Voleuse sans Ombre, La
Titre original: Thief with no Shadow
Genre: Fantasy
Année: 2009
Pays d'origine: Nouvelle-Zélande
Editeur: Bragelonne
Auteur: Emilie Gee
Traducteur:
Benjamin Kuntzer
 

Melke est un Spectre, tout comme son frère Hantje, c'est-à -dire des êtres capables de se rendre invisibles. Les Spectres sont chassés, maudits et parfois même brulés pour leur pouvoir car réputés pour être des voleurs sans scrupule, de la vermine.

Mais Hantje et Melke ne sont pas des voleurs, seulement deux jeunes gens au passé sombre qui tentent de survivre et de gagner leur vie honnêtement en tentant de masquer leur véritable nature. Alors pourquoi le roman s'ouvre-t-il sur la jeune Melke perchée dans un arbre et poursuivie par un chien en furie, tentant de protéger son larcin, un collier de perles marines ? Pourquoi est-elle finalement devenue une voleuse sans Ombre, un Spectre sans honneur ?

 

Tout simplement pour sauver son frère qui a fait le mauvais choix : Hantje a essayé de voler les Salamandres, de terribles créatures de feu vivant dans un antre souterrain et le jeune homme s'est fait prendre. Alors pour le sauver, Melke n'a pas d'autre alternative. Elle doit voler pour elles un étrange collier de pierres marines en échange du corps de son frère. Mais ce que Melke ne sait pas encore, c'est que ce collier a bien plus de valeur qu'elle ne le pensait, ce collier est en réalité des larmes de Psaaron, un dieu marin, que la famille qui le détenait devait rendre à son possesseur pour lever enfin une terrible malédiction pesant sur la famille depuis plusieurs décennies.

La terre des Sal Vere est maudite, asséchée, stérile, depuis qu'un de ses membre a dérobé puis perdu le collier du Psaaron. Depuis lors, à l'équinoxe, une fois par génération, le Psaaron vient réclamer son dû. Et depuis lors, à chaque équinoxe il fait endurer un effroyable calvaire à un membre de la famille, celui-ou celle qu'il choisit le temps d'une nuit pour assouvir ses pulsions et les punir de ne pas lui rendre le précieux collier.

En volant le bijou, Melke a donc condamné Liana et Bastian, un frère et une soeur eux aussi, les deux occupants actuels de Sal Vere à la terrible malédiction. Ils avaient enfin récupéré le collier et la créature devenait venir le chercher et lever la malédiction dans dix jours, dix seuls petits jours. La situation est critique. Melke a confié le collier aux salamandres en échange du corps agonisant de son frère et les créatures avides de richesse se refuseront à jamais de rendre le collier, rendant ainsi impossible la levée de la malédiction pesant sur la terre des Sal Vere...

 

Pour un premier roman, on peut dire que la Voleuse sans Ombre est une belle réussite. En plus d'être un one shot de fantasy (chose assez rare dans le catalogue des éditions Bragelonne pour être soulignée), ce roman est original et vraiment empli d'émotion.

Ce qui est assez intriguant avec ce roman, c'est qu'il est bourré de petits défauts tels que longueurs, répétitions, manque d'action et surtout aspect très largement prévisible de l'intrigue. Pourtant, ces défauts, qui auraient forcément été rédhibitoires dans n'importe quel autre roman, se font étrangement oublier dans ce livre et malgré eux l'alchimie fonctionne à merveille et on est happé par ce roman à l'atmosphère captivante et aux personnages réellement attachants.

Ce quatuor tragique, deux hommes, deux femmes (et un chien !) vont se haïr, s'aimer, se sacrifier, se détester, se déchirer et nous offrir une valse des sentiments vraiment captivante. Et à côté de cela, il y a aussi de l'action et des passages haletants, la création d'un univers original et une fort jolie plume. Une fois que l'on pénètre dans l'univers de la Voleuse sans Ombre, on ne peut plus lâcher le roman et malgré tous ces petits défauts, on dévore le livre sans pouvoir s'arrêter. Alors bien sûr, on sera parfois un peu agacé par les multiples descriptions de la sécheresse, par le jeu constant du « déteste moi, je ne mérite pas qu'on m'aime » un peu trop insistant et manquant de finesse ou par les rapides revirements un peu inattendus des personnages, mais malgré tout ça passe avec justesse et l'émotion affleure de page en page.

Ce roman mérite vraiment qu'on le déniche et qu'on le lise, il est vraiment une très belle découverte pour moi, un roman qui s'éloigne avec fraicheur et sensibilité de ce que l'on a l'habitude de lire dans le domaine de la fantasy. Haine, amour, loyauté et sacrifice se font la part belle dans ce roman et l'on ne quitte qu'à regret ces personnages si attachants. Et malgré nous, et bien on regrette presque finalement que ce roman soit un one shot, c'est dire ! C'est le monde à l'envers !!


Note : 8/10

Chaperon Rouge

 

A propos de ce livre:

 

- Site de l'éditeur: http://www.bragelonne.fr/

Vote:
 
2.75/10 ( 4 Votes )
Clics: 3559
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Aventure de Sabina Kane 3, Une : Le démon de la vengeance Aventure de Sabina Kane 3, Une : Le démon de la vengeance
Après Sabina à Los Angeles dans "Métisse" et Sabina à New York, dans "Rouge sang, Noir magie" voici Sabina à la Nouvelle-Orléans avec "Le démon de la ven...
Ecole de la nuit, L' Ecole de la nuit, L'
"L'école de la nuit" faisant suite au "Livre perdu des sortilèges", nous retrouvons Matthew et Diana, transportés en plein XVIème siècle anglais, sous le r...
Chroniques d'Oakwood, Les - Dans l'ombre de la demoiselle Chroniques d'Oakwood, Les - Dans l'ombre de la demoiselle
"Les chroniques d'Oakwood" se composent de neuf nouvelles se situant, à différentes dates entre 1590 et 1624, dans une petite communauté villageoise où les ...

Autres films Au hasard...