Jour de la comète, Le
Genre: Zombie , Comédie , Fantastique , Sketchs
Année: 2014
Pays d'origine: France
Réalisateur: Cédric Hachard, Hervé Freiburger, Sébastien Milhou
Casting:
Adrien Marik, Yves Arnault, Pascaline Ferrer, Béatrice de la Boulaye, Stéphane Roux, Caroline Anglade, Aurélien Jegou, Alice Vial, Nina Seul...
 

En 1986, la comète de Halley passe non loin de la Terre. C'est la nuit, et dans la petite ville de Montvallée trois personnes aperçoivent ce qu'elles croient être une étoile filante et font un voeu. Ces trois jeunes, Howard (un lycéen de quinze ans), Ana (une émigrée d'Europe de l'Est, âgée d'environ vingt-cinq ans) et Daryl (la trentaine, enseignant en sciences dans un lycée) ont un point commun, celui d'avoir du vague à l'âme et de ne pas se sentir à leur place dans la société.
Leur vie sentimentale s'en trouve également perturbée. Howard en pince pour sa voisine Léa, mais comme elle semble l'ignorer il s'est réfugié dans une amitié imaginaire, en l'occurrence celle d'un ours en peluche géant nommé Barney. Ana a trouvé un emploi de bonne à tout faire dans un château que Carl Harold, producteur de cinéma, a récemment acquis. Elle en est follement amoureuse, bien que celui-ci la méprise et passe son temps à l'ignorer, sinon à l'humilier. Enfin, Daryl est toujours vierge et se consacre à sa passion pour les sciences, dont la robotique. Jusqu'au jour où il fait la connaissance de trois ravissantes demoiselles au comportement pour le moins étrange.

 

 

Nos trois héros, en faisant un voeu, réalisent (trop tard) que leurs souhaits respectifs ne se concrétisent pas comme ils l'imaginaient. Barney se matérialise pour de vrai, provoque des catastrophes et devient la proie d'un professeur sadique obsédé par la taxidermie. Lors d'une soirée huppée, Ana, qui pensait pouvoir être aimée de son employeur, attire en réalité l'attention de l'ancien propriétaire du domaine devenu fantôme. Ce dernier transforme la soirée en véritable cauchemar. Quant à Daryl, il tombe dans un piège tendu par trois bimbos de l'espace à la recherche d'une énergie, d'un fluide spécial que l'on ne trouve que chez les puceaux ! Il va devoir faire preuve d'imagination (et d'une aide extérieure) afin de se tirer de ce mauvais pas.

 

 

Entre le moment où Le jour de la comète est sorti en dvd, et celui où la genèse du film a commencé, il s'est écoulé pas moins de dix ans. Dire que la concrétisation de ce projet fut longue, laborieuse et semée d'embûches est un doux euphémisme. Au départ, il y a cette idée un peu folle de trois amis, et de leur boîte de production appelée Forge. Ils ont pour nom Cédric Hachard, Sébastien Milhou et Hervé Freiburger (les deux premiers étant les fondateurs de la société). Ils sont talentueux, complémentaires et caressent ce rêve démentiel de réaliser un film à sketchs dans l'esprit des années 1980 et en s'inspirant d’oeuvres comme "La quatrième dimension", "Creepshow", "Body Bags", "Amazing Stories" et "Les contes de la crypte". Un sacré défi pour un trio qui n'a pas beaucoup d'expérience si ce n'est dans le court-métrage mais surtout... n'a pas un rond !

 

 

Qu'importe, la bande des trois possède un moral en béton et une patience à toute épreuve. L'idée a donc mûri en 2005, le travail d'écriture a suivi l'année suivante et le projet a véritablement commencé à se concrétiser en 2007. Chacun va se charger de mettre en scène une histoire, avec comme fil conducteur le passage de la comète de Halley en 1986. Le fil rouge se fera quant à lui par l'intermédiaire de l'animateur d'une radio locale. Pour ce rôle, les membres de Forge pourront compter sur un spécialiste du doublage, Patrick Poivey, la voix française de Bruce Willis (il a également doublé Tom Cruise, Mickey Rourke, Don Johnson et Kyle Mac Lachlan), mais également un acteur confirmé du théâtre, du cinéma et de la télévision.

