Oiseau au plumage de cristal, L'
Titre original: L'Uccello dalle piume di cristallo
Genre: Giallo
Année: 1970
Pays d'origine: Italie
Réalisateur: Dario Argento
Casting:
Tony Musante, Suzy Kendall, Eva Renzi, Enrico Maria Salerno, Umberto Raho...
 

Sam Dalmas est un écrivain en herbe américain. Venu vivre à Rome en espérant pouvoir vivre de sa plume, il doit très vite déchanter et se résoudre à écrire des ouvrages de vulgarisation pour gagner sa vie. Il vit dans un vieil immeuble sur le point d'être détruit et a pour compagne la jolie Julia. Parmi ses amis : Carlo, ornithologue. Un soir, tandis qu'il rentre chez lui à pied, Sam est témoin d'une scène étrange à l'intérieur d'une galerie d'arts. Derrière les baies vitrées, Dalmas aperçoit une jeune femme luttant contre une silhouette vêtue de noir en haut d'escaliers. Le jeune écrivain ne peut agir, dans l'impossibilité d'accéder à l'intérieur de la galerie. La fille est blessée grièvement par un couteau, l'agresseur prend la fuite. Peu de temps après, la police intervient.
De témoin Sam va devenir un suspect potentiel, puis un allié de l'inspecteur chargé de l'enquête : Morosini. La jeune femme agressée s'appelle Monica Ranieri, et son mari n'est autre que le propriétaire de la galerie d'arts. Sam Dalmas est persuadé d'avoir oublié un élément capital lorsqu'il a été témoin de la scène, un élément qui pourrait lui permettre de confondre le criminel (un postulat que Dario Argento reprendra d'ailleurs dans "Les Frissons de l'Angoisse"). Pour l'inspecteur Morosini, il y a un lien entre cette agression et le meurtre de trois jeunes femmes ayant été perpétrés récemment dans la ville. Peu de temps après, Dalmas échappe de peu à une tentative d'assassinat en pleine rue. Le voilà contraint à mener sa propre enquête pour sauver sa peau...

 

 

Indubitablement, "L'Oiseau au Plumage de Cristal", en plus d'être un chef d'oeuvre, est un film qui a marqué les esprits, non seulement des spectateurs, mais des cinéastes. Argento, qui s'est inspiré, sans le cacher, de personnes comme Mario Bava ou Alfred Hitcock, a lui-même inspiré bon nombre de cinéastes dans son sillage.
Le titre, déjà, mystérieux et évoquant un animal, sera repris par la suite dans de nombreux gialli, comme "La Queue du scorpion", "La Tarentule au ventre noir", "L'Iguane à la Langue de Feu", ou "A Lizard in a Woman's Skin".
Et puis, il y a surtout chez Argento un savoir-faire évident et incontestable, d'autant plus surprenant qu'il n'a que 29 ans au début du tournage. Il a une manière très personnelle d'exploiter l'espace, et l'architecture des décors. Et aussi de les mettre en valeur, notamment par des contrastes entre le noir et le blanc, dans la galerie d'arts, par exemple, et aussi dans l'immeuble où une fille sera tuée dans un ascenseur. Cette dualité du blanc et du noir parait à la fois symboliser l'opposition du bien et du mal, et mettre en relief la couleur rouge du sang répandu dans tous les lieux où les crimes sont commis. Effet visuel garanti, la marque d'un génie. On retrouvera ce contraste noir / blanc dans "Jour Maléfique", par exemple, de Luigi Bazzoni. La fameuse scène du meurtre au rasoir dans l'ascenseur sera quant à elle reprise dans "Pulsions" de Brian De Palma.

 

 

L'objet est aussi une pièce récurrente dans l'oeuvre d'Argento. L'objet en tant qu'élément important, déterminant. Ici, il s'agit d'un tableau, représentant un homme masqué agressant une femme dans un paysage de neige. Ce tableau est un indice, pouvant permettre de confondre l'assassin. Cette notion de l'objet comme élément presque vivant de l'intrigue sera également repris par plusieurs réalisateurs, notamment par Antonio Bido dans "Bloodstained Shadow".
Parmi les acteurs de "L'Oiseau au Plumage de Cristal", si l'on excepte Tony Musante, on se rend compte que plusieurs d'entre eux suivront une carrière importante dans le cinéma de genre : Suzy Kendall dans le giallo ("Torso", "Spasmo"), idem pour Umberto Raho ("Le Chat à neuf Queues", "Crimes of the Black Cat", "Amuck", etc...), et Enrico Maria Salerno sera la vedette de nombreux polars ("La Police au Service du Citoyen", "Le Grand Kidnapping").

