Dernières News

Les Monstre : Saison 2

News image

Après la première saison que le sieur Bigbonn tournesol avait décortiqué de belle manière mais aussi de monstrueuse façon, voici que déboule la saison 2 de The Munster, pour 5 dvd et pas moins de 800 minutes à passer en leur compagnie...

Sorties Dvd | 29 Mai

La Dixième Victime de Carlotta

News image

Le classique pop d'anticipation réalisé par Elio Petri sortira dans une superbe version restaurée 2K chez Carlotta Films, en juillet prochain...

Sorties Dvd | 25 Mai

Coffret Jack Arnold

News image

Jack Arnold bien connu des cinéphiles pour ses long-métrages Le météore de la nuit, L'étrange créature du lac noir. Ce sont deux autres classiques, Tarentula et L'Homme qui rétrécit, qui sortent coffrés en combo...

Sorties Dvd | 24 Mai

Retour sur le BIFFF 2017

News image

En attendant un petit compte-rendu vidéo - que Valor espère pouvoir monter avant l'année prochaine -, voici son Top 11 des 32 films qu'il a vus au BIFFF 2017. Et pas que ça...

Evénements | 18 Mai

Ciné-Bazar 5

News image

Du Mocky, du Corman, du Boisset, Jessua et encore beaucoup d'autres invités de prestige dans ce numéro 5 de la revue Ciné-Bazar...

Zines | 10 Mai

Outrance et ravissement & Territoires de l'effroi

News image

Jeudi 11 mai, de 18 à 20 heures, rencontre-signature à Hors-circuits avec Guy Astic et les éditions Rouge Profond...

Zines | 6 Mai

Rendez-vous avec la peur...
Écrit par Mallox   

L'excellent film de Jacques Tourneur sera présenté en combo dvd/br, dans ses deux versions, par Wild Side, le 27 novembre prochain...

 

Selon Jacques Tourneur, "le film fantastique, s'il est bien fait, éveille dans l'esprit du public les peurs qu'il ignorait avoir en lui, et cette découverte le fait frémir."
Est-ce aux convictions personnelles de son auteur que Rendez-vous avec la peur doit son noir rayonnement ? Aux pouvoirs médiumniques qu'il disait lui-même posséder ? Ou, plus simplement, à une mise en scène qui n'a pas son pareil pour capter les ombres et rumeurs des mondes parallèles ?

Tourneur croyait à la magie de la suggestion. Pour ouvrir le champ illimité du surnaturel, nul besoin de cadrages recherchés ou d'objectifs déformants. Nul besoin même de visualiser l'objet de l'épouvante : il suffit que le spectateur, dûment hypnotisé, reconnaisse son propre désarroi dans celui du protagoniste, un positiviste impénitent qui doit se dépouiller de ses préjugés sur le seuil d'autres réalités.

En 1966, alors qu'il était réduit à l'inactivité et ne pouvait plus nous faire partager ses rêves, Tourneur écrivit cette note à lui-même : "Ne jamais perdre son émerveillement face au monde et à tout ce qu'il contient."

 

 

RENDEZ-VOUS AVEC LA PEUR - 1957

Réalisé par Jacques Tourneur

Synopsis :

Le professeur Harrington trouve la mort dans de mystérieuses circonstances après avoir publiquement accusé le docteur Karswell, spécialiste en sciences occultes, de charlatanisme. Un confrère de la victime, l'éminent savant américain John Holden, enquête sur sa disparition. Lorsqu'il rencontre Karswell, celui-ci tente de l'effrayer : il ne lui resterait que 3 jours à vivre...

 

 

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DVD :

Master restauré - Noir & Blanc - Format image : 1.66, 16/9e comp. 4/3 - Format son : Anglais Dolby Digital & DTS Mono d'origine 2.0, Français Dolby Digital 2.0 - Sous-titres: Français - Durée : 1h31


CARACTERISTIQUES TECHNIQUES Blu-ray
:

Master restauré - Noir & Blanc - Format image : 1.66 - Résolution film : 1080, 24p
Format son : Anglais & Français DTS Master Audio Mono d'origine - Sous-titres : Français - Durée : 1h35

 

 

[ LE LIVRE ] : LE VERSANT CRÉPUSCULAIRE, un livre exclusif de 128 pages rédigé spécialement
par Michael Henry Wilson, avec de nombreux documents d'archives rares, souvent inédits.

LES COMPLEMENTS : le film dans sa version américaine (Blu-ray uniquement / 1h22-VOST)


LE VERSANT CREPUSCULAIRE par Michael Henry Wilson - extrait du livre :

 

 

- Par Giordano Guillem (Responsable technique chez Wild Side Vidéo) :

La lumineuse pénombre du montage UK


Avec cette édition inédite HD de Rendez-vous avec la peur, nous avons le plaisir de vous proposer la version longue originale (95'), sortie en Grande-Bretagne sous le titre Night of the Demon et la version courte (82'), distribuée aux Etats-Unis sous le titre Curse of the Demon.
Autant l'annoncer tout de suite, le montage US n'offre qu'un piètre (et discutable) intérêt artistique. Alors le présenter pour le décrier ? Nous nous en garderons bien. Car au-delà du total désintérêt des distributeurs américains pour la sortie du film, cette version révèle, en creux, la puissance évocatrice du montage UK.
A défaut de (pouvoir) expliquer les raisons qui ont prévalu dans le choix des scènes supprimées, nous observerons à quel point leur disparition a déséquilibré l'édifice du montage original. Nous les illustrerons en les rangeant, de façon totalement subjective, en trois catégories.

