Grands fonds, Les
Titre original: The Deep
Genre: Agressions animales , Aventures
Année: 1977
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Peter Yates
Casting:
Jacqueline Bisset, Nick Nolte, Robert Shaw, Dick Anthony Williams, Louis Gossett Jr, Eli Wallach...
Aka: Les chiens de mer / Abismo / Abissi / Die Tiefe
 

Gail et David, jeune couple new-yorkais, passent des vacances de rêve aux Bahamas en s'adonnant aux joies de la plongée sous-marine. Ils découvrent des flacons de morphine dans les cales d'un ancien bâtiment de guerre, le Goliath, ce qui va vivement intéresser un truand local appelé Cloche. Mais ce qu'il ne sait pas, c'est que le couple a aussi découvert les restes d'un galion espagnol juste en dessous du Goliath.

 

 

Après le succès des "Dents de la mer", les producteurs se sont précipités sur d'autres romans de Peter Benchley comme "L'Ile sanglante" ou Les Grands Fonds. Le but, bien sûr, est de réitérer le succès du film de Spielberg et de récolter une partie des retombées médiatiques du blockbuster. Le requin est alors remplacé par l'aérodynamique Jacqueline Bisset dont le tee-shirt mouillé a fait fantasmer pas mal de spectateurs mâles de l'époque, et cela quelques années avant la méconnue Auretta Gay dans L'Enfer des zombies.


Tourné aux Bermudes, le film joue à fond la carte du dépaysement et exploite habilement les charmes de son actrice principale (à l'époque, le masque de plongée de Jacqueline fut spécialement conçu pour que l'on puisse voir son visage lors des scènes de plongée). Robert Shaw reprend son rôle de vieux loup de mer bougon, devenu pour les besoin du film chasseur de trésors. Louis Gosset Jr joue les truands de service adepte du vaudou et Eli Wallach cachetonne dans le rôle du poivrot de service, seul rescapé du Goliath. Le tout est filmé sans génie mais avec professionnalisme par l'anglais Peter Yates, réalisateur du mythique "Bullitt" (avec justement la toute jeune Jacqueline Bisset), mais aussi d'un sympathique film d'aventure intitulé "La Guerre de Murphy" avec Peter O'Toole. Ajoutez la musique de John Barry et la chanson très seventies de Donna Summer et vous obtiendrez le film idéal pour les vacances.

 

 

Le roman de Peter Benchley s'inspirait des recherches d'un vrai chasseur de trésors, Teddy Tucker (http://www.teddytucker.com/), qui sera le conseiller technique du film. Ce pionnier de l'exploration sous marine sillonne les océans depuis 1940. Il a découvert plus de 125 épaves et récolté des pièces de monnaies antiques, des lingots d'or et surtout une croix recouverte d'émeraudes. En 1988, il découvrira une nouvelle espèce de ver mesurant près de deux mètres de long et de 90 cm de large. L'une des épaves découvertes par Tucker dans les eaux des Bermudes s'appelait Le Constellation, qui devient le Goliath dans le roman, les ampoules d'opium se transformant en morphine. Pour pimenter le tout, Benchley invente une histoire d'épaves superposées, ou comment deux bateaux à deux époques différentes coulent au même endroit. Une idée qui permet de multiplier les rebondissements et les dangers. Le Goliath transportait des munitions, et de plus l'épave est en équilibre précaire au bord d'une fosse sous-marine.

Tout commence lorsque deux plongeurs du dimanche (Nick Nolte et Jacqueline Bisset) remontent d'une épave quelques ampoules, divers ustensiles et un étrange médaillon. Bien vite, leur découverte éveille l'intérêt de Cloche (Louis Gosset Jr, génial), un personnage pas très recommandable qui ne va pas hésiter à menacer nos deux tourtereaux. Lors d'une visite à la bibliothèque afin d'identifier leur découverte, ils dénichent les coordonnées d'un vieux chasseur de trésors, Romer Treece (Robert Shaw excellent), mais ce dernier est plus intéressé par les ampoules que par leur trouvaille. Au fur et à mesure de leurs plongées, ils vont découvrir que sous l'épave du Goliath se trouve un galion espagnol du XVIIe siècle, "El Grifon", chargé d'un précieux trésor à l'attention de la maîtresse de Philippe IV et dont l'accès est jalousement gardé par une murène des plus belliqueuses. Avec l'aide de Treece, ils vont essayer de remonter le trésor sans attirer l'attention de Cloche, plus intéressé par les fameuses ampoules.

 

 

The Deep fait partie d'un sous genre assez particulier du film d'aventure, le film de plongée, un genre assez hermétique et rébarbatif, surtout apprécié par les amateurs de poissons et de Cousteau (le commandant, pas l'actrice porno, quoique !). Comme Peter Yates n'a pas l'intention de révolutionner le film d'aventure (genre ultra codifié), il s'applique donc à livrer une copie soignée, mais sans grande originalité. Heureusement le film reste captivant, car Yates décide de nous présenter cette chasse au trésor comme une enquête policière. Les indices sont découverts lors des plongées et permettent de faire des recherches sur l'identité de la mystérieuse épave et sur la composition de son trésor. En fait, Yates veut montrer que la chasse au trésor est aussi un fastidieux travail de recherche dont la plongée ne représente qu'une infime partie.
Pour ne pas décourager le spectateur, le script inclut quelques scènes d'action assez intenses comme la mort de Robert Tessier, la pauvre Jacqueline Bisset victime d'une folklorique séance de vaudou ou la fin de Louis Gosset, prisonnier des mâchoires d'une murène. C'est le film idéal si vous ne partez pas en vacances cette année, à visionner en sirotant une bonne piña colada les pieds dans l'aquarium !

 

 

The Omega Man

Vote:
 
7.00/10 ( 2 Votes )
Clics: 2721
0

Autres films Au hasard...