Haunter
Genre: Horreur , Epouvante , Fantastique , Maisons hantées , Esprits
Année: 2013
Pays d'origine: Canada / France
Réalisateur: Vincenzo Natali
Casting:
Abigail Breslin, Stephen McHattie, Michelle Nolden, David Hewlett, Peter Outerbridge, Samantha Weinstein, Sarah Manninen...
 

Pour des raisons qu'elle ne s'explique pas, Lisa est coincée en 1986, à la veille de ses seize ans. Enfermée chez elle par un jour de brouillard épais, elle revit encore et toujours la même journée. Le plus étrange, c'est qu'aucun membre de sa famille ne semble se rendre compte de cette répétition et, bien entendu, personne ne la prend au sérieux quand elle tente d'expliquer que chaque jour le repas cuisiné est inlassablement le même. Mais le récit bascule lorsque Lisa prend conscience d'une effroyable vérité…

 

 

Après le succès de "Cube", Vincenzo Natali a doucement construit un univers particulier (en réalisant un film tous les quatre ans). Sa recette est simple : accepter des projets qui lui permettent d'aborder le cinéma de genre, tout en détournant ses poncifs mais sans jamais les renier. Ainsi, "Cypher" et "Splice" sont de faux films de science- fiction, qui explorent chacun d'autres pistes. Pour Haunter, le scénario est basé sur une histoire classique de "hantise", lorsqu'un ou des personnages sont confrontés à une série d'événements qui, pris séparément, peuvent paraître banals, mais qui regroupés vont s'avérer peu naturels. Le personnage principal assemble alors avec plus ou moins d'habilité les morceaux de l'intrigue, pour découvrir finalement le fin mot de l'histoire.


Le script de Haunter inverse simplement la vision des choses. Cette fois, ce n'est pas une personne vivante qui reçoit des messages de l'au-delà mais un fantôme qui essaye de communiquer avec les vivants. En effet, une jeune fille apparemment semblable aux autres s'aperçoit qu'elle revit la même journée continuellement. Ce qui la perturbe le plus, c'est qu'elle semble être la seule à s'en apercevoir. Mais cette prise de conscience va avoir des effets secondaires inattendus, dans la mesure où le processus va connaître des ratés, au point de faire intervenir une personne extérieure (Stephen McHattie) qui va essayer de dissuader la jeune fille de continuer ses recherches. Evidemment, demander à une jeune adolescente de ne pas faire une chose, c'est comme lui donner l'autorisation de le faire... la jeune fille va découvrir alors la triste réalité.

 

 

Prenez "The Others", ajoutez un peu de "Un Jour sans fin" saupoudré de "Sixième sens", et voilà mitonné un petit film qui risque d'intriguer pas mal de personnes, même si le scénario laisse dans l'ombre nombre de questions. D'où viennent les pouvoirs maléfiques du méchant, pourquoi retenir la famille ? Ainsi, chaque rebondissement est accueilli par le spectateur avec une véritable satisfaction. Le film se suit comme un vieil épisode de "La Quatrième dimension", en se demandant qu'elle pourrait bien être la conclusion. C'est peut-être le point faible de l'histoire, qui finit de façon tout à fait conventionnelle (le méchant est puni et les bons sont sauvés)... un peu décevant par rapport à des films comme Sinister ou "The Factory". En fait, le script commet la même erreur que "La revanche de Freddy", en envoyant son héroïne combattre le démon dans le monde réel, ce qui détruit tout le travail exécuté en amont et surtout donne l'impression d'une fin bâclée et facile.

 

 

Le Canadien Stephen McHattie est un acteur à la carrière bien remplie. Il tourne depuis les années septante, alternant séries télé ("X-Files", l'adaptation de "XIII", "La femme Nikita"…), téléfilms ("Jesse Stone", "Colorado"...), séries B ( "Pterodactyl Woman from Beverley Hills", "Death Valley", "The Dark"...) et grosses productions ("2012", "300", Watchmen, "History of Violence"). Quelque soit la durée de ses apparitions et le personnage qu'il interprète, il est toujours impressionnant ! Il lui suffit d'esquiver un léger rictus en regardant la caméra pour donner la chair de poule ; sa performance dans Haunter est comme toujours sensationnelle. Mais contrairement à certaines productions où McHattie avait tendance à enterrer les autres acteurs, ici il sert littéralement de locomotive au reste du casting qui s'en sort avec les honneurs. Michelle Nolden ("Red") et Peter Outerbridge (Land of the Dead) sont magnifiques en parents, et l'incroyable Abigail Breslin n'a pas à rougir de sa prestation malgré son jeune âge (17ans). Elle avait fait une apparition remarquée dans "Signes" de M. Night Shyamalan, où elle interprétait la fille de Mel Gibson. A 11 ans, elle est nominée aux Oscars pour "Little Miss Sunshine".Depuis, elle poursuit une belle carrière, notamment dans "The Call" et "Bienvenue à Zombieland".

 

 

Contrairement à Insidious et autre "Conjuring" qui, décomplexés, jouent à fond la carte des effets chocs, Haunter est un film d'ambiance qui va certainement en déconcerter plus d'un(e). S'il refuse la facilité des effets spéciaux, le réalisateur se fait quand même plaisir par moments, en enjolivant son histoire par quelques effets visuels des plus intrigants, comme le reflet du visage de l'héroïne dans les lunettes de McHattie qui dévoile une tête de mort, et la même tête de mort qui apparaît dans les pupilles de McHattie. Des effets réussis mais pas tellement nécessaires, sauf si on a pas encore compris le "twist" de l'histoire. Au final, on obtient un film bancal qui tente un remodelage du genre, mais qui ne réussit pas à le faire en profondeur. Résultat : un début prometteur et une fin des plus insipides.


Pour l'anecdote, les nostalgiques des années quatre-vingt seront aux anges, en apercevant un mythique magnétoscope VHS à chargement par le dessus, ou le t-shirt de l'héroïne qui aborde fièrement le nom d'un groupe aujourd'hui oublié : "Siouxie and the Banshees" (vous vous rappelez du morceau "Face to Face" de "Batman Returns"...). Il est d'ailleurs drôle de constater la différence entre les deux chambres des adolescentes : celle des années quatre-vingt est sombre et gothique, la contemporaine est claire et fait penser aux années septante !

 

 

The Omega Man


En rapport avec le film :

# La fiche dvd Wild Side de Haunter

Vote:
 
7.00/10 ( 2 Votes )
Clics: 2847
0

Autres films Au hasard...