La première renvoie aux coupes les plus visibles. Ce sont souvent des scènes de transition, indépendantes et explicatives. Peut-être trop à en juger leur suppression... Quelques-unes s'avèreront, pourtant, essentielles dans la cohérence et la fluidité de la narration. La deuxième, qui intègre plans et dialogues additionnels, relève davantage du montage formel, inhérent aux impératifs de la distribution US. Enfin, une troisième, répondant à la même logique de contraintes de montage, se singularise par la teneur des dialogues. Répliques faussement anodines qui instillent une étrange sensation de malaise.

Le montage US supprime, en début de film, une conversation entre Holden et les journalistes (41''), échange au cours duquel est esquissé le portrait d'un professeur cartésien (et yankee) à l'ironie mordante, pourfendeur des théories surnaturelles. Un trait d'humour installe définitivement l'assurance (l'arrogance ?) du personnage : au journaliste qui le prie de "Ménagez nos fantômes, on les aime bien ici", Holden répond, goguenard : "Cela tombe bien, j'en compte parmi mes amis".

Étrange coupe aussi que celle de la première confrontation (téléphonique) entre Holden et Karswell (1'10''). Difficile en effet de justifier la disparition d'une scène qui met en présence, pour la première fois à l'écran, les deux protagonistes de l'histoire... La version US oblitère une autre séquence – décisive – au cours de laquelle Mme Karswell et Joanna examinent le grimoire et s'interrogent sur la signification des symboles runiques (2'22''). Consultation vertement reprochée par Karswell qui rappelle à sa mère que c'est la peur qui régit leur (train de) vie. "On a rien sans rien, tel est le prix à payer !" la met-il en garde. Et lorsque la vieille femme l'exhorte de tout arrêter, elle essuie une fin de non-recevoir : "Rien ne peut s'opposer au maléfice". A l'intensité de cet échange succède un autre, plus léger et badin, au cours duquel Holden tente un coup de force auprès de Joanna en s'invitant à dîner chez elle (1'20''). "Entre collègues scientifiques, bien entendu" précise-t-il. Approche grossière mais couronnée de succès puisque le rendez-vous est pris pour le soir même. Il est dommage qu'une des rares parenthèses enjouées de l'histoire ait été supprimée.

La séquence, peut-être la plus emblématique du montage UK – et en négatif, la plus représentative d'un montage US mutilé - concerne la visite de Holden à la ferme Hobart (3'23''). Le docteur vient y recueillir la signature qui l'autorisera à examiner Rand, le fils de la famille, interné dans un asile pour criminels.
Il comprend alors que Rand a trahi ses frères, membres de cette autre famille, toute vouée au culte des forces sataniques. Enfin, le montage US écarte une dernière scène (1'16'') au cours de laquelle Mme Karswell conjure Joanna de joindre Holden pour qu'il contacte Hobart, le seul à connaître le secret du parchemin. Surprise par son fils, elle lui implore "Essaie de comprendre". Le gourou lui rétorque : "Je crains que ce ne soit vous qui ne compreniez pas". Il est à noter que c'est le personnage, haut en couleur, de Mme Karswell qui pâtira le plus des coupes. Son implication à aider le couple de héros y est réduite à la portion congrue, conférant à la vieille dame un statut de rôle secondaire.

Les autres ajustements notables sur le montage original concernent la suppression de simples plans. Quelques exemples significatifs de la version US... En tout début de film, l'arrivée du Dr Harrington chez Karswell, est resserrée. Nous n'y verrons plus une hôtesse de l'air sollicitée par Holden et Joanna, lors de la séquence à bord de l'avion. La rencontre entre Holden et Karswell au British Museum ne s'enrichit plus d'un dialogue supplémentaire (22'') : "Simple coïncidence" répond Karswell à Holden, surpris de le voir en ces lieux. L'épisode du cyclone perd en intensité avec la disparition de quelques plans (9''). La scène de l'ambulance avec Hobart à bord (raccourcie de 7'') relève plus de l'anecdote...

Si la suppression de ces plans ne modifie pas foncièrement le contenu dramatique des scènes dans lesquelles ils s'inscrivent, la disparition de quelques autres nous interpelle davantage. Ainsi, cette brève et cocasse séquence (12'') au cours de laquelle Mme Karswell se désespère auprès de Joanna de ne pas voir son fils "marié", lui qui "aime tant les enfants". Confidence improbable qui embarrasse au plus haut point Karswell. Cet autre moment - dérangeant celui-là - au cours duquel une petite morte se plaint, par la bouche du médium, d'avoir perdu sa poupée. Effrayante et courte scène (17'') qui exacerbe la tension de la séance de spiritisme et agace Holden, définitivement sceptique. Le prolongement du gros plan sur Hobart, plongé en hypnose (13'' supplémentaire) n'en reste pas moins troublant quand il révèle "C'est dans le blasphème et le sacrilège et le plaisir du péché que l'homme égaré trouve la paix"...

Enfin, nous ne serions pas complets, si nous ne nous interrogions pas sur la place de la séquence d'hallucination de Holden dans les couloirs de l'hôtel Savoy : insérée à la 38ème mn de la version longue, elle a été ramenée, de façon abrupte, à la 17ème mn. Ce glissement en début de film fragilise le personnage rationnel du scientifique : on ne manquera pas de s'étonner de la rapidité à laquelle ont vacillé ses certitudes (Holden chancelle immédiatement après sa première rencontre avec Karswell au British Museum !). Le montage UK avait, quant à lui, privilégié une lente progression dramatique, scandée par un cyclone brutal et l'annonce de sa mort imminente, pour que notre héros soit finalement trahi par ses sens...

En 1967, le public français assista à la projection de la version britannique. C'est à cette même version, inédite en vidéo, que nous vous convions aujourd'hui.

Giordano Guillem,
Responsable Technique chez Wild Side Video

 

 

----


*** Sur le site de l'éditeur :