Lunes de Sang
Genre: Thriller-Polar , Fantasy
Année: 2011
Pays d'origine: France
Editeur: Lokomodo
Auteur: Anaïs Cros
Illustrateur: Michel Borderie
 

Drôle d'idée qu'a pu avoir Anaïs Cros : faire se rencontrer Sherlock Holmes et les terres du milieux (ou du moins un univers s'en rapprochant). Il est vrai qu'à priori, il n'y a pas beaucoup de points communs entre le détective de Sir Arthur Conan Doyle et les royaumes féériques de Tolkien, mais pourtant, cette recette a priori improbable va fonctionner grâce à une alchimie parfaitement mise au point et l'on va se retrouver avec un petit bijoux de fantasy entre les mains !

L'histoire est donc celle d'Evrahl, nain et médecin qui vient d'emménager à Mortelune suite à la disparition de sa famille lors d'une guerre. Alors qu'il tient la boutique de l'elfe qui l'héberge, il va faire la connaissance de Listak, un être aux capacités de déduction incroyables, qui va lui proposer d'emménager chez lui, puisqu'il a une chambre de libre et qu'une partie de la maison pourrait lui servir de cabinet.

Plutôt enthousiaste, Evrahl va donc rapidement s'installer chez Listak puis découvrir que celui-ci est au service officieux du roi Torn. Semblant faire confiance au nain, Listak va bientôt lui demander son aide afin d'enquêter sur le mystérieux suicide du goûteur du roi et se lancer sur les traces d'un mystérieux complot contre le monarque. Le souci ? C'est qu'Evrahl lui-même est mêlé à cette conspiration visant à assassiner le souverain du royaume de Mortelune.

 

C'est donc l'affrontement entre Evrahl et Listak qui va constituer une grosse partie de ce récit, un combat plus psychologique que physique puisqu'on ne sait rapidement plus qui manipule qui et qui sait quoi, chaque indice ou témoignage pouvant mettre Listak sur la piste d'Evrahl. Pour compliquer le tout, Evrahl va se mettre à éprouver de l'affection et de l'amitié pour son nouvel ennemi, bien qu'il doive le balader afin de pouvoir commettre le régicide.

Les alliés du nain vont également lui compliquer la donne, puisque voyant dans son colocataire une menace pour leur projet, ils sont logiquement bien décidés à le supprimer, obligeant Evrahl à choisir entre son allégeance et son amitié naissante, une amitié qui semble lui apporter une paix qu'il n'a pas connu depuis le massacre de sa famille, dont il estime le roi Torn responsable.

Dans Les Lunes de Sang, on a donc un thriller parfaitement écrit que les code de la fantasy vont venir enrichir. Le don de Listak vient en partie de ses multiples origines puisqu'il a du sang d'homme, d'elfe et de lunaire qui coule en ses veine, faisant de lui l'être exceptionnel que l'on va connaître tandis que les animosités entre espèces semblent être la cause des conflits et rancoeurs qui ont motivé la guerre des vingt lune et donc les événements du roman.

Anaïs Cros ne se contente donc pas d'utiliser un royaume de fantasy pour en faire un simple décor, mais l'exploite habilement dans son intrigue policière, ce qui peut sembler parfois un simple détail ou un un élément anecdotique prenant d'un coup de l'importance pour relancer l’intérêt de l'histoire et faisant tourner les pages au lecteur de plus en plus vite, impatient de savoir comment tout va bien pouvoir se terminer.

 

La force d'Anaïs Cros est aussi de donner un rôle ambivalent à son narrateur, il n'est donc pas le simple ami fidèle qui raconte l'histoire, il y participe et pas qu'un peu puisqu'il en est un des principaux rouages, se démarquant ainsi de Watson, son modèle, là ou Listak a peut-être plus de mal à se débarrasser du sien. Cette « trahison » du stéréotype du fidèle compagnon fait toute la complexité de l'intrigue.

Car finalement, le point fort de ce roman est d'être raconté du point de vue d'un agent double, dont on va suivre les actions honorables comme mauvaises, mais aussi ses envies, ses peurs, ses craintes, ses colères et même ses larmes car il n'en est pas moins humain et c'est ce qui fera tout son charisme. Surtout que la plume d'Anaïs Cros est très humaniste, démontrant l'inutilité de la violence et de la haine.

On a donc affaire ici à un grand roman de fantasy, un polar noir teinté de merveilleux et de mystère qui nous fait appréhender la fantasy sous un nouvelle angle et qui nous rappelle que les genres semblent être fait pour se rencontrer, pour nous offrir des récits uniques et passionnants. Car malgré sa taille impressionnante, Les Lunes de sang ne souffre pratiquement pas de longueur et constitue une lecture plus qu'agréable. Passionnante même.

 

Note : 9/10

 

Stegg

 

A propos de ce livre :

 

- Blog de l'auteur : http://anaiscros.over-blog.fr/

 

Vote:
 
7.67/10 ( 9 Votes )
Clics: 3384
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Légende d'Eli Monpress 1, La - Le Voleur aux esprits Légende d'Eli Monpress 1, La - Le Voleur aux esprits
Le premier roman que nous propose Orbit en ce début d'année démarre sur les chapeaux de roue et trouve Eli Monpress, le voleur aux mystérieux pouvoirs, en b...
Pestilence Pestilence
Après une invasion de mouches nécrophages mutantes dans Necroporno, les éditions Trash nous proposent un deuxième voyage au pays de l’infection et de la...
Syndrome de la page noire, Le Syndrome de la page noire, Le
Tout le monde a déjà entendu parler du syndrome de la page blanche mais quid de la page noire? Jacques Fuentealba a heureusement décidé de combler nos lacun...

Autres films Achat en ligne
Autres films Au hasard...