Rendez-vous avec la peur
Titre original: Night of the Demon
Genre: Epouvante , Fantastique , Satanisme
Année: 1957
Pays d'origine: Royaume-Uni
Réalisateur: Jacques Tourneur
Casting:
Dana Andrews, Peggy Cummins, Niall MacGinnis, Athene Seyler, Liam Redmond, Maurice Denham...
Aka: Curse of the Demon
 

En pleine nuit, une voiture traverse une forêt à toute allure, pour se rendre dans un imposant manoir. Son conducteur, le professeur Harrington, est visiblement affolé. Il vient à cette heure indue supplier le propriétaire du manoir, le "docteur" Karswell, d'interrompre toutes les actions qu'il a engagées contre lui. En échange, Harrington promet d'arrêter l'enquête qu'il a entreprise sur la "secte" de Karswell. Ce dernier rassure le professeur et lui conseille de rentrer chez lui tranquillement. Mais cette même nuit, Harrington connaît une mort horrible.
Dans le même temps, ignorant ce qui se passe, le professeur Holden, collègue et ami d'Harrington, arrive par un vol de nuit des États-Unis pour participer avec ce dernier à une conférence internationale sur la parapsychologie. Apprenant la fin tragique de ce dernier, Holden se promet de terminer ses travaux sur la secte de Karswell. À la bibliothèque du British Museum, il est abordé par Karswell qui lui demande de ne pas poursuivre l'enquête de son défunt collègue. Devant le refus d'Holden, Karswell lui remet sa carte et l'invite à son manoir avant de s'éclipser. Sur cette carte, trois lignes manuscrites annoncent à Holden qu'il ne lui reste plus que 2 semaines à vivre...

 

 

Grand classique du cinéma fantastique, qui mérite amplement son statut, qu'écrire sur ce film qui n'ait pas déjà été écrit par d'autres depuis plus d'un demi-siècle, que ce soit avec de l'encre ou avec des pixels ?
Alors, oui c'est un chef-d'oeuvre, non il n'est pas exempt de défauts (défauts imputables aux conditions de production de ce qui n'était au départ qu'une série B) ; oui la construction scénaristique en montée crescendo "d'angoisse" est un modèle du genre ; non ça ne fait absolument pas peur (au sens propre du terme) ; oui la mise en scène de Jacques Tourneur est admirable tout comme la photo ; oui le démon (du titre original) est vraiment "tout pourri" à l'écran mais ce qui serait rédhibitoire dans un film moyen n'est ici qu'un inconvénient mineur.
Ce dernier point est tellement vrai que le rédacteur de ces lignes, qui a pourtant vu ce film une demi-douzaine de fois en trois fois plus d'années a, à chaque fois, oublié l'aspect discutable de la bête, mis pourtant en avant sur les affiches d'époque.

 

 

Voilà, l'essentiel ayant été dit, je rajouterai que (comme la lecture du Quijote de Cervantes pour les Espagnols ou la dégustation de Romanée-Conti pour les oenophiles fortunés) c'est un film que tous les amateurs de cinéma fantastique se doivent d'avoir vu, revu et re-revu et se doivent de voir, revoir et re-revoir. Passons donc maintenant à l'accessoire.
S'il est inutile de revenir sur les immenses qualités du film, sa sublime photo noire et blanche contrastée, son ambiance angoissante subtilement instillée tout en suggestion, bref "la patte Tourneur" née de son époque RKO et de sa collaboration avec Val Lewton (dont l'exemple le plus parfait est La Féline), il est par contre intéressant d'en évoquer les défauts et leurs raisons, tant ces défauts sont totalement en opposition avec le reste du métrage.
Ainsi, il est étonnant dans un film où le spectateur s'identifie au héros scientifique et cartésien qui va progressivement vaciller dans ses certitudes, que tous doutes et ambiguïtés soient levés avant même l'arrivée de ce héros par une attaque de la créature démoniaque (et quelle créature, hélas !) dès le premier quart d'heure.

 

 

Dans la rubrique "ça fait toujours plaisir d'apprendre qu'un cinéaste que l'on admire n'est en rien responsable de ce que l'on n'aime pas dans ses films", on peut laver Tourneur de tout soupçon de culpabilité. Toutes les scènes avec le démon, ainsi que l'attaque grotesque de la panthère empaillée, sont l'oeuvre du producteur Hally (ou Hal E) Chester qui aurait fait modifier le scénario par un Cy Endfield, alors blacklisté, et tourner les scènes additionnelles par un des monteurs alors que Tourneur était retourné aux États-Unis. De même, l'aspect de la créature, créée en post-production avec trois bouts de ficelle du fait de la pingrerie de Chester, va à l'encontre de ce que souhaitait Tourneur (une créature éthérée dont l'aspect et donc l'existence concrète n'auraient été révélés que dans la scène finale).
Et pourtant, malgré ses défauts, Rendez-vous avec la peur est une des perles noires du cinéma fantastique, le meilleur film qui n'ait jamais été fait sur la démonologie, sans doute parce que Tourneur a su traiter avec sérieux un sujet qui, pour être honnête, prête plutôt à la moquerie. On peut même, comme le rédacteur de ces lignes, préférer le présent film à La Féline pourtant plus homogène.

 

 

Notons que Rendez-vous avec la peur passa presque inaperçu à sa sortie et n'acquit son statut de grand classique qu'avec le temps.
Je ne terminerai pas cette modeste notule sans évoquer l'excellent scénario de Charles Bennett, tiré d'une nouvelle de Montague R. James, modifié positivement et avec son assentiment sous l'influence de Tourneur, puis négativement et à son corps défendant sous celle de Chester.
Je n'oublierai pas de citer non plus la remarquable interprétation du trio principal : un Dana Andrews impeccable comme toujours, une Peggy Cummins très "cinégique" et surtout le méconnu Niall MacGinnis, inoubliable dans le rôle de Karswell. Enfin, les second rôles sont très bien aussi, en particulier Athene Seyler en petite vieille "typically British".
Bref, et au risque de me répéter : "chef-d'oeuvre" et pis c'est tout! (Ah si j'ajouterai "la fourche dans le cul" pour les détracteurs de ce film, si tant est qu'il en existe).

 

 

Sigtuna

 

A propos du film :


# Curse of the Demon est en fait le titre du remontage américain raccourci de 13 minutes

 

En rapport avec le film :

# La fiche du combo dvd/blu-ray Wild Side du film Rendez-vous avec la peur

Vote:
 
8.00/10 ( 8 Votes )
Clics: 2154
0
Écrire un commentaire pour ce film Écrire un commentaire pour ce film
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous enregistrer...

Autres films Au hasard...