Dernière orgie du IIIème Reich, La - Artus Films
Écrit par Valor   

 

Région : Zone 0 PAL

Editeur : Artus

Pays : France

Sortie film : 07/12/77
Sortie DVD : octobre 2016

Durée : 91'53

Image : 1.77:1 - 16/9e compatible 4/3
Audio : Dolby digital 2.0

Langues : italien, français
Sous-titres : français ; français sur les scènes inédites.

Bonus :
- Fin alternative
- Diaporama d'affiches et de photos
- Film- annonce italien
- Films-annonces de la collection Guerre et barbarie : "Holocauste nazi" et Horreurs nazies.

 

* vous pouvez cliquer sur chacune des images de cette fiche pour les agrandir et voir les captures en taille réelle.

 

 

 

Huit ans après avoir exploré la Nazisploitation franchouillarde de chez Eurociné (Nathalie dans l'enfer nazi ; Train spécial pour Hitler ; Helga, la louve de Stilberg ; Les Gardiennes du pénitencier et Elsa Fräulein SS) puis, plus récemment le Horreurs nazies de Sergio Garonne, Artus, avec La Dernière orgie du IIIème Reich (et Holocauste nazi sorti simultanément) étoffe sa collection consacrée à un genre que peu d'éditeurs français ont osé aborder. En effet, à quelques exceptions près comme "Bordel SS" de Bénazéraf chez LCJ l'année dernière ou "Salon Kitty" de Tinto Brass sorti en 2006 chez Grenadine/Fravidis puis chez Tiffany/Seven7 en 2009 et récemment réédité par René Chateau, seul "SS Camp 5" avait eu les honneurs du support digital en 2006 chez BL Films, qui n'était autre que l'ancêtre d'Artus !


 

 

 

 

Sorti dans les salles françaises fin 77 sous le titre "Filles pour le bourreau", La Dernière orgie du IIIème Reich avait ensuite fait les beaux jours des vidéoclubs sous divers titres et dans des versions plus ou moins complètes (voir comparatif plus bas). Le site VHSdb recense ainsi pas moins de huit éditions francophones dont six en France, une en Belgique et une au Canada, sous l'impayable titre "Caligula réincarné en Hitler" !

 

 

 

 

 

 

Petite particularité qui semble bien provenir du doublage d'origine (censure ou problème technique ?), toutes les VF des éditions françaises comportent deux scènes avec bruitages mais sans aucun dialogue, alors que l'on voit clairement les acteurs parler ! Autre curiosité : toutes les versions françaises intègrent la fameuse "Fin alternative" présentée ici en bonus mais qui n'est pas toujours présente dans les éditions VHS ou DVD étrangères.

 

 

 

 

 

 

Venons-en donc aux éditions DVD : ce sont les Japonais de The Klockworx qui déclencheront les hostilités en 2003. La contre offensive américaine ne se fera pas attendre grâce à Retro Shock-O-Rama, le sous-label de Alternative Cinema qui édite le film en 2004 sous le titre "Caligula Reincarnated as Hitler" (avec une jaquette qui ferait pâlir le graphiste de Redemption), en double programme avec "L'Esclave blanche" (Amazonia: The Catherine Miles Story) de Mario Gariazzo ! Trois ans plus tard, c'est Media Blasters dans sa série "Exploitation Digital" qui remet le couvert, tandis que Maxam propose une nouvelle édition au Japon.
Les Suédois de Njutafilms et leurs alliés danois de Another World Entertainment répliqueront à leur tour en 2008 suivis par Filmifriikki en Finlande l'année suivante.
Retour aux USA en 2014 chez Intervision Picture Corp., un sous-label de Severin Films qui édite le film en même temps que "Deported Women of the SS Special Section". On trouve aussi une édition espagnole qui ressemble fort à un bootleg...

 

 

 

 

 

 

Le master utilisé par Artus est identique à celui des DVD scandinaves, c'est sans aucun doute le meilleur qui existe à l'heure actuelle : les couleurs sont splendides et la copie en très bon état malgré quelques rayures et autres scories. On remarque également un effet de pixellisation très bref à deux reprises à 05'56.

