Soldats de la Mer, Les
Genre: Science-fiction , Guerre
Année: 1968
Pays d'origine: France
Editeur: Seghers
Collection: Les Fenêtres de la nuit
Auteur: Yves et Ada Rémy
 

Les soldats de la Mer est un ouvrage totalement atypique : roman mais pas tout à fait roman, à la frontière entre genre romanesque et recueil de nouvelles, ce livre se présente comme une série de chroniques de la Fédération, une alliance de cités souveraines aux noms de Laêrne, Lauterbronn ou encore Ozmà¼de. Les héros de tous les récits sont des soldats fédérés, lieutenants, voltigeurs, grenadiers, dragons, hussards ou enfants perdus et chaque chronique va donc mettre en scène un personnage nouveau au sein de cette fédération en guerre perpétuelle. L'unité romanesque de l'oeuvre est donc réalisée dans cette série de chroniques mais chaque chapitre peut vraiment être lu séparément, comme une nouvelle, avec son personnage particulier, son décor, son intrigue et sa chute.
Mais Les Soldats de la Mer est aussi à la lisière entre science-fiction et fantastique. La Fédération est en effet située dans un monde parallèle au nôtre, un monde avec deux soleils et deux lunes, mais cet univers est peuplé de créatures rappelant les plus grands thèmes du fantastique: revenants, vampires, doubles, failles temporelles, spectres en attente de funérailles décentes, forêts pétrifiées, lacs ensorcelés etc. On est vraiment au coeur d'un fantastique digne d'un Hoffmann, d'un Ewers ou d'un Borges et d'un Buzzati et à la lecture du roman on se sent plus portés vers le fantastique, par cette faille qui intervient soudain dans les destins de ces personnages militaires, que vers la science-fiction.
Mais le dernier chapitre viendra bien à propos nous révéler la genèse de cet univers au travers des aventures du lieutenant Volta et nous voila donc finalement bien obligés de classer cet intriguant ouvrage dans la catégorie science-fiction ! Mais ce mélange des genres est une force car il y a bien longtemps que nous n'avions retrouvés dans un roman les fragiles apparitions d'un fantastique chargé de l'élégance du XIXè siècle et de ce questionnement sur les sens et la raison défaillante. Ce roman est vraiment à la lisière perpétuelle.

PMais une très nette unité de ce roman est aussi réalisée par ces chroniques qui narrent de façon chronologique les destinées de ces héros fédérés, tous réunis autour d'un thème essentiel : la guerre. Elle est réellement omniprésente dans tout l'ouvrage, véritable personnage à part entière, perceptible du simple martèlement des bottes ferrées sur les dalles d'un fort au vacarme assourdissant des canons et des mitrailles. Ici, tout n'est que discipline martiale, stratégie militaire, recherche d'honneurs et de gloire, sacrifices à la fédération et mort héroïque.
Les Soldats de la Mer est un ouvrage qui nous plonge au coeur de la guerre, au coeur de ces hommes intransigeants qui vont voir peu à peu leur foi vaciller et leur raison s'égarer devant des faits dépassant l'entendement. Pensons au formidable commandant Von Nassau et à son terrible double, toujours à sa suite et attendant son heure de gloire, aux soldats demeurés pétrifiés dans la forêt d'Habbam, au général Arthur Shine-Levis jouant une fatale partie de dames avec sa jeunesse perdue, une partie stratégique qui influe sur le déroulement des batailles militaires à venir ainsi qu'au colonel Laban en proie à la malédictions des Oupires, sanguinaires créatures plus mortes que vives...
Le ton est martial à souhait et l'on ne peut que penser à l'inoubliable Désert des Tartares de Dino Buzzati devant cette rigueur dans la discipline, dans cette foi en l'honneur et en ces destinées tendues inlassablement dans un seul but : la patrie et la gloire individuelle. Sauf que cette fois, nos soldats ne seront pas confrontés à leurs seuls démons mais bien à une pléthore de créature peuplant les nuits de ce monde. Tout cela est en plus raconté avec une élégance de ton et de langage qui nous conforte pleinement dans notre immersion.
Le style est parfois désuet, un brin vieillot même, et fleure bon le 19è siècle. L'écriture est précieuse et ciselée, toujours précise et enlevée, et dégage pour nous un parfum d'atemporalité que conforte le monde dépeint, aux très fortes similitudes avec la société civile et militaire de notre 19è siècle : bals où les dames s'appuient nonchalamment aux bras de beaux officiers galonnées et moustachus, jouant des favoris, cours galantes et droiture militaire, tavernes bruyantes et peuplées, interminables parties de trictrac, de jaquet, de manille et de piquet. Très dépaysant.
Les Soldats de la Mer est donc un roman vraiment marginal et déroutant. On voudrait pouvoir dire que c'en est trop de la guerre, que c'est trop redondant et que la tonalité de l'ouvrage est par trop martiale et rigide, mais on est retenu par un je ne sais quoi qui vous fait aimer ce livre. Peut-être justement ces retrouvailles avec un fantastique que l'on croyait perdu, avec une écriture sensible et classique qui sent bon les auteurs de génie qui nous on fait aimer le fantastique. Peut-être aussi le fait que cet ouvrage est le fruit d'une écriture à quatre mains et que ce n'est pas si évident que cela et que l'on ne peut qu'applaudir la performance littéraire et la continuité de ce couple de français qui ont toujours écrit ainsi.
C'est peut-être un peu tout cela à la fois et les destins en lignes brisés de ces hommes d'honneurs nous sont superbement relatés. L'univers militaire est par certains aspects bien trop présent, la guerre trop souvent décrite avec éloge et emphase, mais elle nous fait sonder le coeur de ces hommes. Les déchirements et la violence des actes guerriers trouvent ainsi un écho dans la violence des déchaînements surnaturels et le ton épris de hauteur est à l'image de ces hommes les plus stricts confrontés aux débordements les plus insensés. C'est la confrontation, le choc de deux mondes, de deux modes de pensées qui éclatent tels des coups de canons et nous, on reste perplexes, méditatifs devant ce roman intriguant, déroutant, voire dérangeant et en tout cas, bien marquant...

Note : 7/10

Chaperon Rouge

 

A propos de ce livre :

 

- Ce roman a été réédité en 1987 chez Pocket collection Science-fiction et en 1998 chez Fleuve Noir collection Bibliothèque du Fantastique.

Vote:
 
7.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 2338
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Maison des Mages, La Maison des Mages, La
Après le remarqué "La Geste du sixième royaume" qui avait obtenu le prix des Imaginales en 2012, Adrien Tomas est de retour avec un nouveau roman se situan...
Ciel Profond Ciel Profond
Dernier tome de la trilogie de "La brèche" après "L'Entité 0247" et "Le Pays fantôme", "Ciel Profond" nous propose donc la conclusion de cette saga lorgnant...
Je m'habillerai de nuit Je m'habillerai de nuit
Dans ce nouveau roman du Disque-Monde, nous retrouvons Tiphaine Patraque : elle a maintenant seize ans et est enfin devenue la sorcière officielle du Causse....

Autres films Au hasard...