Créature du Marais, La
Titre original: Swamp Thing
Genre: Science fiction , Horreur , Comics / Mangas
Année: 1981
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Wes Craven
Casting:
Adrienne Barbeau, Dick Durock, Louis Jourdan, Ray Wise, Nicholas Worth, Reggie Ball, David Hess...
 

En plein coeur des marais le Dr Alex Holland et sa soeur mettent au point une formule pour résoudre la famine dans le monde. Mais le Dr Arcane un autre scientifique projette de s'approprier la formule à des fins moins humanitaires. Le gouvernement envoie sur place l'un de ces agents Alice Cable afin de protéger le Dr Holland contre les sombres projets d'Arcane, mais ce dernier réussit à pénétrer dans le complexe avec ces hommes. Lors de l'attaque la soeur d'Holland est abattue et le Dr Holland est brûlé vif et laissé pour mort dans le marais, Alice réussit à s'échapper avec la précieuse formule mais les hommes d'Arcane sont à ces trousses !

 

 

Créé en 1972 par le duo Wein et Wrightson pour Dc Comics, ce héros atypique obtient vite un énorme succès de 1972 à 1976, avant de s'arrêter. La bandes dessinée, suite à la sortie du film de Craven, connu un revival au début des années 80, puis ce fut la consécration avec la reprise de la série par le grand Alan Moore (1983-1987). Depuis plusieurs autres auteurs ont pris en main la destinée de notre créature qui continue vaillamment ces aventures. Chez nous les plus vieux se souviennent surement de la Revue "Spectral" qui publiait les aventures de "La Créature" en noir et blanc et format poche. Depuis l'intégrale des aventures furent publiées par Delcourt.
Wes Graven démarra sa carrière en fanfare avec deux oeuvres cultes devenues depuis des classiques "La Dernière Maison sur la Gauche" et "La Colline a des Yeux", il enchainera sur des films de plus en plus médiocres pour rebondir avec le succès surprise des "Griffes de la Nuit" , de nouveau il passera par quelques navets avant de signer un nouveau succès avec la trilogie controversée des "Scream". On le voit Wes Craven a toujours eut beaucoup de chance (à défaut de réelle capacité diront certains), au vu de sa carrière on a surtout l'impression que ces succès sont autant le fait de l'équipe qui l'entoure que d'un quelconque talent. Comme semble le prouver le tournage de "Swamp Thing", en effets malgré son budget conséquent (3 millions de dollars, le plus gros budget de Craven à l'époque), une très belle photo, des décors splendides et un casting prometteur, le film semble totalement échappé à son réalisateur. Les acteurs cabotinent à souhait, David Hess grimace et gesticule avec son cigare en bouche, Ray Wise cachetonne, tout comme le suave Louis Jourdan qui semble déjà s'entraîner pour le tournage d'"Octopussy".

 

 

