Un Tour sur le Bolid'
Titre original: Riding the Bullet
Genre: Horreur
Année: 2000
Pays d'origine: Etats-Unis
Editeur: Albin Michel
Auteur: Stephen King
Traducteur:
William Olivier Desmond
 

Un tour sur le bolid' est le premier e-book de Stephen King, c'est-à -dire sa première nouvelle mise en vente sur le net. Le succès fut immédiat et sa version papier sortit ensuite très rapidement en différentes langues. C'est donc l'une d'entres elles que nous avons en ce moment entre les mains. Une nouvelle finalement assez classique mais bougrement efficace, une nouvelle comme on les aime, toute à fait dans la mouvance des meilleurs textes courts du maître avec un petit quelque chose en plus...
Allan Parker n'a plus que sa mère comme famille depuis le décès de son père, de nombreuses années auparavant. Alors quand Mrs Mc Curdy l'appelle à son domicile d'étudiant pour le prévenir que sa mère vient d'être victime d'une attaque cardiaque, le jeune homme ne va plus avoir qu'une seule idée en tête : rejoindre au plus vite sa mère à son chevet d'hôpital. Mais sa vieille bagnole ne tiendra jamais la route jusqu'à Lewiston alors Allan, une fois de plus mais aussi peut-être une fois de trop, va faire du stop de nuit...
Après avoir fait une partie du chemin en compagnie d'un étrange vieil homme à l'odeur de "pisse", à la voix grinçante comme du verre brisé et avec pour sale manie de se triturer l'entrejambe, Allan va décider de le planter là , saisi d'une peur viscérale incompréhensible à l'encontre de ce vieil homme pourtant inoffensif. Il va bientôt se retrouver dans un vieux cimetière et réussir à se faire de nouveau prendre en stop par un mystérieux jeune homme. Mais malheureusement pour lui, ce jeune homme est déjà mort, c'est le cadavre de George Staub qui est enterré dans le petit cimetière que vient justement de croiser Allan et celui-ci va lui faire la plus tragique et la plus implacable des propositions : il va devoir choisir qui de lui ou de sa mère devra mourir...

Cette nouvelle de Stephen King est vraiment diabolique dans sa première partie. Angoissante à souhait, elle fait ressurgir les peurs primordiales et s'intègre parfaitement à l'oeuvre de King (on notera d'ailleurs au passage quelques clins d'oeil que l'auteur se fait à lui-même, et notamment à Simetierre). La nuit, la lune obèse et rougissante, le voeu délétère, l'auto-stop, le vieillard angoissant et pour finir le cadavre zombie, tous les éléments sont réunis pour passer un bon moment de terreur comme on les aime.
Ajoutez à cela, le dilemme impossible à résoudre pour un fils aimant et dévoué de choisir entre sa propre mort et la mort de sa mère et vous aurez une oeuvre simple et terrible. Mais finalement, le texte se déroule et l'on découvre peu à peu une oeuvre moins terrible qu'elle n'y paraissait de prime abord. La terreur fait place à une réflexion sur l'amour filial et sur la finalité de l'existence, la vanité des actes, la lâcheté face à la mort et la culpabilité. Mais Un tour sur le bolid' montre aussi l'intensité des sentiments et la force du présent lorsque l'on vit dans le sursis. Nous sommes tous voués à mourir, alors ne sommes nous pas tous finalement destiné à le faire, à notre heure, ce tour sur le bolid' ? "vivons joyeux, ce qui est pris est pris" se plaît à répéter la mère d'Allan, et c'est peut-être finalement là le véritable message de cette longue nouvelle.
Un beau texte qui prend le prétexte de la terreur pour nous parler d'amour et d'instants précieux et qui nous parle peut-être, bien plus qu'une première lecture voudrait bien le laisser croire, de King lui-même. De son propre aveu, cette nouvelle ressuscite pour beaucoup sa jeunesse et ses difficultés estudiantines, l'amour pour sa mère et les coups durs des années soixante. De belles pages angoissantes et surtout un beau message plein de tendresse et de confiance derrière la peur de la perte de l'autre, de l'être aimé, qu'il soit mère ou amante. Du King plus intime, plus intimiste même, qui sait se jouer de l'horreur et qui sait manier le genre à sa guise pour nous parler de l'âme humaine et de ses ressorts. Un très beau petit texte à découvrir.

Note : 7/10

Chaperon Rouge

Vote:
 
7.91/10 ( 11 Votes )
Clics: 2274

1 commentaire(s) pour cette critique

Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Sang de la mariée, Le Sang de la mariée, Le
La recherche de l'âme sœur est toujours un sujet d'actualité dans notre "société tournée vers la solitude", malheureusement il arrive que cette quête p...
Légende d'Eli Monpress 2, La - La Rebellion des esprits Légende d'Eli Monpress 2, La - La Rebellion des esprits
  Après ses exploits à Mellinor, Eli Monpress, le voleur qui parle aux esprits, nous revient pour de nouvelles aventures, toujours aussi palpitantes. Ni...
A un sanglot de moi, tu reposes A un sanglot de moi, tu reposes
Quelques mois après le romantique "Even Dead Things Feel Your Love", Mathieu Guibé revient en librairie avec un nouveau recueil de nouvelles ou presque. On ...

Autres films Au hasard...