Devil Blade
Titre original: Passa di danza su una lama di rasoio
Genre: Giallo
Année: 1972
Pays d'origine: Italie
Réalisateur: Maurizio Pradeaux
Casting:
Nieves Navarro, Robert Hoffmann, George Martin, Anuska Borova, Simon Andreu, Sal Borgese, Luciano Rossi, Serafino Profumo...
Aka: Death carries a Cane / Maniac at Large / Die Nacht der Rollenden Kopfe
 

Kitty (Susan Scott) habite à Rome et profite de la visite de membres de sa famille pour leur faire faire le tour de la ville, et prendre quelques photos. Sur les hauteurs de la cité, elle met une pièce dans un télescope afin de leur montrer le panorama. Dans l'objectif elle est témoin du meurtre d'une femme dans son appartement par un individu tout de noir vêtu. Après avoir pris soin de repérer le lieu du drame, Kitty prévient la police. La fille en question a été lardée de plusieurs coups de couteau. Pas de témoins, exceptée Kitty, ainsi qu'un vendeur de châtaignes à la criée installé dans la rue où le crime s'est déroulé. Un témoin que la police n'a pas su identifier, contrairement à Lydia (Anuska Borova), rédactrice d'un journal à "sensations", et qui s'est empressée de rédiger un article sur cette mystérieuse affaire dans laquelle elle n'hésite pas à parler de maniaque sexuel. Entre la journaliste zélée et Kitty qui décide de mener sa propre enquête avec l'aide de son ami Alberto (Robert Hoffmann), l'inspecteur chargé de l'enquête, Merighi (George Martin), est plutôt pris au dépourvu et a bien du mal à mener ses propres investigations.

 

 

Résultat des courses : le vendeur de châtaignes est assassiné à son tour, égorgé sauvagement à l'aide d'un rasoir. On sait que le tueur boîte et se déplace avec une canne, et le premier suspect va être Alberto, victime d'une entorse à la cheville, et qui connaissait par ailleurs la première victime. Dans le collimateur de Merighi, Alberto n'en est que plus motivé pour aider Kitty à découvrir le coupable.
De son côté, l'inspecteur Merighi parvient à faire un rapprochement entre la fille poignardée et le meurtre d'une ballerine commis quelque temps plus tôt. Ce lien le conduit directement vers une académie de danse où le tueur pourrait enfin être débusqué.

 

 

"Devil Blade" est le parfait exemple du film qui laisse le spectateur sur sa faim, partagé entre le plaisir d'avoir assisté à des meurtres graphiques plutôt efficaces, ainsi qu'à l'effeuillage des deux actrices principales ; et la frustration d'avoir subi un thriller assez mal ficelé, sans véritable cohérence, et accompagné d'une musique insipide et horripilante de Roberto Pregadio. Mais le fautif principal est avant tout Maurizio Pradeaux, réalisateur d'une demi-douzaine de films dans sa carrière, et qui comme beaucoup d'autres de ses confrères transalpins décide de mettre en scène un giallo alors que le genre est particulièrement en vogue. Malheureusement, il manque à Pradeaux le talent. Sa mise en scène est assez morne, Rome est si mal filmée que l'on a du mal à croire que le film se déroule dans la capitale, et le scénario est particulièrement indigeste.
En deux occasions des personnages secondaires identifient l'assassin. Une dame âgée, d'abord, qui donne rendez-vous au personnage interprété par Robert Hoffmann. Ce dernier s'entretient avec elle, la vieille femme veut de l'argent avant de dévoiler quoi que ce soit. Le temps de récupérer l'argent, il va sans dire que la mamie vénale se sera fait occire. Plus tard, c'est une danseuse de l'académie qui reconnaît le tueur en examinant une photographie. Elle prend la fuite en voiture (je précise qu'elle n'est pas poursuivie), et décide de s'arrêter bêtement devant une cabine téléphonique plutôt que de se rendre au commissariat. Elle parvient tant bien que mal à introduire une pièce dans l'appareil, tombe sur un flic, déclare connaître l'assassin, mais plutôt que de balancer son nom elle raccroche et repart en voiture. Et là, comme par hasard, on devine que le tueur s'est glissé dans son véhicule.

 

 

On pourrait donner d'autres exemples qui ne feraient qu'appuyer la faiblesse et l'incohérence de l'histoire, tellement ils sont nombreux. De toute façon, dès les premières images du film, avec deux débiles qui se battent pour regarder la petite culotte d'une nana à travers l'objectif d'un télescope, et cette musique particulièrement ignoble, on sait d'ores et déjà que l'on ne va pas assister à une référence en matière de thriller. Pradeaux cherche en effet à ajouter une touche de comédie dans son histoire, et il ne parvient qu'à la plomber un peu plus.
Heureusement le cinéaste a-t-il au moins eu le nez fin de réunir un casting alléchant, avec notamment la talentueuse Nieves Navarro, révélée dans le giallo par son mari, Luciano Ercoli. Elle retrouve d'ailleurs ici Simon Andreu, comme dans "Photo Interdite d'une Bourgeoise", "Nuits d'Amour et d'Epouvante" et "La Mort caresse à Minuit". Dans "Devil Blade", l'actrice espagnole dévoile ses charmes, mais elle n'est pas la seule, accompagnée qu'elle est par la jolie Anuska Borova. Cette dernière est quant à elle une parfaite inconnue, et le demeurera par la suite, puisqu'elle disparaîtra définitivement des écrans. Dommage, car elle montre un réel talent dans le film, d'autant plus qu'elle joue un double rôle, celui de la journaliste Lydia, et de sa soeur jumelle Silvia. Côté hommes, outre Simon Andreu, les premiers rôles sont confiés à Robert Hoffmann ("Spasmo", "Showdown") et George Martin (les deux "Ringo" de Duccio Tessari). Et puis, notons les apparitions furtives de Luciano Rossi, qui ne prononce pas un mot, contrairement à Sal Borgese, dont le flot de paroles est toujours intarissable.

 

 

Malgré cet essai peu convaincant dans le giallo, Maurizio Pradeaux récidivera cinq ans plus tard avec "Death Steps in the Dark". Cela dit, son oeuvre la plus connue reste un film de guerre : "Les Léopards de Churchill", qui réunissait Klaus Kinski, Richard Harrison et Giacomo Rossi-Stuart, ainsi que les superbes Pilar Velazquez et Helga Line. Mais un bon casting ne fait pas forcément un bon film, comme le démontre malheureusement ce "Devil Blade".

 

Note : 5/10

 

Flint
Vote:
 
5.30/10 ( 10 Votes )
Clics: 4389
0
Écrire un commentaire pour ce film Écrire un commentaire pour ce film
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous enregistrer...

Autres films Au hasard...