Visiteurs Extraterrestres
Titre original: Fire in the Sky
Genre: Science fiction
Année: 1993
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Robert Lieberman
Casting:
D.B. Sweeney, Robert Patrick, Craig Sheffer, Peter Berg, Henry Thomas, James Garner, Bradley Gregg...
Aka: OVNI l'ultime rencontre
 

En 1975, un groupe de bûcherons travaille dans les forêts du nord de l'Arizona pour l'United State Forest Service. Alors qu'ils s'apprêtent à rentrer chez eux en voiture, après une grosse journée de travail, ils assistent médusés à l'atterrissage d'un OVNI. L'un d'eux, Travis Walton, intrigué, sort de la voiture puis disparaît, absorbé par la soucoupe volante. Alors qu'ils reviennent en ville paniqués, personne bien évidemment ne croit à leur histoire d'enlèvement par des extraterrestres et les voici très vite soupçonnés de meurtre. On veut faire passer les cinq hommes au détecteur de mensonge. Cinq jours plus tard, Travis réapparaît, mais il ne se souvient pas qu'il avait disparu. Peu à peu cependant, les souvenirs reviennent...

 

 

Nominé quatre fois sur Terre aux Saturn Awards, Fire in the Sky fait partie de ces films presque inclassables : pas un documentaire, pas plus un documenteur, il s'agit d'une fiction prétendant retracer un fait réel ayant eu lieu en 1975. Du coup, l'on pourrait croire de prime abord, à lire cette mention, qu'une personne a vraiment été enlevée par d'étranges créatures venues d'ailleurs. Or, malgré les coupures de presse et les témoignages d'époque, Robert Lieberman adopte ici, sur les bases du livre autobiographique narrant l'histoire de Travis Walton le fameux kidnappé de l'espace, le parti-pris d'opter pour les deux points de vue : d'un côté, il nous sert l'illustration de cet enlèvement spatial et la réaction en adéquation de ses collègues, de l'autre, la réaction de tout un village avec, en premier, la perplexité des enquêteurs.
A noter que c'est à un spécialiste en matière d'U.F.O. qu'on confia la tâche de scénariser le bouquin de Walton : Tracy Tormé, responsable au préalable d'un documentaire pour la télé ("UFO Cover-Up ?: Live !") et surtout, l'année précédente des "Visiteurs de l'au-delà", téléfilm avec Richard Crenna, dans lequel des gens, à travers le monde, expliquaient leur enlèvement par des aliens pour servir de cobayes à bord de leur vaisseau, tout en se concentrant surtout sur deux personnes parmi elles.

 

 

Autant dire finalement que Visiteurs Extraterrestres, outre le fait qu'il puise dans la réalité, à défaut, dans une expérience "autobiographique", ressemble étrangement au livre-source très orienté de Travis Walton, à la différence près que dans "Les Visiteurs de l'au-delà", l'Etat et les forces de l'ordre étaient au courant de l'existence des extraterrestres tout en s'attelant à la classer secret d'état. C'est finalement toute la différence avec le film de Robert Lieberman qui lui, fait comme s'il ne tranchait pas, tout en optant malgré tout pour la roublardise, en appuyant le côté sensationnel. En effet, si les deux points de vue sont illustrés (vous me direz que c'est logique, qui pourrait croire les dires de quatre bûcherons ? - à noter que dans la réalité ils étaient sept en tout, réduits à six ici pour les besoins du scénario *), c'est l'illustration de ces hommes travaillant pour les eaux et forêts qui l'emporte de loin. L'entame annonce la couleur puisque, au bout de quelques minutes, une gigantesque soucoupe volante se pose. Là-dessus, le plus hardi du groupe sort de la voiture ; au réalisateur de ménager alors son petit suspens aux dépends de la neutralité. Bref, à ce niveau, Fire in the Sky est loin de garder les mystères troublants de l'histoire originale, et l'on reste dans le thriller très romancé façonné "Made in Hollywood"...

 

 

Mais peu importe ; après tout, les amateurs de récits fantastiques, dont je suis, n'ont cure d'une réalité trop terre-à-terre, et Visiteurs Extraterrestres peut se targuer de posséder pas mal de qualités. En premier lieu, les acteurs y sonnent juste et participent largement à la bonne réussite de "L'enterprise". Il est même amusant d'y croiser Robert Patrick ("Terminator 2", "The Faculty"...) en presque hippie. Idem pour Henry Thomas, dont la carrière fut propulsée à jamais par "E.T., l'extra-terrestre". Ailleurs, tous sont parfaits, de D.B. Sweeney ("Spawn", "Taken 2") à Craig Sheffer ("Cabal", "Hellraiser : Inferno"), en passant par Peter Berg ("Shocker", "Collatéral") et le vétéran James Garner, lequel n'a quasiment jamais côtoyé le genre fantastique en près de cinquante ans de carrière.
Là-dessus, la mise en scène de Robert Lieberman, qui a surtout bossé pour la télévision, semble sûre d'elle-même et, en tout cas, s'avère solide, assurant le spectacle. Reste également qu'il y a dans Fire in the Sky cinq minutes assez marquantes. A ce propos, il est amusant également de constater qu'un panneau apparaît en début de film, prévenant que celui-ci contient des images stroboscopiques pouvant déclencher des crises d'épilepsies sur les personnes sensibles. De là à dire que c'est un énorme pipeau digne d'un pseudo-enlèvement par des martiens, il n'y a pas loin ! Ceci étant, ça n'empêche pas cette bobine maline et très manipulatrice de se laisser regarder avec plaisir et sans ennui aucun.

 

 

Mallox


En rapport avec le film :

# L'histoire vraie racontée ICI

Vote:
 
7.00/10 ( 2 Votes )
Clics: 2286
0

Autres films Au hasard...