Toutes nos peurs
Genre: Fantastique
Année: 2010
Pays d'origine: France
Editeur: Publibook
Auteur: Alexandre Curtis
Illustrateur: Patrick Le Masurier
 

"Toutes nos peurs", qui ne porte pas très bien son nom car il ne fait pas peur du tout, s'ouvre sur une citation de Lovecraft. Citation qui porte, je vous le donne en mille, sur : la peur. Car la peur est l'émotion la plus ancienne de l'humanité, car l'inconnu inquiète. Alors forcement avec une ouverture comme ça on s'attend à trembler, à lire un livre de fantastique (malgré que la couverture nous présente un gros bandeau où il est marqué SF!) qui fait peur! Et vous savez quoi ? On n'est pas effrayé à un seul moment! Tout simplement déjà car la mécanique proposée ici est trop, mais alors bien trop connue. Dommage car il y a des idées et du style dans ce petit roman!

Ils s'appellent Howard, Philips, Edgar, Allan, ils sont jeunes et ils vont tous les quatre à la même sombre et étrange université dans le Massachusetts : l'université Bauregard. Bien sûr dans cette université on y étudie des choses étranges comme le paranormal, les religions oubliées et tout un tas d'autres choses. Au milieu de cette université hors-norme il y a une bibliothèque mystérieuse, surnommé "le sarcophage". C'est au milieu de tout ça qu'évoluent nos quatre amis qui ont une passion commune, le spiritisme. Et bien évidement ils vont réveiller celui que l'on ne devrait jamais réveiller. Alors non, ce n'est pas Xasthur, ni Misquamacus, mais c'est pas mieux quand même...
Très clairement avec "Toutes nos peurs" on avance en terrain connu. Pas très original et sérieusement on s'ennuie ferme pendant les deux tiers du roman. C'est pas mauvais, c'est juste qu'il y a deux défauts notoires.
Le premier c'est le rythme. C'est lent, très lent, ça se répète, avec des séances de spiritisme, des meurtres et autres joyeusetés que l'on voit venir. Alors bien sûr, une œuvre n'a pas besoin d'être forcément originale pour être bien, mais elle a besoin de rythme quand même. Et là il n'y en a pas. Fort heureusement la fin est réussie et originale. Si le roman avait été plus court on aurait été en possession d'un très bon roman. En fait il aurait peut-être fallu moins de personnages ou des personnages plus attachants.
Et on en vient donc au second point négatif et pas des moindres, les personnages! On aura compris avec les prénoms à qui Alexandre Curtis a voulu faire référence… Pas besoin de vous faire un dessin! Sauf qu'au bout d'un moment ça m'a parut lourd et qu'a chaque fois que je lis Howard et Philips accolés, j'y rajoute Lovecraft. Ca va peut-être vous paraître étrange mais ça ma gêné dans la lecture! Et puis les personnages font référence à des grands hommes qui au final prennent plus de place que la création d'Alexandre Curtis lui-même et cela bride notre imaginaire. C'est dommage, d'autant plus que tout n'est pas mauvais dans ce roman et qu'au final une histoire intéressante et des idées bien venues sont gâchées par un manque d'expérience et de finesse…
L'un des personnages est écrivain (en même temps difficile de faire autrement!) et ça donne alors un roman dans le roman particulièrement intéressant. De même que certaines scènes sont prenantes, comme certains passages dans le cimetière ou alors la visite de la bibliothèque interdite. Mais c'est très ponctuel et surtout très classique! On comprend les inspirations "Lovecraftiennes" (et n'oublions pas Chambers aussi, non de non!)  et les livres interdits, la folie etc.  Mais à quand un auteur qui nous mettrait l'université Miskatonic sur Mars ?! A quand un Lovecraft différent vivant en 3043 à Technoville ??  Bref du nouveau!
Bon, là, je me laisse aller et encore une fois ce n'est pas mauvais et l'ambiance est bien sombre, même si elle n'est pas forcément prenante, ni angoissante, ni effrayante. La fin par contre est excellente et il aurait fallu presque mettre toute l'action là-dessus plutôt que sur le reste… Dommage!

Toutes nos peurs n'est donc pas un roman effrayant, ni même un excellent roman fantastique, il joue avec les clichés et malgré tout un tas de bonnes idées dispatchées à droite à gauche dans le roman, j'ai vraiment eu du mal à accrocher. Les idées développées ici auraient mérités un meilleur traitement, plus court, plus direct et moins premier jet. Car parfois, même si c'est bien écrit, c'est un peu l'impression que ça fait…
Je n'ai pas détesté mais je n'ai pas plus aimé que cela non plus. Avec un bon retravail par contre "Toutes nos peurs" pourrait devenir un très bon roman!

Note : 5/10

 

Le Cimmerien

 

A propos de ce livre :

 

- Site de l'éditeur : http://www.publibook.com/

Vote:
 
5.00/10 ( 2 Votes )
Clics: 2180
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Vestale du Calix, La Vestale du Calix, La
Après avoir réussi de difficiles examens dont les survivantes sont soit mortes, soit esclaves, Anna endosse la responsabilité tout aussi difficile de Vesta...
Survivre à une invasion robot Survivre à une invasion robot
  A la fois amusant et très bien documenté, "le guide de survie à une invasion robot" est le livre indispensable à consulter pour tous les paranoïaques q...
Eternelle jeunesse Eternelle jeunesse
Décidément, anthologies et festivals semblent aller de paire ces dernières années puisque les Utopiales et les éditions ActuSF d'un coté et les Imaginal...

Autres films Achat en ligne
Autres films Au hasard...