Rage
Genre: Drame , Catastrophe , Vigilante
Année: 1972
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: George C. Scott
Casting:
George C. Scott, Richard Basehart, Martin Sheen, Barnard Hughes, Nicolas Beauvy...
 

Lors de certaines expérimentations d'armes bactériologiques, une fuite de gaz mortel se produit et contamine toute une riche région agricole... Dan Logan y est fermier. La mort de son jeune fils, la destruction de son cheptel et le silence des autorités vont faire de cet homme un révolté. Apprenant qu'il ne lui reste que quelques heures à vivre, il va les employer pour accomplir sa vengeance.

 

 

S'il est essentiellement connu pour ses talents d'acteur, George C. Scott, aperçu entre autres dans Docteur Folamour, Patton, ou L'Enfant du Diable, s'est également essayé à la réalisation durant sa carrière. Après "The Andersonville Trial", adaptation télévisée de la célèbre pièce à succès joué à Brodway courant 1959, la Warner lui propose de mettre en scène Rage, projet pour lequel il s'octroie le premier rôle, et dont il partage l'affiche avec Richard Basehart (L'île du docteur Moreau, Moby Dick, Station 3 : ultra secret), Martin Sheen (Apocalypse Now, "Gandhi", "Le Pont de Cassandra", "Les Infiltrés") et Kenneth Tobey ("La Chose d'un autre monde", "Hurlements", "Gremlins").

 

 

Le scénario de Rage s'inspire d'un fait réel s'étant déroulé dans l'Utah en 1968, où un test (ou un incident, selon les versions) à grande échelle de l'agent VX, un gaz innervant, a causé la mort de plus de 6000 moutons sur des terrains d'expérimentation utilisés par l'armée américaine. La sortie de Rage correspond en effet à une période où les termes de guerres biologiques et d'armes bactériologiques sont au centre de bien des préoccupations, et nombreux sont alors les films à s'intéresser à ce sujet qui soulève bien des questions... Des titres comme "La Nuit des fous vivants" de George Romero, Le Mystère Andromède de Robert Wise, "Station 3 : ultra secret" de John Sturges, "Le Pont de Cassandra" de George P. Cosmatos, ou encore La Maladie de Hambourg de Peter Fleischmann, ne sont que quelques exemples de récits qui proposent des approches narratives et cinématographiques totalement différentes d'une thématique de départ assez similaire.

 

 

Le récit de Rage se focalise sur les agissements d'un homme, Dan, un fermier bien décidé à venger la mort de son fils et son bétail décimé d'une horrible manière. Pour faire tomber les responsables, pas d'enquête minutieuse, de collecte de preuves ou d'échanges mystérieux à l'abri de tous les regards, Dan choisit une méthode un peu plus radicale... Une affaire personnelle qu'il va plutôt régler à la manière d'un Charles Bronson dans Un Justicier dans la ville et autres vigilante movies. C'est armé d'un fusil et d'explosifs qu'il va se faire justice lui-même, faisant face à un important dispositif militaire engagé pour stopper celui qui atteint d'une rage meurtrière n'hésite pas à abattre froidement quiconque se dresse entre lui et son objectif.

Un manque d'originalité qui joue finalement en la défaveur du film, là où le réalisateur aurait sans doute gagné à explorer les pistes offertes par la conspiration militaire qui vise à étouffer cette sérieuse affaire de contamination bactériologique. La paranoïa militariste est rapidement écartée, et George C. Scott s'attarde alors plus sur l'aspect dramatique de son histoire, laissant le complot et la catastrophe environnementale en arrière plan, atténuant ainsi l'impact politique et dénonciateur de son film là où d'autres, comme Robin Srpy avec "Un Homme" ou Jean-Claude Lord au travers de "Panique", n'hésitent pas à aller au bout de leur démarche. Un coup d'épée dans l'eau...

 

 

Comme réalisateur, George C. Scott avait ici toutes les cartes en main pour réaliser un grand film. Et si Rage s'avère plutôt réussi en ce qui concerne son ambiance tragique, les séquences d'action un peu maladroites et la thématique principale reléguée en simple prétexte à une vengeance furieuse ne permettent pas au film de dépasser le statut de simple production honorable. Dans un registre semblable, Espèce en voie de disparition est autrement plus satisfaisant.

Nicolas

Vote:
 
0/10 ( 0 Votes )
Clics: 2563
0
Écrire un commentaire pour ce film Écrire un commentaire pour ce film
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous enregistrer...

Autres films Au hasard...