Loi des Mages 2, La
Genre: Fantastique , Fantasy
Année: 2012
Pays d'origine: Ukraine
Editeur: Mnémos
Collection: Dédales
Auteur: Henry Lion Oldie
Traducteur:
Viktorya et Patrice Lajoye
 

Rachel la mage s'est marié au chef des barbares, l'unité d'élite chargé de traquer les mages illicites, mais leur union respire plus la routine que l'humour. De son côté, Drouts, l'ancien voleur de chevaux, travaille aux écuries dans une école militaire, celle des mêmes barbares. Les filleules ont même fait leur entré dans la Loi et se sont mariés, Akoulka attendant même leur premier enfant. Un enfant qui pourrait trouver sa place dans le jeu des mages et même au de-là, il pourrait même être un atout, élément aussi puissant que dangereux.

Replongé dans l'univers d'Henry Lion Oldie avec ce second tome ou l'on retrouve nos mages embourgeoisés, mais pas forcément pour le meilleur. La Russie semble toujours autant détester les sorciers et en étant au centre de l'école des barbares ainsi qu'en côtoyant les officiers, il n'auront jamais été aussi proche de la gueule du loup. Pas sûr que leur statut de mage légal leur assure une sécurité à toute épreuve.
Mais l'on a surtout un roman difficile à résumer, impossible même, tellement l'histoire semble partir dans tous les sens, mais d'une manière toujours maîtrisé, prompte à surprendre, mais pas à tomber dans le grotesque alors que tous s'y prêter, ne serait que cette fameuse loi qui semble littéralement prendre vie ! Non, la violence et l'ambiance présente ne prête pas à sourire et nous entraîne à poursuivre le destin de ces mages.
Ce qui surprend d'abord, c'est le changement d'univers, certes on est toujours en Russie, mais on a clairement quitté le froid sibérien et le village pauvre du premier tome pour une ambiance plus cossue et plus fiévreuse. On est clairement plus dans les mêmes sphères, mais on sent toujours le même mépris des mages, ici doublé d'une certaine hypocrisie puisque beaucoup joue le jeu de la société avec eux.
L'une des particularités du premier volume était son style avec ce narrateur qui tutoyait les personnages, leur décrivant leurs actions sans forcément leur ordonner, une voix qui semblait d'ailleurs plus s'adresser aux lecteurs qu'aux protagoniste. Bien l'on va découvrir qui est cet étrange narrateur lors d'un passage assez mémorable où semble poindre une étrange entité invisible, inaudible et pourtant bien vivante.
Enfin, le roman ne verse pas non plus dans une ambiance lovacraftienne, même si l'on sent les personnages plus en danger, comme si cet étrange individu voulait décider de leur destin à partir de ce moment, les confrontant Rachel et Drouts, à leur passé et à leur parrain en passant par leur souvenir, comme pour mieux leur rappeler leur rôle actuel, comme s'il s'en chargeait mal ou alors trop bien.
Comme si le fait de s'être embourgeoisé, d'avoir des sentiments ou de traiter correctement leur filleule était un crime. Les relations entre parrain et filleule sont en effet complexe dans la loi des mages, car il ne s'agit pas d'un simple apprentissage. D'ailleurs, l'auteur laisse même l'impression que c'est autre chose, vu que les profs semblent devoir en quelques sortes imprimer leur personnalité dans leur élève afin de continuer à exister tandis que la magie est décrite comme un trésor dont on peut utiliser que les bénéfices.
La Loi des mages prend alors la forme d'un drôle de métaphore financière qui semble à la fois très d'actualité et très ambigu, tout cela lors d'un procès où l'on a le droit au procès de l'oisiveté et de la méconnaissance, mais surtout à celui de l'égocentrisme, car la Loi ne semble supporter ceux qui ne servent que leur propre intérêt. Et dans ce cas, la punition donnée peut-être terrible, un dilemme impossible à résoudre.

Enfin, vous l'aurez compris, La loi des mages n'est pas un roman facile à raconter ou à expliquer, mais de toute manière, c'est un roman comme on en croise peu, une fantasy aussi éloigné du Seigneur des anneaux que du trône de fer. Une oeuvre ou la magie et la violence font en quelque sorte partie du quotidien, s'y installant sournoisement pour mieux exploser à la face des personnages et des lecteurs. En tout cas, il faut espérer que les publications d'Henry Lion Oldie ne s'arrête pas ici, leur oeuvre semblant tout à fait captivante et original.       

Note: 9/10

 

Stegg

 

A propos de ce livre :

 

- Blog officiel francophone de l'auteur : http://henrylionoldie.hautetfort.com/

- Site de l'éditeur : http://www.mnemos.com/

Vote:
 
8.00/10 ( 3 Votes )
Clics: 2015
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Grimoire de Korylfand, Le Grimoire de Korylfand, Le
Je crois, mais peut-être que je me trompe, que beaucoup de jeunes lecteurs de fantasy sont venu à ce genre grâce au chef-d'œuvre de Peter Jackson "Le seig...
Guerre de l'Hydre, La Guerre de l'Hydre, La
Après un space-opéra flamboyant, "Bloody Marie" paru il y a maintenant deux ans, Jacques Martel revient au genre et à l'éditeur de son premier roman Le Sa...
Chroniques du Grimnoir : Magie Brute Chroniques du Grimnoir : Magie Brute
Dans les années 1930, Jake Sullivan, vétéran de la Grande Guerre et ancien criminel, traque désormais ses anciens partenaires pour le compte de Hoover et ...

Autres films Achat en ligne
Autres films Au hasard...