 

 

Ajoutons à cela que la musique est due à Ennio Morricone, qui composera également celles du "Chat à Neuf Queues" et de "Quatre Mouches de Velours Gris". La musique n'est pas seulement magistrale, mais elle accompagne les images à la perfection. Au final, le coup d'essai de Dario Argento, avec "L'Oiseau au Plumage de Cristal", s'est transformé en coup de maître. Près de 40 ans plus tard, on ne peut pas dire que le film ait vieilli. Au contraire, il serait toujours à montrer dans les écoles de cinéma.
Quant à Argento, après un long passage à vide à partir du milieu des années 1980, il semble repartir de bon pied avec son travail sur "Masters of Horror", entre autres. On espère que le dernier volet de sa Trilogie commencée avec "Suspiria", et poursuivie avec "Inferno", pourra enfin voir le jour, sans nous décevoir.

 

 

Note : 9/10

 

Flint
 
A propos du film :
 
# L'Oiseau au Plumage de Cristal est un film-clé dans l'histoire du cinéma de genre, c'est le "détonateur" qui a provoqué l'explosion de l'un des plus importants mouvements du cinéma bis : le giallo. Si l'on peut attribuer la paternité de ce genre cinématographique à Mario Bava, on peut estimer que Dario Argento en est le fils spirituel, celui qui en aura tiré toute la "substantifique moëlle". Bava a donné au giallo ses lettres de noblesse, et Argento lui a créé un "esprit", des codes qui vont immortaliser et personnaliser le thriller "à l'italienne" : meurtres violents et sanglants, érotisme plus ou moins léger, éléments fantastiques, l'arme blanche en tant qu'extension du tueur...
Lorsque Dario Argento s'attaque à "L'Oiseau au Plumage de Cristal", il n'a que 29 ans, n'a jamais réalisé de film, mais il n'est pas pour autant un inconnu en Italie. Fils d'un producteur (Salvatore Argento), il profite de cet avantage pour entrer très tôt de plein pied dans le monde du cinéma. Mais c'est son talent qui va lui permettre d'écrire très tôt des scénarios pour des réalisateurs comme Franco Prosperi, Armando Crispino, Maurizio Lucidi ou Umberto Lenzi. Toutefois, c'est sa participation en tant que co-scénariste de "Il était une Fois dans l'Ouest", du grand Sergio Leone, qui va attirer l'attention des producteurs.
L'idée de "L'Oiseau au Plumage de Cristal" est venue d'une discussion avec Bernardo Bertolucci, et de la lecture d'un ouvrage de Fredric Brown : The Screaming Mimi (La Belle et la Bête pour la traduction française). Argento a retenu certaines idées dans le livre de Brown, qu'il souhaite utiliser pour son premier film. Il procède donc à une remise en forme totale de l'ouvrage, en ajoutant des références évidentes à "La Fille qui en Savait Trop" de Mario Bava (le personnage principal venant d'un pays étranger, témoin d'un meurtre - ou d'une tentative de meurtre - et obligé de mener sa propre enquête car menacé par le tueur). Reste à trouver un producteur, ce qui s'avère difficile. Le script plaît, mais pas Dario Argento, jugé trop "léger", trop jeune. Un producteur veut lui acheter son script et faire réaliser le film par Terence Young. Argento refuse. Finalement, il trouve un accord avec un certain Lombardo, et le film peut enfin commencer.
Les débuts sont très difficiles : prises de bec avec Tony Musante, qui veut imposer sa façon de jouer le rôle ; et puis, en plein milieu du tournage, Lombardo, qui n'est pas satisfait des premiers rushes, veut tout simplement virer Argento pour le remplacer par Ferdinando Baldi. Heureusement, une clause du contrat signé par les deux hommes donnera raison au metteur en scène. Le tournage peut continuer, il va durer six semaines environ. Si Argento a décidé de débuter sa carrière de réalisateur par un giallo, c'est parce qu'il aimait beaucoup le genre littéraire. Pour l'anecdote, il se rappelle que Lombardo a qualifié le film de "stupide et horrible" ; ce qui n'a pas empêché "L'Oiseau au Plumage de Cristal" de faire un triomphe en Italie. La carrière de Dario Argento était lancée.
Vote:
 
8.00/10 ( 52 Votes )
Clics: 6484

2 commentaire(s) pour cette critique


Autres films Au hasard...