Bilbo le Hobbit
Titre original: The Hobbit. There and Back again
Genre: Fantasy , Dragons
Année: 1938
Pays d'origine: Angleterre
Editeur: Livre de Poche
Collection: Fantasy
Auteur: John Ronald Reuel Tolkien
Traducteur:
Francis Ledoux
 

Comment parler aujourd'hui d'un tel livre, d'un tel auteur ? Tout le monde l'a lu, ou presque, tout le monde le connaît et dans les cours d'écoles entre Harry Potter et les Pockemons, le Hobbit est devenu le jouet préféré de nos enfants qui récitent des dialogues du Seigneur des Anneaux et relisent ensemble les oeuvres de Tolkien. Et je dis tant mieux ! Car si l'auteur anglais et ses personnages sont devenus une légende, un mythe, ce n'est pas uniquement dû au succès des films de Peter Jackson. Non, c'est que Tolkien est un grand écrivain, talentueux, qui écrit avec le coeur.
Longtemps, très longtemps, Bilbo le Hobbit a été mon livre de chevet. Je l'ai longtemps préféré au cycle du Seigneur des Anneaux, bien plus sombre... Car dans ce petit livre, il y avait et il y a de la simplicité, de la facilité et surtout du rêve, tellement de rêve. On peut relire Bilbo le Hobbit à n'importe quel âge je crois, à n'importe quel moment de sa vie et le roman aura sur nous le même effet. On redeviendra des gosses, on trouvera des cavernes, des dragons, des elfes, des nains et des anneaux magiques.
Pour moi, Bilbo c'est le livre d'une vie, un fabuleux "conte" qui se lit et se relit et vous donne du courage et de la force. Pourtant la légende part de rien, ou du moins de presque rien. Un jour Tolkien, professeur émérite, philologue reconnu, corrige la copie d'un élève peut-être peu studieux et pour combler les blancs il écrit : "Dans un trou creusé dans le sol vivait un Hobbit". Et voilà , l'un des plus grands et plus célèbres cycles de fantasy était crée... Ou presque... Ce terme Hobbit vient du vieil anglais et signifie creuseur de trou. Et c'est ainsi qu'en 1936 est publié pour la première fois l'histoire d'un Hobbit !
L'histoire est bien connue. Dans une contrée merveilleuse, la Comté, vit un Hobbit. Ce qu'aiment les Hobbit c'est la tranquillité de leur foyer, la bière, fumer de longues pipes et profiter de la vie en mangeant et en étant heureux. Mais voilà , il est un Hobbit fameux qui se nomme Bilbo Baggins et il existe un mage non moins fameux qui se nomme Gandalf, spécialiste des feux d'artifices. Voilà comment commence l'une des plus géniales aventures de tous les temps. Car ce que va faire ce Hobbit, peu l'on fait avant lui, voire aucun. Il s'en va, accompagné d'une troupe de nains, combattre Smaug le dragon sanguinaire, gardien d'un trésor inestimable, surtout aux yeux des nains puisqu'il leur appartient avec entre autres la fameuse pierre de l'Arkenstone. La quête est lancée, le schéma est bien connu et la fin est heureuse (quoique pas si heureuse que ça malgré tout).

Et oui, le Hobbit tranquille va devenir ce qu'il n'aurait jamais cru être : un voleur. Evidement, vous l'aurez compris, on n'est jamais ce que l'on croit être et la vie, l'aventure, vous conduit parfois sur des chemins et dans des situations qui vous révèlent à vous-même, qui vous changent pour toujours. Comme de trouver un anneau magique. Tient, mais pourquoi Gandalf regarde donc notre Hobbit avec ces yeux là quand ce dernier trouve l'objet magique ? Vous l'aurez compris il y a déjà dans ce roman tout une mythologie fabuleuse inventée par le génial Tolkien. Une mythologie qu'il aura mis des années à façonner, à créer, comme personne d'autre avant lui ! On y retrouve déjà la mythologie Elfique, les légendes des nains et encore une fois ce fameux anneau que Bilbo Baggins vole à l'affreux Golum. Tolkien passera plus de vingt ans à façonner des légendes, à les augmenter, à les revoir et à les retravailler.
Le style de l'auteur est simple, et il touchera autant les enfants que les grands enfants. Et c'est ce qui me plaît tant dans ce roman.
Car Bilbo n'est pas violent mais c'est un rusé et il nous apprend bien plus à nous servir de notre tête que de nos armes. Les monstres sont parfois terribles, comme ces araignées géantes, ces trolls cannibales, ces gobelins cruels, un dragon caricatural, des loups affamés etc... Les situations et les lieux sont géniaux et la moindre rivière ou forêt à traverser (comme la fabuleuse Forêt de Mirkwood dont il ne faut jamais quitter le sentier) devient une vraie aventure. Les personnages que l'auteur développera plus tard dans son fameux cycle sont sublimes avec déjà et toujours des Elfes magnifiques, quoique pas forcement sympathiques ici !
Ce que Tolkien souhaitait, il l'a obtenu : créer un livre qui au lendemain de la première guerre mondiale lutterait contre la morosité, comme ces chants qu'entonnent les héros pour lutter contre leur peur. C'est un livre peut-être enfantin mais c'est aussi une belle leçon de vie et d'espoir.
Après Tolkien, la fantasy ne fut plus jamais la même, elle devint un genre à part entière et elle toucha bien plus de gens encore.
Il faut relire la fin de ce roman, pour y voir toute la force et le grandiose de l'écriture de Tolkien qui nous décrit les préparations d'une bataille avec force et brio mais toujours en restant simple et donc passionnant.
Voilà un roman qui aide à grandir. Tout le monde a besoin de cela dans la vie, d'affronter ces peurs, de se fixer des buts, d'être bousculé, d'affronter ses propres dragons avec ses propres armes et comme Bilbo regardant le sommet de la montagne Solitaire, nous avons aussi besoin de fixer un sommet et d'essayer d'avancer. Voilà pourquoi Bilbo, et à sa suite le Seigneur des Anneaux et même bon nombre de romans de fantasy ou héroïc fantasy, sont si importants et si intéressants. Ils sont une force comme aucun autre livre ne peut l'être !
Rappelons-nous pour cela la conclusion de ce livre : "Si un plus grand nombre d'entre nous préféraient la nourriture, la gaieté et les chansons aux entassements d'or, le monde serait plus rempli de joie".
Bilbo rompt votre solitude, vous donne des ailes et vous fait rêver. En un mot tout ce que je demande à la littérature et tout ce que la littérature nous donne pour notre plus grand plaisir. Voilà pourquoi Tolkien est un grand écrivain, un génie et voilà pourquoi j'aime tant son oeuvre.

Note : 10/10

Le Cimmerien

Vote:
 
7.78/10 ( 9 Votes )
Clics: 3623

2 commentaire(s) pour cette critique

Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Que la ténèbre soit ! Que la ténèbre soit !
Plus je lis d'ouvrages sortis chez l'éditeur La clef d'Argent et plus j'aime! C'est fou ce qu'ils sont capables de nous trouver! Des petites pépites en mati...
Ceux des eaux mortes 1 - L'or et la toise Ceux des eaux mortes 1 - L'or et la toise
Le grand mérite de "l'or et la toise" est d'être ancré dans un véritable univers de conte populaire. On y croise un ogre mangeur d'hommes, une paire de ba...
Décadence Décadence
Décadence est le premier roman de Sylas et un roman de fantasy. Ou plutôt il s'agit d'un thriller dans un univers de fantasy. Les codes du polar se retrouve...

Autres films Au hasard...