le monstre alien, et qui annonce à bien des égards "Bad Taste" voire Braindead, la surenchère gore en moins, car si les têtes volent et se font écraser il n'y a aucun effet sanglant. Cette réussite, toute relative, doit bien peu à Vukotić et beaucoup au génial Jan Svankmajer, concepteur et animateur du sympathique Mumu qui n'est pas sans rappeler "Adèle", celle qui "n'a pas encore dîné".
Ajoutons que l'interprète principal est dénué du moindre charisme et n'aide pas vraiment à apprécier le film. Quel dommage de ne pas avoir à sa place un Jiří Sovák, voire un Jaromír Hanzlík ou un Michal Docolomanský !

 

 

Bref, on ne peut que regretter que ce film n'ait pas été totalement tchèque et surtout qu'il n'ait pas été réalisé par Václav Vorlícek.

Sigtuna

Vote:
 
3.33/10 ( 3 Votes )
Clics: 2360
0

Autres films Au hasard...