Meurtre dans la 17ème Avenue
Titre original: Casa d'appuntamento
Genre: Giallo
Année: 1972
Pays d'origine: Italie / Allemagne de l'Ouest
Réalisateur: Ferdinando Merighi
Casting:
Robert Sacchi, Howard Vernon, Rosalba Neri, Anita Ekberg...
 

Casting quatre étoiles pour un giallo décapant, sponsorisé par "Eurociné" : Rosalba Neri, Anita Ekberg, Barbara Bouchet, Gordon Mitchell (dans une apparition plus qu'éclair), Howard Vernon devant la caméra, Mario Mancini (metteur en scène du mémorable "Frankenstein 80") photographie, Bruno Mattei monte (oui, il descend aussi, merci pour ton intervention Blagueman), Dick Randall produit (il a un petit rôle dans le film), Carlo Rambaldi truque, Bruno Nicolai orchestre (et recycle), et Jesus Franco réalise.
Quoi ? Comment ? Pas Franco ? Vous voulez dire que tous ces zooms, ces numéros de cabaret, Eurociné à la prod et les yeux globuleux d'Howard, Franco n'a rien à y voir ?

 

 

Bon, je taquine mais il n'empêche que j'ai trouvé pas mal de similitudes entre certaines oeuvres de Don Jesus et cette perle savoureuse assignée en fait à un certain Ferdinando Merighi, dont la filmographie ne se résume qu'à trois petits films.
J'ai volontairement ignoré un nom dans l'énumération des "stars" composant le casting de "Meurtre dans la 17ème avenue", tant ce mystérieux "oublié" justifie à lui seul la vision du film : Robert Sacchi, alias "L'homme au visage de Bogart" dixit un slogan présent sur l'affiche française.
Et y'a pas à dire, il lui ressemble le bougre, avec le charisme en moins cela dit.
Imaginez cinq secondes le Humphrey Bogart du "Grand sommeil" téléporté dans le Paris des années 70, empêtré dans une intrigue jalonnée de sexe, d'inceste et de gore.
Impensable mais c'était sans compter les Italiens, opportunistes dès qu'il s'agit d'exploiter un filon, qu'il soit abracadabrant ou pas.

 



Dans "Meurtre dans la 17 ème avenue", Sacchi/Bogart tente de démasquer un assassin dont les proies ont toutes pour particularité de fréquenter le même bordel. 

On retrouve rapidement les codes du giallo, sauf qu'ici, le tout est noyé plus qu'à l'accoutumée dans l'érotisme et le sanguinolent (deux décapitations tout de même, dont une splendide en moto).
Décidément, "Meurtre dans la 17 ème avenue" n'est pas un giallo comme les autres.

 

 

Throma
 
A propos du film :
 
# La formule "L'homme au visage de Bogart" est également le titre d'un film de Robert Day avec Franco Nero et dans le rôle principal Robert Sacchi, par la plus grande des coïncidences.
Vote:
 
5.50/10 ( 8 Votes )
Clics: 5277
0

Autres films Au hasard...