Dernières News

Week-end sauvage - 1976

News image

Produit par Ivan Reitman, et réalisé par un William Fruet alors au début de sa carrière, Death weekend est un film démarrant comme un thriller et s'achevant en rape and revenge bien sanglant

Fast Reviews | 25 Mai

L'Enfer des Mandingos - 1976

News image

En 1976, après le détonnant Mandingo de Richard Fleischer qui plomba la carrière du réalisateur de Blind Terror, Steve Carver s'attelait à une suite...

Fast Reviews | 20 Mai

The Last Survivors - 2014

News image

Selon Princesse Rosebonbon, The Last Survivors, aka The Well, est un western post apocalyptique qui vaut le détour...

Fast Reviews | 14 Mai

L'Évadé de Yuma - 1968

News image

Dans la série "avis succincts des psychovisionautes, un petit spagh réalisé par Camillo Bazzoni, qui tournera ensuite Abus de pouvoir, en plus de scénariser certains films de son frangin Luigi...

Fast Reviews | 13 Mai

Lâchez les Monstres – 1970

News image

Scream and scream again est un thriller horrifique et science-fictionesque adapté d'un roman de Peter Saxon - The Disoriented Man - publié en 1966...

Fast Reviews | 12 Mai

Enquête dans l'impossible - 1974

News image

"Dayton, USA. 1968. Par un beau matin, Barbara Ann Butler disparait après avoir effectué ses courses dans une supérette. Son corps est retrouvé 25 heures plus tard...

Fast Reviews | 11 Mai

Toutes les couleurs du Bis
Écrit par Camif   

Il y a quelques semaines, nous évoquions la sortie du nouveau Fanzine dont le premier numéro est dédié à Edwige Fenech. Camif l'a lu en détail et nous en fait ici un petit-compte-rendu...

 

 

 

Dévoreur de pellicules horrifiques, fantastiques, d'exploitations et de films bis, Stéphane Erbisti s'essaie à un âge canonique à l'écriture d'un fanzine et ce malgré ses escarres et ses courbatures.

En grand amateur de belles femmes, il consacre son numéro 1 de Toutes les couleurs du bis à la plantureuse Edwige Fenech, dont la poitrine est comme une boussole qui indiquerait toujours le Sud.

Format A5, 54 pages et une cinquante de films de la belle chroniqués par ses soins. Horreur, érotisme, giallo, sexy comédies, quelques drames aussi c'est un voyage sympathique dans les années 60 à 80 du bis européens et en particulier italien que nous offre Stéphane.

Une page par film, nanti de superbes photographies d'Edwige plus ou moins dévêtues et souvent en noir et blanc, le fanzine est d'un strict point de vue graphiques très jolies à regarder. Une jolie petite chose en somme.

Sans prise de tête, sans volonté de décortiquer à l'excès des films qui de toutes façons ne sont en général pas destinés à faire oeuvre de sujet de thèse, Stéphane s'amuse et nous fait part de sa passion et de ses avis.

On lit le fanzine avec intérêt, tranquillement installé dans son fauteuil, son lit ou sa chaise (ses WC ?), et on pourra même découvrir certains métrages obscures qui recèlent des qualités et ainsi donner envie aux lecteurs de les découvrir. En soi, c'est quand même le but de tout fanzines qui se respectent.

Découvrir ou redécouvrir les gialli, quelques sexy-comédies ou l'hilarante comédie "Le Larron" de la Fenech devrait être une des bases de toute amateur de pellicules non-consensuels. C'est ce qui ressort finalement de la lecture de ce sympathique fanzine.

On attend évidemment avec impatience le numéro 2 qui risque d'être moins glamour et sexy que le premier, puisqu'il sera consacré à Charles Bronson. Les amateurs de moustache seront sûrement ravis.

 

- Sur le blog du Fanzine :