Himasa
Genre: Science-fiction
Année: 2005
Pays d'origine: France
Editeur: Auto-édition
Auteur: Ebnezer Vorium
 

Ebnezer Vorium est un jeune auteur plein de talent qui a décidé de diffuser ses ouvrages sur internet grâce au format des E-book. N'essayez donc pas pour le moment de vous procurer ses ouvrages en librairie, c'est pour l'instant sur son site internet que cela se passe ! Un choix délibéré et courageux qui mérite que l'on se penche sur le travail de son auteur. Et comme la qualité rencontre l'audace et la motivation, nous aurions vraiment tort de nous en priver...
Nous allons donc débuter notre périple dans l'univers d'Ebnezer Vorium par une nouvelle nommée Himasa. Une nouvelle extrêmement poétique voguant entre le souvenir d'une réalité tangible et meurtrière, l'empreinte d'un récent Tsunami dévastateur, et le caractère terriblement troublant d'une indétermination à la fois spatiale et temporelle. Himasa nous propulse au coeur du sentiment, au coeur de l'âme, dans ses confins ou l'être se sent ridiculement seul et perdu face à l'immensité de la nature et des éléments, face à l'ampleur d'une tragédie que l'on ressent plus que l'on reconnaît.

Himasa hésite entre réalisme poétique et un léger soupçon de science-fiction dans le sens où l'on peut y mettre beaucoup de nous-même et de nos angoisses, de nos terreurs et de notre inconscient. Ce récit est un petit îlot atemporel, éternel et indéfini qui nous abandonne dans le gouffre du non-dit et de l'inconnu au travers de la dérive et de l'agonie de deux êtres fuyant vers leur destin dans une fragile embarcation perdue au milieu de nulle part. Masako et Hiroyuki, un homme et une jeune femme réunis pour leur dernier voyage au milieu de l'indescriptible, fuyant les cendres d'une catastrophe qui peut être la fin du monde comme quelque chose de plus délimité. Mais à près tout, lorsque nous sommes seuls et abandonnés sans espoir de salut, la fin d'un monde est aussi la fin du monde. Ne demandons jamais pour qui sonne le glas disait Hemingway, et bien pour Ebnezer Vorium, il sonne là aussi pour tous dans un échos empli de larmes et de douleur.
La relation qui va s'établir entre ces deux personnages mourant est emplie de beaucoup d'amour, de douleur, de tristesse et de folie, mais aussi d'un espoir infaillible qui nous fait réfléchir sur les lien du sang et de l'amour. Ces deux survivants vont-ils parvenir à recréer ce monde auquel ils aspirent tant ? Le pourront-ils et le voudront-ils réellement ? Pour tenter d'apporter une réponse à ces questions, l'auteur va faire porter sa réflexion sur une thématique troublante, l'inceste, mais qui trouve ici une profonde signification dans ce contexte de fin des temps. Un message de survie, d'amour et d'espoir que seul la mort pour venir justifier. "Himasa" sera "la fusion parfaite de deux êtres imparfaits", nous dit Ebnezer Vorium. Peut-être. En tout cas elle sera l'image des dernières chimères des corps qui cèdent devant l'absolu et l'inexorable. Himasa est un ailleurs, un nulle part et en même temps Himasa est partout, en chacun de nous.
Ces deux êtres perdus qui dérivent au gré de la mer comme l'homme dérive au gré du temps qui passe ont quelque chose d'extrêmement symbolique et de touchant. L'homme emporté par le cours de la vie jusqu'à sa mort, c'est l'image de la condition humaine que nous propose ici l'auteur dans un condensé quelque peu malsain dans son évidence. La fuite du temps, la dérive sur les eaux, l'agonie et l'amour dans son urgence fondamentale, primordiale, primaire. La vie et la mort dans leur terrible complétude, la défaillance de la raison devant l'urgence du coeur et de la chair qui va mourir. La morale n'est pas sauve, mais la raison a abandonnée nos protagonistes depuis longtemps déjà ... Alors suivons Masako et Hiroyuki dans leur dernier voyage, dans cette petite embarcation dans laquelle nous sommes probablement tous déjà embarqués.
Himasa est certes un peu brève, nous aimerions en lire un petit peu plus, mais il faut parfois aussi savoir s'arrêter et savourer la qualité plus que la quantité. Himasa se lit et se relit pour s'imprégner de sa matière et cette nouvelle est un bon début dans l'univers d'Ebnezer Vorium. Bonne route à lui dans sa frêle embarcation et dans son propre cheminement littéraire. Une personnalité bien particulière qui mérite de se faire connaître et apprécier alors bonne lecture à vous !

Note : 7,5/10

Chaperon Rouge

Vote:
 
6.00/10 ( 3 Votes )
Clics: 1771
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Eglise Electrique Eglise Electrique
Et hop, voici donc venir Avery Cates, un tueur à gage très détendu de la gâchette et toujours prêt à faire une tête au carré à qui le regarde de trav...
Veilleurs, Les Veilleurs, Les
Cet ouvrage est une grande découverte pour moi, car c'est le tout premier que je lis des éditions Laura Mare, mais aussi de Frédéric Vasseur. Un auteur do...
Âmes de verre Âmes de verre
Si depuis "Neverwhere", Londres semble être devenu la capitale européenne de la fantasy urbaine, peu de villes de cette grande région semble avoir inspiré...

Autres films Au hasard...