 

 

En comparant le DVD aux VHS françaises, on peut noter que le DVD comporte une scène de 2 minutes 35 secondes à 28'34, coupée sur toutes ces VHS (le professeur qui explique ses théories durant le banquet) et présentée ici en VOST, ainsi qu'un plan de 9 secondes en plus à 44'12 (Lise sur le sol). En revanche, quelques plans ont été rognés de quelques secondes sur le DVD, probablement des fins ou débuts de bobines, ou des passages abîmés... Il manque ainsi :

- un peu plus d'une seconde de paysage au tout début du film après le générique
- 1 seconde à 9'07 : le début du plan sur les filles nues qui courent
- 2 secondes à 19'12 (le plan sur la 3ème prisonnière qui entre dans la chambre)
- 3 secondes à 23'10 (le plan sur l'île sur le lac et le début du plan suivant sur le bateau)
- un peu moins d'une seconde à 25'48 (le chien qui dévore la prisonnière)
- 9 secondes à 26'56 pendant le banquet au début du discours du professeur : ce plan absent pose malheureusement un problème au niveau des dialogues en VF (voir plus bas)
- 1 seconde à 73'37 (la fin de la "fellation" sur le pistolet)
- 8 secondes à 80'10 (la fin du plan sur le bateau)
- quelques images à 81'02 (les plans sur le soldat qui court)
- 1 seconde à 88'23 (la fin de l'étreinte entre Lise et Conrad avant le plan sur le bébé)
- 3 minutes à 90'10 (la "fin alternative" qui se trouve en bonus et n'est pas intégrée au film)

A noter aussi que le DVD comporte un générique de début de près d'une minute qui se termine par une citation (?) de "Friedrich Niezsche" (sic) : "When the superman wishes to amuse himself he must do so even at the cost of the life of others."

 

 

 

La piste audio VF réserve quant à elle quelques surprises... En effet, si la scène coupée (à 28'34) a heureusement été sous-titrée, Artus a par contre choisi de conserver la VF originale d'époque pour le reste du métrage et on trouve donc deux scènes (à 15'27 durant la projection de diapositives et à 48'50 lorsque Alma insulte Lise) dans lesquelles on voit les personnages parler sans entendre le moindre mot, ce qui risque de dérouter plus d'un spectateur...

La VF souffre également d'un autre problème évoqué plus haut : à 26'56, un plan de 9 secondes est absent du master du DVD (et de tous les autres DVD sauf le Retro Shock-O-Rama). Ainsi, la phrase présente sur toutes les versions VHS françaises : "Toutes les existences ont un motif, tout doit être utilisé de la meilleure façon possible, en foi de quoi j'exprime l'idée que la vie humaine peut être supprimée et j'ajoute qu'elle ne doit l'être qu'en cas de nécessité" est réduite à "Toutes les existences ont un motif... qu'elle ne doit l'être qu'en cas de nécessité" sur le DVD !
Pour le coup, Artus ne pouvait pas faire grand-chose sans avoir à inclure deux montages différents... peut-être essayer de supprimer une des phrases pour en laisser une complète ?

On remarque également qu'à 53'22, la phrase "Essaie Lise, essaie donc, tu dois faire semblant de montrer au commandant que tu as peur de lui.", pourtant présente sur toutes les éditions VHS françaises sauf la "Choc Vidéo", commence en italien sur le DVD jusqu'à "... commandant que tu as peur de lui."

 

 

 

Deux autres petits défauts notables dans cette VF (que l'on trouve également sur toutes les VHS françaises):

- à 14'04, lorsque les soldats nus saluent Conrad, on n'entend pas le "Heil Hitler !"
- à 26'17 au début du banquet, les invités trinquent en disant : "A l'Allemagne !" (ou "Vive l'Allemagne" ?) mais on entend juste "... l'Allemagne !"


Pas grand-chose à signaler du côté des bonus... Certes, sur le DVD Horreurs Nazies, Eric Peretti avait déjà signé une présentation détaillée de la Nazisploitation. Christophe Bier y revient encore dans les bonus de "Holocauste nazi" et cite d'ailleurs "La Dernière orgie" comme l'un des meilleurs films du genre. Dommage donc qu'il n'intervienne pas ici aussi...

