Dernières News

La Dixième Victime de Carlotta

News image

Le classique pop d'anticipation réalisé par Elio Petri sortira dans une superbe version restaurée 2K chez Carlotta Films, en juillet prochain...

Sorties Dvd | 25 Mai

Coffret Jack Arnold

News image

Jack Arnold bien connu des cinéphiles pour ses long-métrages Le météore de la nuit, L'étrange créature du lac noir. Ce sont deux autres classiques, Tarentula et L'Homme qui rétrécit, qui sortent coffrés en combo...

Sorties Dvd | 24 Mai

Retour sur le BIFFF 2017

News image

En attendant un petit compte-rendu vidéo - que Valor espère pouvoir monter avant l'année prochaine -, voici son Top 11 des 32 films qu'il a vus au BIFFF 2017. Et pas que ça...

Evénements | 18 Mai

Ciné-Bazar 5

News image

Du Mocky, du Corman, du Boisset, Jessua et encore beaucoup d'autres invités de prestige dans ce numéro 5 de la revue Ciné-Bazar...

Zines | 10 Mai

Outrance et ravissement & Territoires de l'effroi

News image

Jeudi 11 mai, de 18 à 20 heures, rencontre-signature à Hors-circuits avec Guy Astic et les éditions Rouge Profond...

Zines | 6 Mai

L'Amour parmi les monstres

News image

C'est dans la collection Freaksploitation et pour enchainer après Terreur à Tiny Town que Bach Films nous invite à une partouze avec des soeurs siamoises...

Sorties Dvd | 4 Mai

Video-X-Pix s'offre un lifting
Écrit par Flint   

Les éditeurs américains spécialisés dans le X n'ont jamais eu une bonne réputation quant à la qualité de leurs produits. Qu'il s'agisse de VCA, Alpha Blue Archives, VCX, Caballero ou Video-X-Pix...

 

... aucun d'entre eux ne s'est jamais préoccupé, depuis l'avènement du dvd à la fin du XXème siècle, de proposer des produits de qualité, des films restaurés...

 

Non, en règle générale, il fallait se contenter d'une qualité proche de la VHS. Quant aux bonus... pourquoi faire ?
Mais voilà qu'il y a trois ans environ, Video-X-Pix change complètement la donne. Reprenant son label d'origine, Distribpix (enseigne qui existe depuis 1965) lance une nouvelle collection, baptisée "Platinum Elite". Le but est de proposer à un public amateur de la période 1970/80 (en augmentation, d'après eux) des oeuvres restaurées à partir du négatif 35mm original, dans leur version intégrale (beaucoup furent tronquées durant l'âge d'or de la VHS), et avec un choix conséquent de bonus (commentaire audio, scènes supprimées au montage, interviews, etc...). Cerise sur le gâteau, Distribpix rachète les droits des films hardcore de Radley Metzger (durant sa période "Henry Paris"), jusqu'à présent détenus par VCA. En 2009 sort Maraschino Cherry. Puis, c'est au tour de The Private Afternoons of Pamela Mann de ressortir dans une superbe édition fin 2011. Et, au début de cette année, Naked Came the Stranger déboule à son tour, un coffret somptueux qui va jusqu'à proposer un choix de six langues pour les sous-titres, dont le français (du jamais vu dans le porno).

 

 

Suivront, dans les mois qui viennent, The Opening of Misty Beethoven, puis Barbara Broadcast. En dehors des chefs-d'oeuvre de Radley Metzger (les cinq films cités figurent parmi les meilleurs films hard jamais réalisés), la collection "Platinum Elite" compte à ce jour d'autres titres comme The Passions of Carol ou Blonde Ambition.
Distribpix a également annoncé sur son site qu'il comptait éditer des oeuvres "soft", des classiques de la sexploitation tournés par des réalisateurs comme Joe Sarno, Leonard Kirtman, Henri Pachard (ses premiers films tournés sous le pseudo de Ron Sullivan) ou Michael Findlay.

 

 

En attendant, voici un bref aperçu de Naked Came the Stranger, sorti en ce début d'année :


Présenté avec un surétui, le dvd renferme un livret d'une quarantaine de pages, agrémenté de photos, revenant sur la genèse du film et comportant de nombreuses anecdotes.
Le film est donc visible dans toute sa splendeur d'origine, avec en plus de la source mono une piste 5.1. Comme dit précédemment, on a un choix de six sous-titres différents : français, italien, espagnol, portugais, allemand et anglais.
Les bonus sont constitués d'un commentaire audio avec le réalisateur, un reportage sur les lieux de tournage, un autre sur la restauration du film, les scènes supprimées, un split-screen comparant les montages soft et hard de certaines scènes, une galerie de photos et des bandes-annonces. Ajoutons que cette première édition tirée à mille exemplaires comporte une photo de l'actrice principale, Darby Lloyd Rains.

 

 

Le résultat est tout simplement parfait, de quoi ravir les fans du hard des seventies en général, et ceux de Radley Metzger en particulier. Notons que ce dernier avait déjà bénéficié d'un travail particulièrement soigné de la part d'éditeurs comme Synapse Films avec l'édition récente de The Image, et de Cult Epics avec Camille 2000, The Lickerish Quartet et Score.

 

 

Naked Came the Stranger – 1975


Réalisé par Radley Metzger
Avec Darby Lloyd Rains, Levi Richards, Mary Stuart, Alan Marlow, Christina Hutton, Kevin Andre...
Aka : La grande partie (titre canadien)

Format : 1.85 :1
Audio : Original Mono, 5.1 Digital
Zone ALL NTSC

Durée : 83 minutes (version intégrale - les précédentes éditions, notamment VCA, n'excédaient pas 72 minutes)