Lost Empire, The
Genre: Erotique , Fantastique , Aventures
Année: 1985
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Jim Wynorski
Casting:
Melanie Vincz, Raven De La Croix, Angela Aames, Paul Coufos, Bob Tessier, Angus Scrimm, Art Hern, Bill Thornbury...
 

Quand le frère de l'inspectrice Angel Wolfe se fait tuer lors d'un cambriolage, cette dernière va tout mettre en oeuvre pour retrouver le commanditaire du hold-up. Avec l'aide de White Star l'indienne et de la blonde Heather Mc Clure, elle va mener l'enquête qui va les mener sur la mystérieuse île du Dr Sin.

 

 

En ces périodes troublées où il est de bon ton de déverser sa bile sur tout et n'importe quoi, visionner un film qui rend heureux n'a pas de prix. C'est pour cette raison que je reviens sur ce petit film que j'avais déjà chroniqué il y a bien longtemps (putain... 10 ans !) et que j'ai revu récemment avec toujours le même plaisir. Je persiste, car nous sommes en présence d'un pur produit d'exploitation qui contient une bonne dose de nudité gratuite, des gros seins, du cuir, des filles dans la boue et j'en passe... Évidemment, le terme Nanar tant à la mode ces derniers temps (quel affreux nom !) vient à l'esprit, mais pour ma part je préfère l'expression série B.
En mettant sa mauvaise foi en avant, il est certain que les qualificatifs ne manquent pas : misogyne, beauf, pervers, sexiste, phallocrate... Certes, il est évident que pour quelques esprits étroits, une telle production ne peut qu'envoyer ses spectateurs dans les méandres de l'enfer, ce qui voudrait dire que notre site bien aimé en serait l'antichambre ! Mais qu'importe, car The Lost Empire est un beau film qui met en scène un trio d'actrices formidables et peu farouches de leurs plantureuses poitrines, avec en tête de liste la pulpeuse Raven De La Croix, égérie de Russ Meyer (mais aussi une très gentille personne ), et rien que pour cela je me fais damner sans hésiter !

 

 

The Lost Empire est le genre de film qu'il faut prendre avant tout pour ce qu'il est, c'est-à-dire un pur divertissement, et essayer de l'associer à un genre en particulier serait illusoire. Il y a tellement d'emprunts que cela tiendrait du sacrilège que d'y penser ; la seule constante est de retirer à chaque fois de l'oeuvre originale quelque chose, mais toujours de manière amusante et grivoise.
Pour sa première réalisation, Jim Wynorski ("Deathstalker II", Chopping Mall, "Sorority House Massacre II", The Return of Swamp Thing) a fait très fort, au point de ne plus jamais atteindre une telle fusion entre le délire et le résultat à l'écran. Car, non seulement le réalisateur signe un objet de pur plaisir, mais il soigne également son travail. Ainsi, une photographie de qualité nous explose les mirettes en mettant en valeur des tenues qui mélange cuir, lycra et spandex, sans parler des coiffures volumineuses qui nous renvoient à une époque où la mode (notamment capillaire) s'inspirait de séries comme "Dallas" ou "Dynastie".

 

 

Une production à l'esthétique aussi proéminente ne pouvait se contenter d'actrices anorexiques et sans allure. Heureusement, le réalisateur a réussi l'exploit de dénicher non pas une, mais bien trois perles. La plus connue reste certainement la belle Raven De La Croix (vedette de "Ups / MegaVixiens" mais surtout co-productrice et créatrice des costumes !), entourée par deux blondes percutantes : Mélanie Vincz (l'un des plus beaux postérieurs de l'époque, vue dans des séries comme "Fantasy Island, Dukes of Hazzard, Mork & Mindy, Simon & Simon") et Angela Aames (l'un des plus beaux décolletés de l'époque "H.O.T.S.", "Bachelor Partys", "Fairly Tales", malheureusement décédée en 1988). Pour leur donner la réplique, la production ne se refuse rien et engage un vrai casting de fanatiques comme on n'en fait plus, avec en tête l'impressionnant Angus Scrimm (le Tall Man de la franchise Phantasm). Mais aussi le regretté Robert (Bob) Tessier, qui est apparu dans toutes les séries TV des années 70-80 et dans pas mal de films couillus (c'est lui qui affrontait Bronson dans "Le Bagarreur" et qui joua dans une anthologique séquence de baston dans Les Grands Fonds.), Bill Thornbury (autre transfert de Phantasm), le vétéran Kenneth Tobey ("Gremlins", "Hurlement", Justice Sauvage...) et la belle Angelique Pettyjohn (gladiatrice dans le mythique épisode de Star Trek "Les enchères de Triskelion").

 

 

Mis en scène sans ambages par un Jim Wynorski qui fait la part belle aux bagarres (le plus souvent), l'action y est soutenue et décomplexée (exemple : la prise d'otages dans laquelle Angel se prend pour Dirty Harry, ou la démonstration hilarante d'arts martiaux lors de l'entretien d'embauche), et les actrices ont l'air de vraiment s'amuser à distribuer des mandales. L'histoire est évidemment accessoire et permet de rendre hommage à tout un pan du cinéma d'exploitation, à l'instar de cette scène mémorable où deux de nos ravissantes protagonistes rendent visite à la troisième en prison. Elles sont en pleine conversation pendant que l'une d'entre elles prend sa douche, c'est complètement gratuit mais à la fois un tribut à l'inévitable scène de douche des films de prison. Tout le film est dans le même ordre, le réalisateur réussissant même à caser une touche d'heroïc-fantasy avec l'incontournable tournoi d'arts martiaux, qui ressemble plus à des combats de gladiatrices et à un hommage à "Dr No", avec une séquence arachnoïde assez efficace !

 

 

De même qu'il existait ce que l'on pouvait appeler à l'époque des magazines masculins (rien à voir avec GQ et autre Men's Health) ou revues de charme, The Lost Empire se regarde comme on feuilletait ce genre de revues, avec un plaisir coupable mais sans jamais vraiment l'avouer. Pourtant, il n'y a pas de mal à se faire du bien, et le film de Wynorski est un vrai cocktail de garçon. Mélangez de l'érotisme, de l'action, de l'aventure... avec une bonne rasade de dérision (mais sans se foutre de la gueule des spectateurs) et quelques gouttes de science-fiction, shaken, not stirred, et vous obtenez un film presque indispensable !


The Omega Man

 

 

* Chronique écrite en octobre 2006 et largement réactualisée en février 2017

Vote:
 
5.14/10 ( 7 Votes )
Clics: 4740
0
Écrire un commentaire pour ce film Écrire un commentaire pour ce film
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous enregistrer...

Autres films Au hasard...