Si Craven réussit à faire illusion pendant les quarante premières minutes de son film, une fois la fameuse créature dévoilée tout s'écroule, ce qui devait être le clou du spectacle se révèle en fait l'un des pires fiascos dans le domaine des effets spéciaux. Les producteurs alléchés par une offre des plus intéressant (trois fois moins que le budget prévu) décident de confier la réalisation de la créature au maquilleur le moins cher du marché. Le résultat navigue joyeusement entre le potable et le n'importe quoi, en effet au sec le costume peu encore faire illusion malgré quelques plis disgracieux, mais une fois mouiller le résultat est particulièrement atroce. De plus l'eau des marais étant des plus acide le costume ne résiste pas longtemps et commence à trouer. A tel point qu'en visionnant une copie du film les producteurs horrifiés découvrent que l'on peut admirer le slip du pauvre Dick Durock, le réalisateur est alors prié de corrigé immédiatement le tire en camouflant le tout sous quelques effets spéciaux visuel bienvenu. Si le costume de la créature n'est pas des plus réussit, il ressemble quand même à quelque chose, le maquilleur étant obligé de garder une certaine ressemblance avec le héros de la bande dessinée. Par contre la transformation d'Arcane / Louis Jourdan en monstre est un grand moment de n'importe quoi, le résultat étant l'improbable croisement entre un caniche et un iguane le tout de la taille d'un homme. L'effet est assuré et le ridicule aussi, le masque du monstre n'étant même pas animé celui ci conserve la même expression quelle que soit la situation, impayable.
En fait le véritable intérêt du film est un autre type de créature dont les attributs ne doivent rien aux effets spéciaux, la présence de la plantureuse Adrienne Barbeau sauve carrément le film du néant. Il faut dire qu'a l'époque l'actrice âgée de 37 ans est au sommet de sa carrière et de sa beauté, elle n'a donc aucun mal à éclipser le reste du casting, comme le montre la scène culte du film, le fameux bain top less d'une totale gratuité mais particulièrement appréciée par les érotomanes fétichistes. C'est donc à un véritable festival Barbeau que nous convie Craven qui a défaut de pouvoir filmé une créature crédible se rabat sur son actrice principale qui fut rarement aussi bien servie, même par son ex mari Carpenter. Une juste récompense pour cette actrice de télévision (la série Maude) devenue l'une des égéries du cinéma fantastique américain des années 80. Mariée a John Carpenter de 1979 à 1984, elle sera la vedette de quelques films fantastiques ("Fog", "Creepshow", "New York 1997",…). A l'aube des années 90 elle retournera à la télévision (ou elle officie encore voir son rôle dans "Carnivale") et fera quelques apparitions dans diverses séries Bzzz ("Burials of the Rats", "The Couvent" ou "Cannibal Women in the Avocado Jungle of Death").

 

 

Au début des années 80 deux producteurs Benjamin Melniker & Michael E. Uslan achetèrent les droits de deux héros de DC Comics "Batman et Swamp Thing" devant les difficulté et l'inflation budgétaire qu'entraînait l'adaptation de "Batman" (projet qui verra le jour en 1989), ils décidèrent alors de réaliser, avec un budget plus modeste, "La créature du Marais". Basé des le départ sous le signe de l'économie et de la rentabilité le projet accoucha naturellement d'un film raté, de plus Wes Craven qui n'avait jamais lu une seule des bandes dessinée de la série avant d'écrire et de réaliser son film, ne réussit jamais à restituer l'univers crépusculaire et l'ambiance gothique de celle ci. Il n'a retenu que l'éternelle histoire d'amour impossible entre la belle et la bête et quelques idées éparpillées dans le récit. Et pour couronner le tout le pauvre Craven semble complètement dépassé par des conditions de tournage difficile et de nombreux problèmes techniques. Mais pourquoi diable devant l'étendue des dégâts s'obstiner à filmer la créature en plein jour, même en quadrant que des morceaux. Ne parlons pas de certains décors naturels qui sont loin d'être raccord, certaines cascades en bateau semblent avoir été filmée sur un plan d'eau en Californie alors que le tournage se passait dans les marais du Sud de la Caroline.
Ce ratage mémorable reste néanmoins particulièrement sympathique notamment dans cette obstination à vouloir aller au bout de ces ambitions sans prendre en compte l'impossibilité de les réaliser. Au final on obtient une production aussi ringarde qu'un film de monstre des années cinquante, alors que le résultat aurait put devenir une référence en matière d'effets spéciaux de maquillage, comme le fut en son temps "Le loup-garou de Londres" ou "Hurlement".

 

 

Pourtant malgré tous ces défauts le film remporta un petit succès en vidéo (merci Adrienne). Assez pour qu'une suite réalisée par Jim Wynorski voie le jour en 1989 intitulée sobrement "Return of the Swamp Thing", suivront de 1990 à 1992 une série télé qui durera trois saisons et 72 épisodes. Quatre épisodes de la série furent assemblés pour constituer un métrage de 90 minutes distribué chez nous en vidéo sous le titre "Les Nouvelles Aventure de la Créature du Marais". La créature fut aussi déclinée en une mini série (cinq épisodes de 30 min) de dessins animée produit en 1991. A noter que nos deux producteurs Benjamin Melniker & Michael E. Uslan sont toujours détenteur des droits de "Batman et Swamp Thing" leur nom étant associé a toute les adaptations du Dark Crusader.

The Omega Man
Vote:
 
4.56/10 ( 9 Votes )
Clics: 5194
0

Autres films Au hasard...