Cannibales
Genre: Fantastique , Recueils de nouvelles
Année: 2008
Pays d'origine: France
Editeur: Books on demand
Auteur: Yael Assia
 

Si le nom de Yael Assia vous est inconnu, c'est normal, pas d'affolement, votre culture de l'imaginaire n'est pas à remettre en cause ! C'est juste que ce petit recueil sobrement intitulé Cannibales, et malheureusement un petit peu trop passé inaperçu au regard de sa qualité, est le dernier ouvrage d'une auteure de talent beaucoup plus connue sous le nom de Lélio. Ah, ah, ca y est je vous vois bien dresser l'oreille d'un air beaucoup plus attentif d'un coup, rien que l'évocation de ce nom vous met la puce à l'oreille n'est-ce pas ?

Et vous aurez bien raison car ce très - trop - court recueil est vraiment saisissant et très réussi. En l'espace de seulement cinq nouvelles, Yaêl Assia nous cloue sur place et nous plonge au coeur de profonds traumatismes en nous livrant un recueil coup de poing au style percutant et aux textes qui n'auront pas fini de vous suivre après lecture.


On débute avec "Menu Solo" ou la douleur d'une jeune femme abandonnée devant l'autel et maintenant avachie sur son canapé qui va enfin tenir sa vengeance. Après cette sage mise en bouche au regard de la tonalité générale de l'ouvrage, on passe ensuite à une entrée de choix avec la nouvelle intitulée "Poussin", pour moi l'une des plus saisissantes du recueil par sa sensualité un peu crue et le fantasme d'absorption/dévoration qui atteint ici son paroxysme. Très étrange, troublante et un brin malsaine que cette histoire d'homme effacé qui va aller voir une indolente prostituée et se retrouver la main coincée dans son vagin... On continue ensuite avec "Zombie", une nouvelle une fois encore très dérangeante, mais il semblerait à ce stade que cela soit la marque de fabrique de Cannibales ! Une nouvelle très difficile à résumer, une nouvelle toutes en touches, en impressions, très violente dans les sentiments qu'elle provoque en nous par la remontée des souvenirs de Josh, un jeune homme au destin particulier.

On arrive ainsi, lentement, férocement, à "Heaven's door", elle aussi une bien jolie perle de noirceur franchement réussie dans laquelle une trentenaire frigide va tenter de parvenir à retrouver une sexualité épanouie. Là encore, la sexualité est envisagée sous un éclairage très cru, très perturbant, qui exploite une fois encore la notion de traumatisme qui jalonne tout le recueil, tant physique que moral. On est remué jusqu'aux tripes par ce texte qui explore des territoires très dérangeants, un texte de femme qui glace le sang. Après ce copieux hors d'oeuvre qui aurait tendance à mal passer ou à laisser un arrière goût en bouche, quoi de mieux qu'un petit dessert pour conclure en beauté ce festin de cannibale ? C'est donc sur "la Gifle" que nous conclurons cet ouvrage si perversement délicieux avec un texte très particulier mettant en scène une jeune femme agressée dans un parking et qui va décider d'affronter son agresseur. A mes yeux pas la meilleure nouvelle du recueil, j'ai moins adhéré à la psychologie de la jeune femme et à sa descente aux enfers, mais elle n'en demeure pas moins très bonne et surprenante.

Yael Assia nous livre donc ici des textes d'une profonde noirceur, cyniques et malsains à souhaits, soutenus par une écriture vivantes, acide, une écriture coups de poing qui incise le lecteur comme autant de coups de scalpel. Des textes dune froideur et d'un détachement parfois très perturbant qui en même temps nous mettent encore plus mal à l'aise. La psychologie est fouillée, les traits de caractères sont saisis en quelques mots et on entre avec facilité dans cet univers si particulier.


Au final, Cannibales est un excellent petit recueil qui a tous les atouts en mains pour vous faire craquer : une écriture de qualité pour des textes percutants et réussis, un petit prix très attractif (moins de quatre euros pour ce recueil, impossible de passer à côté !) et il se pourrait en plus que cette première mouture soit les prémices d'un recueil plus long à venir prochainement. La mise en bouche donne cruellement envie ! Un recueil que je ne vais pas oublier de sitôt et que je recommande chaudement à tous les amateurs de fantastique choc et rentre dedans. Il serait bien dommage de rater une si jolie découverte !


Note : 7,5/10

Chaperon Rouge

Vote:
 
7.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 2441
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Mémoire Vagabonde Mémoire Vagabonde
A la fois écrivain, libertin et provocateur, Jaël de Kherdan a la particularité d'écrire des romans mettant sa vie en scène, mais lui-même ne semble plu...
Lavandières de Broceliande, Les Lavandières de Broceliande, Les
  Dans "les lavandières de Brocéliande" Edouard Brasey revisite avec maestria le genre du "roman terroir" pour, presque, en faire un roman policier : au cou...
Maeve Regan 3 - La dent longue Maeve Regan 3 - La dent longue
Après "Rage de dent" où elle se découvrait une famille vraiment dangereuse et encombrante, et "Dent pour dent" où elle se rendait compte que ses pouvoirs, b...

Autres films Au hasard...