Le cadre choisi est Montvallée, petite ville imaginaire d'Alsace, pour deux des trois sketches (le troisième se déroulant plus en huis-clos, dans un château et ses proches alentours). Le tournage a donc lieu en Alsace et aussi en Picardie.
Fin 2007, la moitié de chacun des sketchs est finalisée. Hachard, Milhou et Freiburger attendent un financement afin de poursuivre leurs films respectifs. Hélas, divers problèmes conduisent à l'annulation pure et simple du tournage, sachant qu'un tiers du film avait été tourné en trois semaines, avec une équipe constituée d'une cinquantaine de personnes.
En 2008 l'équipe est au point mort. Mais en 2009 Forge relance le projet, essentiellement grâce au soutien de la région Alsace et de plusieurs sponsors.
L'épisode "Stuffed" (celui de Hervé Freiburger, qui s'appellera en définitive "Barney") est achevé et "Virgin Eaters from Outer Space" (de Cédric Hachard), rebaptisé "Les puceauphages d'outre-espace", se poursuit.
Fin novembre de cette même année, les trois segments sont menés à bien, après cinq semaines de tournage.

 

 

C'est en 2010 que débutent la post-production et le montage. Mais les ennuis sont loin d'être terminés. L'équipe de Forge peine à trouver des distributeurs, pas emballés par le fond et la forme du produit (un film à sketches, un sujet qui ne rentre pas "dans les cases", des acteurs inconnus...).
Il faudra attendre le 16 mars 2013, lors de la Première au Max Linder de Paris, pour que Le jour de la comète soit enfin projeté dans une salle. La première véritable projection publique n'aura lieu que le 25 avril 2014, toujours à Paris, au Palace. Malgré cela, le film ne suscite toujours pas d'intérêt et n'est donc pas distribué dans un circuit classique, mais uniquement lors de soirées "exceptionnelles". Au bout du compte, il sera quand même diffusé à la télévision à partir du 9 avril 2015 par la chaîne Ciné FX, permettant ainsi à un public plus large de le découvrir. Jusqu'à la date du 20 novembre de cette même année, et sa sortie en dvd par le biais de l'éditeur indépendant The Ecstasy of Films.

 

 

Pourtant, lorsque l'on a vu Le jour de la comète, on ne peut que penser que tous ces déboires sont immérités. En vérité, le film est une très agréable surprise, et le moins que l'on puisse dire est que le travail accompli par le trio Hachard/Freiburger/Milhou est tout simplement bluffant. A priori, on ne s'attendait pas à autant de maîtrise technique, à une reconstitution aussi crédible des année 1980 et à des acteurs pour beaucoup semi-professionnels mais en majorité parfaitement convaincants. On n'imaginait pas voir des effets spéciaux tenant la route à ce point là, capables de tenir la dragée haute à certaines sociétés américaines confirmées. Et pourtant...

... Le jour de la comète est une oeuvre maîtrisée, qui a mûri comme un bon vin au fil des années. Simple structure de projets de courts-métrages autofinancés au départ, Forge est devenue une société de production capable de monter un long métrage de A jusqu'à Z.

Les sketchs les plus réussis sont le premier et le troisième ("Barney" et "Les puceauphages d'outre-espace"), "La promise du seigneur" étant un ton en dessous, assez inégal mais comportant néanmoins de très bons passages.
En ce qui concerne le casting, la plupart des protagonistes des différents segments sont peu ou pas du tout connus, à l'exception d'Yves Arnault que l'on a pu voir dans le très bon "Maléfique" d'Eric Valette. Un nom parmi d'autres à retenir, celui de Nina Seul, qui campe une bimbo de l'espace inoubliable (il en va de même pour les deux autres, d'ailleurs, à savoir Ludmila Kudjakova et Elodie van Haezevelde). Difficile de résister à un trio de charme comme celui-là.

 

 

Mélangeant fantastique et comédie, Le jour de la comète est en mesure de combler autant un jeune public que les générations ayant connu les années '80, et qui en gardent un souvenir, sinon ému, tout du moins agréable et empreint de nostalgie.

 

Flint

 

En rapport avec le film :

# La fiche dvd Ectsasy of Films de Le jour de la comète

Vote:
 
8.33/10 ( 6 Votes )
Clics: 2149
0

Autres films Au hasard...