Tour du monde de Fanny Hill, Le
Titre original: Jorden runt med Fanny Hill
Genre: Erotique , Comédie
Année: 1974
Pays d'origine: Suède
Réalisateur: Mac Ahlberg
Casting:
Shirley Corrigan, Peter Bonke, Gaby Fuchs, Bo Brundin, Marie Ekorre, Christina Lindberg...
Aka: Around the World with Fanny Hill / Le tour du monde de Fanny Hill
 

Stockholm - Fanny Hill est mariée au photographe Roger Boman. Celui-ci est amené à travailler avec de très jolies filles dans le cadre de sa profession, ce qui provoque la jalousie de son épouse. A un point tel que la jeune femme envisage de divorcer, et de compromettre Roger en le faisant surprendre en situation de flagrant délit d'adultère. Pour cela, Fanny demande l'aide de son amie Monica. D'abord réticente, elle finit par accepter mais le photographe refuse ses avances avant de craquer finalement, alors qu'il était sur le point de conclure avec sa maîtresse Anita. Ce vaudeville ne manque pas de faire la une de la presse à scandales, et Fanny ayant obtenu ce qu'elle voulait, elle décide de partir tenter sa chance à Hollywood en compagnie de Monica.
Une fois à Los Angeles, Fanny Hill se fait rapidement remarquer par un réalisateur qui la conduit jusqu'à un producteur spécialisé dans le cinéma érotique. Ainsi Fanny devient actrice du jour au lendemain, prenant beaucoup de plaisir à se montrer nue devant les caméras et les flashs des appareils photo. C'est d'ailleurs en découvrant une photo de son ex-femme en page centrale d'un magazine de charme que Roger décide de partir immédiatement pour Los Angeles...

 

 

Le Tour du monde érotique de Fanny Hill est la très libre adaptation du roman de John Cleland, "Mémoires de Fanny Hill, femme de plaisir", publié en 1748. Cet ouvrage, considéré comme étant le premier roman érotique rédigé en prose dans le Royaume-Uni, lui valut d'être interdit quelques mois après sa publication et à son auteur d'être incarcéré. Par la suite, des tirages "pirates" furent vendus sous le manteau, jusqu'aux Etats-Unis où il sera interdit pour obscénité en 1821. En 1963, un éditeur décide à son tour de le commercialiser. Même sanction, le livre est interdit de diffusion ; un procès a lieu, mais finalement la Cour Suprême estimera que l'ouvrage ne peut être qualifié d'obscène, en 1966.

 


Mémoires de Fanny Hill, femme de plaisir raconte l'histoire d'une jeune Anglaise devenue orpheline à l'âge de quinze ans. John Cleland narre les aventures érotiques de son héroïne sous la forme d'une correspondance que Fanny adresse à une inconnue. Dans ses lettres, Fanny Hill, encore vierge, explique comment elle fut recueillie par la tenancière d'une maison close dès son arrivée à Londres. Celle-ci va faire son éducation sexuelle, de manière à ce que Fanny devienne une prostituée modèle.
L'histoire de Fanny Hill a été adaptée plusieurs fois pour le grand écran. Parmi les plus connues, on peut citer celles de Russ Meyer (1964) et Gerry O'Hara (1983, avec Oliver Reed et Shelley Winters) qui conservent toutes deux le cadre du roman, situé au XVIIIe siècle. Mac Ahlberg, quant à lui, avait déjà réalisé une adaptation contemporaine du livre de John Cleland en 1968, suivi trois ans plus tard par Joseph W. Sarno ("The Young Erotic Fanny Hill").
Dans un tout autre genre, le réalisateur américain de séries B. Barry Mahon détourna en trois occasions ce classique de la littérature érotique avec "Fanny Hill Meets Lady Chatterley" (1967), "Fanny Hill Meets the Red Baron" (1968) et "Fanny Hill Meets Dr Erotico" (1969). Enfin, notons que Joanna Lumley incarna elle aussi Fanny Hill, en 1971 dans "Games that Lovers Play".

