Pestilence
Genre: Horreur , Fantastique , Gore
Année: 2014
Pays d'origine: France
Editeur: Trash
Auteur: Déguëllus
 

Après une invasion de mouches nécrophages mutantes dans Necroporno, les éditions Trash nous proposent un deuxième voyage au pays de l’infection et de la purulence avec cette Pestilence bien nommée. L’action se situe au Moyen-Âge. Quelque part, dans le trou du cul du marais poitevin, une épidémie d'une virulence inédite décime la population de Saint-Ragondard. Le médecin Tancrède Barbet, radié de son ordre pour avoir euthanasié ses patients, voit dans cette maladie l’occasion de se remplir les poches. Il offre ses services au Baron local, ignorant qu’il devra faire face au fanatisme du prêtre et à un complot démentiel, utilisant la peste comme une arme de terrorisme…

Toujours dissimulé sous un pseudonyme, l’auteur commence par planter patiemment son ambiance boueuse. Le point de vue choisi ne manque pas de panache puisque le personnage du médecin permet d’employer une approche thématique audacieuse pour un roman se situant à cette époque.

Aux départs très succincts, les séquences gores s’enchaînent dans le dernier acte avec une rapidité hystérique. Rarement mises en scène et pourtant importantes dans le rapport à l’horreur, les sensations olfactives vont être à l’honneur dans quelques paragraphes, amplifiant l’impact des abominations. Seul Tancrède sera épargné grâce à son fameux masque de corbeau dont l’iconographie collera de manière définitive à la Peste et que l’auteur réutilise à de multiples reprises de façon intelligente.

Le récit enchaîne les passages truculents, dont une orgie de fin du monde. Les seconds couteaux s’avèrent attachants et très bien caractérisés, comme un nain dresseur d’ours ou un baron bourru totalement dépassé par la situation. Quant aux ecclésiastiques, ils servent de cible à l’auteur qui dépeint un fanatisme meurtrier, tirant à boulets rouges sur la religion et ses extrémismes. On devine l’écrivain à l’étroit dans le format de la collection Trash tant les thèmes et l’intrigue contiennent de bonnes idées qui auraient mérité une plus longue exploration. Malgré ce léger écueil, Pestilence s’inscrit parmi les meilleurs récits du genre grâce à ses mises en scène dantesques et l’utilisation d’un champ lexical idoine.

Tout concourt à composer une série B unique dont l’ambiance pesante n’est que par bref instants tranchée par des scènes grotesques usant d'un humour très, très noir ! C’est avec une certaine maestria que l’écrivain joue de notre peur de la maladie et de la dégénérescence de la chair. La fragilité de notre organisme est d’autant mieux exploitée que l’auteur parvient à rendre ses protagonistes attachants !

Le voyage en Pestilence n’aura pas manqué de chocs et de chaos, mais nous refermons les pages avec un léger sourire sur le visage, espérant reprendre un de ces jours les aventures de Tancrède Barbet car il n’y a pas de doute que ce personnage à tous les attributs d'un héros récurrent, enquêteur de l'étrange dans une époque noire…

 

Gernier

 

A propos de ce livre :

 

- Site de l'auteur : http://loeilcannibale.blogspot.fr/

- Site de l'éditeur : http://trasheditions.blogspot.fr/

Vote:
 
7.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 2555
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Destin du colporteur, Le Destin du colporteur, Le
Suite directe de "Danse Macabre", "Le Destin du colporteur" est un roman qui peut néanmoins se lire de manière indépendante, sans pour autant perdre l'atmosp...
Lombres Lombres
De plus en plus, on trouve en poche des romans publiés auparavant en jeunesse, sans même que ce ne soit signalé. Pour Lombres, chez Pocket, on le découvre...
Greg Mandel 1 - Mindstar Greg Mandel 1 - Mindstar
Dans une Angleterre ravagée par la pollution et sortant tout juste d'une dictature d'extrême gauche, seule la société Event Horizon a réussi à s'en sort...

Autres films Au hasard...