La "Fin alternative" (5'02) est bien évidemment le morceau de choix, elle nous présente le final dans une version plus "optimiste" (façon de parler), tel qu'il figurait dans la version française. Sans vouloir pinailler, on peut quand même regretter la piètre qualité du matériel utilisé (identique sur les DVD scandinaves). Avec un léger traitement, la VHS belge, par exemple, aurait donné un meilleur résultat :

DVD :




VHS :

 

DVD :

 

VHS :

 

Un diaporama d'affiches et de photos (1'18), le film annonce italien de "La Dernière orgie" ainsi que ceux de "Holocauste nazi" (en italien) et "Horreurs nazies" (en français) complètent les bonus de cette édition très satisfaisante malgré quelques défauts qui permettra, on l'espère, une large diffusion de ce digne représentant d'un genre pour le moins sulfureux !


COMPARATIF :


DVD Artus :

 

 

DVD Njuta Films (Suède) / Another World Entertainment (Danemark/Norvège) :

 

 

DVD The Klockworx (Japon) :

 

 

DVD Media Blasters (USA) :

 

 

DVD Severin Intervision (USA) :

 

 

DVD Retro Shock-O-Rama (USA) :

 

 

Le DVD Retro Shock-O-Rama, recadré en 1.33:1 et visiblement tiré de la VHS sortie chez eux précédemment, est également affublé d'un générique grotesque dans lequel on retrouve la bimbo SS de la jaquette ! Il s'agit cependant d'une version complète dans laquelle tous les plans rognés cités plus haut (y compris les 9 secondes du banquet) sont présents ! Les autres éditions proposent toutes la même version que le DVD Artus et semblent issues de la même source. Le DVD japonais The Klockworx et l'américain Media Blaster sont quasi identiques, ce sont les seuls qui ne proposent pas de 16/9. Le Media Blaster est le seul à intégrer la "fin alternative" (tirée d'une VHS) mais il a néanmoins été censuré d’une certaine manière : le plan sur le pénis à 48'05 a été flouté de façon à le rendre quasi invisible !

 

 

Les plans de nudité sont bien entendu plus ou moins floutés sur le DVD japonais :

 

 

 

 

COMPARATIF VHS :


Iris Télévision :

 

 

 

Télé Vidéo Films :

 

 

 

VIP :

 

 

 

Proserpine :

 

 

 

Choc Vidéo (Delta) :

 

 

 

Vidéo View (Belgique) :

 

 

 

 

Iris Télévision et Télé Vidéo Films proposaient la même version (normal dans la mesure où c'était la même boîte !) C'est la plus complète : voir plus haut pour les différences avec le DVD Artus.

Proserpine
proposait une version identique à celle de VIP, après leur avoir racheté les droits. C'est la version la plus coupée... Détail des coupes principales :

- Les deux scènes muettes ont purement et simplement été supprimées ! (-57 s. à 15'27 et -12 s. à 48'50)
- 25 s. de plus ont été coupées durant le banquet à 34'28
- le plan sur la fille tombée à terre à 35'37 a disparu (-1s.)
- 9 s. en moins à 71'38 : fin du plan sur les arbres sur la rive (1s.) + début de la scène suivante : Lise qui entre dans la pièce + premier gros plan sur Conrad (8s.)

Choc Vidéo :

- Le tout début du générique est coupé et le titre original remplacé par un carton "Bourreau SS" (-3s.)
- à 53'22, le début de la phrase : "Essaie Lise, essaie donc, tu dois faire semblant de montrer au commandant que tu as peur de lui." est coupé (-4s.)

Vidéo View (Belgique) :

- Le film démarre par un écran noir avec la musique pendant 13 s. jusqu'au carton "Bourreaux SS" et l'image apparait juste avant le "Un film de Cesare Canevari". Il manque donc 16 s.
- à 35'35 : le plan sur la fille par terre a été coupé, ainsi que la fin du plan d'avant (Conrad qui regarde par terre) et le début plan suivant (la carafe) : 5s. en moins au total.
- à 53'22 : toute la scène commençant par : "Essaie Lise, essaie donc..." a été supprimée, il manque 37 s. de dialogue !
- 3 s. en moins à 71'38 : fin du plan sur les arbres sur la rive (1s.) + début de la scène suivante : Lise qui entre dans la pièce.

 

En rapport avec le dvd :

# La critique du film Des filles pour le bourreau