 

 

Cette deuxième adaptation de Mac Ahlberg est quant à elle relativement anecdotique, n'entretenant d'ailleurs qu'un rapport très lointain avec l’œuvre de John Cleland. Around the World with Fanny Hill met en scène une femme bel et bien majeure, qui profite de sa liberté retrouvée (en divorçant) pour partir en escapade avec sa meilleure amie. De Los Angeles à Munich, en passant par Hong Kong et Venise, notre héroïne va connaître moult aventures amoureuses, facilitées par sa subite notoriété dans le circuit du cinéma érotique. Le réalisateur joue la carte de la comédie légère, en rajoutant dans l'humour slapstick avec plus ou moins de bonheur. Certaines situations sont amusantes, d'autres beaucoup moins, Ahlberg nous infligeant nombre de gags éculés comme l'amant (ou la maîtresse) dans le placard et la bataille de tartes à la crème. En résumé, on est très loin dans cette histoire de l'initiation d'une adolescente dans un bordel.

Le choix du rôle principal s'est porté sur une actrice relativement méconnue, Shirley Corrigan. Dotée d'une très belle plastique et d'un jeu tout à fait honorable, cette jolie blonde a tourné dans quelques productions érotiques allemande dans les années '70. Mais elle a également joué dans deux très bons films horrifiques, "La plus longue nuit du diable" et "Doctor Jekyll and the Werewolf" (avec Paul Naschy), et dans le giallo The Crimes of the Black Cat. Elle est ici entourée de l'Allemande Gaby Fuchs (La marque du diable, "La furie des vampires") et des Suédoises Christina Lindberg et Marie Ekorre. Signalons que Christina Lindberg n'a dans ce film qu'une présence très réduite, se limitant à deux scènes où elle participe à un spot publicitaire puis à une séance photo.

 

 

En ce qui concerne la teneur érotique du film, Le Tour du monde érotique de Fanny Hill demeure très soft par rapport aux oeuvres à venir du metteur en scène, notamment celles avec Marie Forsa. Toutefois, l'orgie qui se déroule dans la dernière partie comporte de brefs passages explicites, notamment de fellations. Le tout étant superbement filmé dans un jeu d'ombres et de lumières. Comme c'était déjà le cas pour Nana, Mac Ahlberg a confié la direction de la photographie à une autre personne, et cette fois il s'agit du Danois Mikael Salomon. Celui-ci connaîtra la notoriété à la fin des années 80, oeuvrant notamment sur "Abyss", "Arachnophobie", "Backdraft" et "Horizons lointains".

Le Tour du monde érotique de Fanny Hill fut, semble-t-il, distribué une première fois dans les salles françaises dans sa version originelle : le CNC recense en effet un visa d'exploitation attribué à FFCM le 3 avril 1973 (une date qui paraît cependant totalement improbable dans la mesure où le tournage s'acheva deux jours plus tôt !)
On en sait en revanche plus sur sa ressortie sous le titre évocateur Une Cavaleuse au corps chaud qui s'effectua dans le circuit des films à caractère pornographique en novembre 1980. Le journaliste Bruno Minard évoquait ce fait dans La Saison Cinématographique 1981, précisant que le film de Mac Ahlberg comportait une demi-douzaine de séquences additionnelles hard (au détriment d'autres scènes, étant donné que le film ne dépassait pas 1h30 au final). Les passages X en question étaient d'origine française, précisait-il, (on y retrouvait Richard Lemieuvre et Jean-Pierre Armand) et s'intégraient mal à l'action (on l'imagine sans mal) en plus de jurer avec le ton général du film. Cette version repose-t-elle dans les archives de la Cinémathèque Française ? Nul ne saurait le dire, mais peut-être vaudrait-il mieux, si c'était le cas, qu'elle y demeure. Et quitte à voir une comédie très "hot" du réalisateur suédois, autant se rabattre sur "Allez les filles", tourné juste après Le Tour du monde érotique de Fanny Hill, et figurant parmi les "grands crus" de Mac Ahlberg.

 

 

Flint

 

En rapport avec la critique :

# La fiche dvd Bach Films de Le Tour du monde érotique de Fanny Hill

Vote:
 
8.40/10 ( 5 Votes )
Clics: 4085
0

Autres films Au hasard...