Contes Myalgiques 1 - Les Terres qui rêvent
Genre: Mythologies , Contes et Légendes , Recueils de nouvelles , Féerie
Année: 2007
Pays d'origine: France
Editeur: Griffe d'Encre Editions
Auteur: Nathalie Dau
 

Si le nom de Nathalie Dau ne vous est pas inconnu, cela n'a rien d'étonnant. Si la talentueuse auteur signe ici son premier recueil de nouvelles, vous avez d'ores et déjà eu l'occasion de la trouver au sommaire de nombreuses anthologies ou fanzines liées à l'imaginaire. C'est donc avec un plaisir non dissimulé que nous découvrons ici une nouvelle facette de cette auteur grâce à ce recueil publié aux toutes jeunes éditions Griffes d'Encre. Petit tour d'horizon de l'ouvrage: Visuellement, tout est parfait. Un titre accrocheur et un brin mystérieux (sur lequel nous reviendrons plus tard), une couverture superbe de Magali Villeneuve, en bref un beau petit ouvrage qui tient bien en main et qui n'est rien de moins qu'un invite au voyage, au merveilleux et au plaisir d'une lecture qui se promet passionnante.


Et nos espoirs seront loin d'être détrompés ! Avec ce premier tome des contes Myalgiques, Nathalie Dau nous entraîne dans un univers merveilleux où se côtoient mythes, légendes et folklore de tous pays. L'auteur puise son merveilleux à la source des terres bercées par les légendes et nous offre des contes d'Inde ou de Sibérie aussi bien que de Provence et de Bretagne, unifiés et sublimés par le regard de l'auteur et sa plume talentueuse. Entre tendresse et cruauté, les contes myalgiques nous parlent de souffrance, d'amour, d'abnégation, mais aussi de tolérance, de passion, de mort et de désespoir. Contes en demi-teintes ou en clair-obscur comme seule la véritable féerie sait l'être, les onze textes qui composent ce recueil sont tous de petits bijoux, plein de sensibilité, de grâce et de beauté. Que ses nouvelles nous parlent des sacrifices qu'une femme peut réaliser au nom de l'amour, du fardeau qu'elle peut endurer, des barrières qu'elle seule peut transgresser au nom de celui qu'elle aime ou du choix d'un enfant bien top jeune pour faire ce choix ultime, qu'elle nous conte la passion d'une fée pour son roi ingrat, l'intime relation entre un jeune homme et son violon, les charmes d'une princesse devenue sorcière au nom de toutes les femmes bafouées, Nathalie Dau nous parle au coeur, avec force, avec profondeur, avec des accents de drame qui nous bouleversent et nous saisissent véritablement.

Chaque conte est ici le berceau d'une petite tragédie, à l'échelle humaine ou bien plus, parfois insaisissable, presque indéfinissable, mais toujours bien présent. Comme un point de rupture, un point de compréhension, à la fois fin et début de quelque chose. C'est aussi à chaque fois un petit bout de destin qui se déroule sous nos yeux, ce moment où tout bascule et sombre soit dans l'horreur, soit dans le partage absolu, en une sorte de communion avec les élément et la magie de l'existence. Magnifique aussi que cette nouvelle où un Chaman fait un choix irréversible au nom de l'ordre absolu des choses. La mort et la douleur pour que l'ordre soit conservé, pour que la vie suive son cours en secret. Superbe texte. Mais Nathalie Dau sait aussi nous faire rire avec Faux pas, une sacrée histoire de Troll douce-amère.


Ce qui est époustouflant dans ce recueil, c'est la manière dont les personnages prennent leur destin en main. Les sacrifices sont foison ici, mais des sacrifices acceptés, comme de véritables révélations. La portée initiatique du conte se dessine ici en filigrane et l'aspect folklorique des légendes de tous pays dessine une cohérence universelle dans la trame des destins et des forces magiques qui s'y déploient. Hommes et femmes, de tous contes, de tous bords, de tous pays se trouvent un jour confrontés aux choix déchirants qui font que nous sommes humains, à l'amour, à la mort, au désespoir ou à la vie malgré tout. Les contes myalgiques, et du moins ce premier tome, sont des contes de beauté, mais aussi et surtout de force. Une force qui balaie l'ouvrage d'un bout à l'autre, qui lui donne un souffle bien particulier et qui s'accorde intimement au titre du recueil. Myalgique. Le nom d'une maladie dont souffre l'auteur, la fibromyalgie, et qui lui donne sans doute cette force d'acceptation. Cet élan vers l'avant, vers le don de soi qui m'a le plus touché dans ce recueil, que l'on retrouve dans presque tous les personnages, à presque chaque page. On pourrait citer sans fin des petites phrases qui sont autant d'hymnes de courage et d'espoir.... Nathalie Dau, c'est un style, une sensibilité à fleur de page qu'elle parvient sans peine à nous insufler, une caresse, des thématiques fortes et parfois dures dans un somptueux écrin. Une plume qui nous fait aussi bien pleurer que sourire et qui laisse des traces indélibiles...

Les terres qui rêvent est un recueil à dévorer sans modération. Tout lecteur de féerie, de fantastique, de merveilleux, ou tout simplement de belles histoires saura apprécier cet ouvrage qui a d'ores et déjà la classe d'un grand. Il faut désormais compter avec Nathalie Dau dans le paysage fantastique francophone, et c'est tant mieux ! Comment se refuser pareil plaisir ?

 

Note: 9/10

Chaperon Rouge

Vote:
 
7.63/10 ( 8 Votes )
Clics: 3968
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Loups de Prague, Les Loups de Prague, Les
Huit ans après un putsch, Prague est devenue une ville auto-suffisante dont rien ne sort et rien ne rentre, qui a plus ou moins coupé une partie des ponts ...
Naufragés de l'Entropie 2, Les - Les Manuscrits de Kinnereth Naufragés de l'Entropie 2, Les - Les Manuscrits de Kinnereth
Après des romans comme le "Da Vinci Code" de Dan Brown ou "L'Agneau" de Christopher Moore,  voici venir un nouveau roman qui s'intéresse aux évangiles et ...
Tire d'Aile 1 - Les Loups d'Uriam Tire d'Aile 1 - Les Loups d'Uriam
Tout simplement beau à pleurer, tout simplement magnifique, tout simplement surprenant, frais, intelligent, nouveau etc. Voilà, j'aurais pu me contenter de ...

Autres films Au hasard...