Rare, Le
Genre: Science-fiction
Année: 2009
Pays d'origine: France
Editeur: Interkeltia
Collection: SF-Science
Auteur: Didier Talmone
 

Ne me dites pas que vous n'en avez jamais rêvé de cette petite île tranquille, loin de tout et au calme ? Ah le paradis des îles !! Alors Vert Mariales pourrait vous tenter... En fait non, abandonnez l'idée, Vert Mariales n'a rien d'un petit paradis, rien des lagons bleus et des îles ensoleillées. La plus grande partie de l'année, l'île est prise dans la grande brumaille, un fog dangereux, un gaz que peu de gens peuvent supporter, une brume qui coupe l'île du reste du monde et que seuls les autochtones arrivent à supporter.

Les autochtones ! Parlons en des autochtones, des êtres à part, bizarres et pas toujours très accueillants. Il y a d'abord Babel le géant et le maire du seul village de l'île et aussi propriétaire de l'unique café bar où se retrouvent toujours les mêmes habitués. Parmi ces habitués, Hans, un alcoolique comme en compte bon nombre de places de villages, un type pas sympa du tout qui s'occupe de Marie Louise. Une fille étrange d'ailleurs cette Marie Louise, une orpheline, ses parents étant morts avalés par la brumaille. Une fille vraiment étrange qui semble pouvoir se déplacer dans la grande brumaille guidée par des moustiques, un essaim de bestioles qui la suit en permanence. Hans s'occupe d'elle, comme il peut, pas bien, très mal même... Heureusement il y a aussi Béa, elle qui a connu le continent et qui a décidé de revenir ici. Et puis quelques autres, pas sympa du tout. Ils vivent tous là , ils vivent tous comme ça, sans rien attendre et avec aucune idée du changement. On ne bouge pas les choses comme ça, on ne change pas les mentalités du jour au lendemain et ça semble être tout le propos du roman, un triste constat sur l'immobilisme des consciences, sur les pensées figées, les préjugés et le manque de dialogue entre les individus...

Un jour, se pointe un type, Elvis Mariano, oui, de la famille des Mariano, celui qui chantait La belle de Cadix. Elvis c'est un rare, c'est-à -dire un type qui n'est pas d'ici, c'est-à -dire d'ailleurs... Pas de l'île quoi ! Mais que vient faire Elvis ici ? Vient-il vraiment construire un temple pour Dieu ? Croit-il vraiment trouver le Divin dans la grande Brumaille ? Les gens le regardent d'un air bizarre et il y a de quoi ! Un illuminé quand même et puis on n'aime pas trop les étrangers à Vert Mariales, comme vous pouvez vous en douter. Mais si Elvis n'était pas là pour ça et s'il supportait en réalité le brouillard de Vert Mariales ? Car dans l'île tout le monde a ses secrets, des secrets qui étouffent, des non-dits qui vous restent sur le coeur et qui attisent parfois la violence. On est à deux doigts de l'explosion et le rare pourrait en être le déclencheur...


Le rare est le premier roman de Didier Talmone et si l'on peine à rentrer dans le livre et s'il faut reconnaître que l'histoire avance en dent de scie et que l'on ne sait pas très bien dans quoi on s'embarque, il faut aussi reconnaître aussi que l'auteur nous plante ici un sacré décor et de sacrés personnages avec un ton rempli d'humour, des phrases qui fusent et un sens de la répartie et des situations tout à fait surprenant.

Jusqu'à la moitié du livre je dois reconnaître que j'ai vraiment difficilement accroché, l'histoire s'enlisant et il ne se passait pas grand-chose. Très clairement, s'il n'y avait pas eu ce style si particulier j'aurais eu du mal à avancer dans ma lecture. Mais peu à peu des mystères apparaissent, de l'aventure aussi et on rentre finalement dans cette histoire pas banale du tout. Peu à peu les choses évoluent et l'on comprend un peu mieux ce que veut nous dire l'auteur, ce problème qui est le notre au quotidien, c'est-à -dire la compréhension du monde qui nous entoure, la compréhension de l'autre qui est toujours "un rare"...

A mesure que l'on avance avec Elvis dans cette brume, le roman prend un autre sens, puisant autant son inspiration dans 2001 l'odyssée de l'espace et son monolithe étrange que chez Stephen King.

Au final je dirais que Le rare n'est ni un mauvais roman ni un bon roman mais qu'il oscille plutôt entre les deux. Parfois on est plongé en plein mystère, parfois on s'enlise et c'est long... Le ton est toujours surprenant, maintenant tout au long de l'histoire une ambiance bien étrange et originale mais l'auteur est trop souvent détaché de ces personnages pour que l'ensemble soit à mon avis totalement cohérent malgré une galerie de personnages tout à fait sympathiques. Le message du livre est bien sur louable, c'est-à -dire l'ouverture vers l'autre, vers le monde et le délire autour de la brumaille est tout à fait bien menée entre mysticisme et situations cocasses mais cela aurait gagné à être un peu moins long et un peu mieux exploité. Mais il s'agit ici d'un premier roman et il faudra dans l'avenir surveiller son auteur qui, s'il continue à employer ce ton et ce style, pourrait malgré tout bien faire parler de lui.

 

Note : 6/10

Le Cimmerien

 

A propos de ce livre:

 

- Site de l'éditeur

Vote:
 
7.50/10 ( 2 Votes )
Clics: 2946
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Destin... et tout peut basculer ! Destin... et tout peut basculer !
Pour ma première véritable incursion dans l'univers des éditions Lokomodo, c'est vers le petit recueil de nouvelles de Sylvie Albou-Tabart que je me suis t...
Aventure de Sabina Kane 1, Une - Métisse Aventure de Sabina Kane 1, Une - Métisse
La série Sabina Kane est la première publiée par son auteur, Jaye Wells, ancienne rédactrice pour un magazine, qui consacre désormais tout son temps à l'...
Vampires et Bayous Vampires et Bayous
Alors que "True Blood" en est à sa sixième saison sur HBO et qu'Anne Rice s'attaque au loup-garou, Morgane Caussarieu nous propose un essai sur la créature...

Autres films Au hasard...