Dernières News

De Palma : embryon

News image

Intéressant de (re)découvrir ces deux De Palma oldies, assez peu convoités finalement, Greetings et Hi, Mom! ...

Fast Reviews | 3 Juin

Week-end sauvage - 1976

News image

Produit par Ivan Reitman, et réalisé par un William Fruet alors au début de sa carrière, Death weekend est un film démarrant comme un thriller et s'achevant en rape and revenge bien sanglant

Fast Reviews | 25 Mai

L'Enfer des Mandingos - 1976

News image

En 1976, après le détonnant Mandingo de Richard Fleischer qui plomba la carrière du réalisateur de Blind Terror, Steve Carver s'attelait à une suite...

Fast Reviews | 20 Mai

The Last Survivors - 2014

News image

Selon Princesse Rosebonbon, The Last Survivors, aka The Well, est un western post apocalyptique qui vaut le détour...

Fast Reviews | 14 Mai

L'Évadé de Yuma - 1968

News image

Dans la série "avis succincts des psychovisionautes, un petit spagh réalisé par Camillo Bazzoni, qui tournera ensuite Abus de pouvoir, en plus de scénariser certains films de son frangin Luigi...

Fast Reviews | 13 Mai

Lâchez les Monstres – 1970

News image

Scream and scream again est un thriller horrifique et science-fictionesque adapté d'un roman de Peter Saxon - The Disoriented Man - publié en 1966...

Fast Reviews | 12 Mai

Le LUFF 2011
Écrit par Mallox   

Le LUFF se déroulera du 15 au 23 octobre prochain. Il y en aura pour tout les goûts pour une année qui s'annonce plus que prometteuse tant au niveau cinématographique que musical...

 

 

 

 

Section cinéma, on pourra dès l'ouverture se délecter de Froufrous et paillettes décalés avec Peaches Christ.

 

 

Figure incontournable de la contre-culture californienne, Craig Baldwin réalise depuis plus de 25 ans des films composés exclusivement d’images détournées, volées, cannibalisées, expropriées et réappropriées dans des œuvres hybrides, polymorphes où se mêlent et s’entrechoquent faits documentaires fournis, vraisemblance et fictions. Maître virtuose du montage, Baldwin recompose, ré-agence une Histoire alternative, pervertie et délirante de la culture et des mythes américains.

 

 

Kuzoku est un groupuscule de cinéastes nippons indépendants. Leur but : produire des films en dehors de toutes contraintes extérieures et de faire le maximum pour les diffuser sur le territoire japonais en dépit des impératifs commerciaux. Cette année, Kuzoku s’est fait remarquer avec Saudade de Katsuya Tomita (en compétition à Locarno). Uplink, cinéma tokyoïte indépendant et hôte de LUFF Does Tokyo, propose au LUFF de se pencher sur les débuts marquants de ces artistes encore trop méconnus.

 

 

Né en 1971 sous le nom d’Underground Film Center, Image Forum est devenu LA référence en matière de cinéma d’avant-garde au Japon. L’un de ses directeurs présentera une sélection de courts "pop" de jeunes artistes ainsi que le travail de Takashi Ito, un des plus importants cinéastes expérimentaux au Japon. Ce dernier parvient à créer des atmosphères hors du temps en combinant séquences rapides de cadrages en continu et longues expositions.

 

 

Actif dans la scène new yorkaise du cinéma indépendant dès 1961, Stephen Dwoskin poursuit ensuite son travail à Londres. Concentré sur les 20 premières années de sa production, ce programme présente différentes formes de confrontation entre la caméra et les sujets filmés ; au travers des changements de positions se définit un champ d’action pour le spectateur.

 

 

Musicien auprès de Coil – notamment sur la BO initiale du Hellraiser de Clive Barker – et à la tête du projet Cyclobe, Stephen Thrower est aussi un cinéphile déviant. Fondateur du magazine spécialisé Eyeball, auteur des livres Beyond Terror : The Films of Lucio Fulci et Nightmare USA, il viendra étaler sa passion via une sélection de cinq titres rares et puissamment décalés, entre euro-trash et exploitation US.

 

 

Une nouvelle vague dans le cinéma pornographique propose un univers saphique hautement androgyne où les rôles dominants et soumis ne sont plus clairement définis. Dans une ambiance noire et fétichiste, les cordes et le fouet sont tant des instruments de délicieux plaisirs que de poésie érotique. Maria Beatty viendra présenter ses films constituant une ode à la sensualité féminine.

 

 

Une petite sélection de pelloches cradingues et irrévérencieuses, où la morale et l'éthique se trouvent bannies au profit d'un déferlement d'horreurs jouissives.

 

 

Avec ce titre en référence au Grand Guignol, les Américains de Severin Films et les Français de Métaluna Productions ont réuni sept auteurs aux films cultes pour un film à sketches stylé, gore et perturbant ! Parmi eux : Richard Stanley (Hardware), Karim Hussein (Subconscious Cruelty), Buddy Giovinazzo (Combat Shock) ou encore Douglas Buck (Family Portraits). Un film-festival en soi, idéal pour la conclusion d’une 10e édition forte en avant-premières prometteuses via les compétitions internationales de longs et de courts-métrages, et une sélection de documentaires allant des vapeurs moites de la Beat Generation aux scènes non moins suintantes de la fusion californienne.

 

 

Avec le fanzine RE/Search (successeur du punk Search&Destroy, soutenu par Allen Ginsberg), V.Vale et Marian Wallace documentent depuis 30 ans rencontres, interviews, concerts et performances de la scène industrielle. De ces archives VHS, les auteurs viendront présenter et commenter au Romandie deux programmes de projections absolument inédits.

 

 

 

- Le programme intégral sur le site du LUFF :