Carmélia
Genre: Fantômes , Possession , Fantastique , Maisons Hantées , Classiques
Année: 2007
Pays d'origine: France
Editeur: Le Chat rouge
Auteur: Gerald Duchemin
 

Lorsque vous rentrez chez vous, solitaire, dans votre petit (ou grand) appartement, êtes vous bien sûr d'être seul ? N'avez-vous jamais ressenti comme une présence ? Etes-vous bien sûr que les murs ne sont pas vivants ? Après avoir lu Carmélia, vous ne regarderez plus les quatre murs qui vous abritent de la même façon, je vous le promets.
Au début Gilles ne se rend compte de rien, tout comme le lecteur. Il emménage dans cette petite mansarde, lieu idéal pour un étudiant sans le sou. Mais le destin en décidera autrement, ou plutôt l'appartement en décidera autrement, et sa vie s'en trouvera changée à jamais.
Au début, tout comme le protagoniste, le lecteur ne se doute de rien. Nous entendons une voix, sublimement mise en scène et en forme par Gerald Duchemin, une voix qui pourrait appartenir à une vieille femme un peu méchante. Mais peu à peu nous comprenons : l'auteur a décidé de faire parler l'inanimé, c'est-à -dire l'appartement lui-même. Toute l'originalité de ce roman est là , mettre en scène l'appartement, montrer comment il interagit avec le quotidien et quelle emprise il peut avoir sur les humains.

Carmélia est donc construit comme une sorte de monologue, une prosopopée, qui développe le point de vue de cet appartement, lieu unique de l'histoire et qui peu à peu transforme Gilles et modifie ses actions.
Carmélia est en quelque sorte une histoire de fantôme et de possession originale qui révèle une plume au talent extraordinaire, avec un ton cynique et aux accents quelques peu nihilistes. Une histoire de spectre qui ne cherche pas à faire peur à grand coup d'apparitions mais qui se penche sur nos contemporains et nous dévoile tous leurs travers, leur impossibilité à communiquer, à s'aimer ou même à s'écouter. Carmélia est donc un roman sombre, sans être dénué d'un certain humour noir, que l'on lit plus pour le style absolument génial de l'auteur, proche d'une écriture dix neuvième siècle, que pour l'histoire que certains lecteurs pourraient trouver un peu lente.
Carmélia se lit à haute voix, seul, enfermé dans notre appartement. Gerald Duchemin nous rappelle alors que toutes ces choses inanimées sont quelque part, elle aussi, gorgées de vie, de souvenirs et qu'elles peuvent influencer nos vies et même nos morts.
Certes, le roman possède quelques longueurs, mais j'ai aimé le style et l'idée de faire parler avec classe et brio cet appartement identifié à une femme capable d'amour et de colère et que l'on devine parfois plus vivante que les vivants. L'ambiance est assez sombre, un huit clos qui aurait peut-être mérité d'être un peu plus étouffant, mais ce qui est certain c'est que Gerald Duchemin a un style, une plume sublime et que Carmélia plaira à tous les amoureux de beaux mots et de fantastique original !

Note : 7,5/10

 

Le Cimmerien

 

A propos de ce livre :

 

- Site de l'éditeur : http://www.lechatrouge.net/

Vote:
 
8.92/10 ( 36 Votes )
Clics: 3924
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Bal des Iguanes, Le Bal des Iguanes, Le
Coincé au milieu de nulle part, un château abrite une maison de retraite. Les pensionnaires sont évidement des vieillard atteint de tous les maux possibles...
Chevaucheur d'Ouragan Chevaucheur d'Ouragan
De la fantasy, il y en a beaucoup qui sort actuellement et, finalement, très peu de romans semblent réellement se dégager des références et archétypes d...
 Fées à la chaine Fées à la chaine
Lyse est une fée des arbres dont le comportement fantasque et le gout pour les dragons dénote une singularité certaine. Cependant elle est quand même conv...

Autres films Au hasard...