Contes
Genre: Contes de fées
Année: 1835
Pays d'origine: Danemark
Editeur: Gallimard
Collection: Folio Classique
Auteur: Hans Christian Andersen
 

Qui n'a jamais entendu parler de la Petite Sirène, du Vilain Petit Canard, de la Petite Marchande d'Allumettes ou de La Reine des Neiges? Sûrement assez peu d'entre vous. Pourtant, ces contes aux noms si connus ne sont malheureusement pas toujours attribués au bon auteur et l'on pense souvent aux Frères Grimm ou à Charles Perrault avant de penser au célèbre conteur danois né en 1805 à Odense et qui a écrit tant et tant de merveilleux contes pour enfants empreints d'une tristesse et d'une mélancolie absentes des récits de tous les autres conteurs. H.C. Andersen est vraiment un écrivain et un conteur à part, un talent exceptionnel que j'aimerai vous faire découvrir un peu plus ici en vous parlant à la fois de l'auteur et de sa vie mais aussi de son oeuvre. Tout d'abord, il serait bon de préciser qu'avant d'être cet excellent conteur que l'on connaît, Andersen a écrit quelques pièces de théâtres et quelques romans comme L'Improvisateur ou Rien qu'un Violoneux. Pour lui, c'étaient les arts suprêmes entres tous et son rêve véritable était de devenir un dramaturge mondialement reconnu (Et, oui, l'un des traits les plus marquants de la personnalité complexe d'Andersen était aussi sa vanité...). Pourtant, après l'échec relatif de ses romans et le semi succès de certaines de ses pièces de théâtre qui n'ont de toute façon pas fait date dans l'histoire littéraire, Andersen se lance dans l'écriture de contes destinés aux enfants (des Eventyrs) qu'il interprète en salon auprès de convives enchantés afin de tester leur impact narratif et émotionnel. C'est le succès immédiat. Bien que déçu que le succès et la reconnaissance ne lui arrivent que tardivement et par le biais de contes qu'ils ne jugeait pas des plus dignes, il se consacrera jusqu'à la fin de sa vie (1872) et de sa carrière littéraire à l'écriture de magnifiques contes dans lesquels les personnages principaux sont pour la plupart des enfants mais aussi et surtout des animaux ou des objets anthropomorphes aux destins tragiques tels que l'Intrépide soldat de plomb et sa fiancé de papier, le Sapin, ou encore La petite marchande d'Allumette et le vieux chêne pour ne citer que certains des plus connus.


La plupart des contes d'Andersen se démarquent des autre récits des conteurs qui l'ont précédé sur plusieurs points : notamment de par ses personnages qui peuvent être aussi des arbres, des jouets ou un réverbère (ou bien d'autre objets encore) et qui expriment avec innocence et sincérité des vérités parfois tragiques et cruelles sur la condition et le destin des hommes sur cette terre. Une grande mélancolie régie la plupart de ses contes et pour ses petits personnages le bonheur est bien souvent impossible à trouver sur cette terre ou alors révolu dès que l'âge adulte apparaît. L'âge de l'innocence, de l'enfance, est en effet souvent le seul âge heureux de l'existence et c'est alors la douleur de la nostalgie qui emplit le coeur de la plupart de ses personnages, comme par exemple le jeune Knut dans le très beau conte intitulé Sous le Saule, lorsque l'âge adulte apparaît. Mais la mélancolie d'Andersen est aussi et surtout celle de l'exil et du déchirement, cette nostalgie qui enserre le coeur en raison de la patrie éloignée, ce sentiment de déracinement qu'il fait ressentir à la plupart de ses personnages tels que la petite sirène perdue dans le monde des hommes pour lequel elle a pourtant fait le sacrifice ultime de sa voix, le vilain petit canard humilié par ses prétendus frères et perdu dans un monde qu'il ne comprend pas et qui le rejette mais aussi et surtout ce jeune sapin mue par une irrépressible envie d'ailleurs qui lui sera fatale : le petit sapin était en effet heureux dans sa forêt mais il voulut à tout prix rejoindre le monde et sera finalement coupé et décoré pour Noêl. Mais malheureusement, il sera ensuite oublié de tous et il mourra seul et abandonné avec pour unique regret le manque lancinant de sa forêt natale et de ses amis. Croyez-moi, certains contes n'ont rien d'enfantin malgré la simplicité du style parfois proche de l'oralité et certains (peut-être malheureusement pas les plus connus) pourraient bien vous arracher quelques larmes...

 

On ne peut - et on ne doit - bien sûr pas expliquer l'oeuvre d'un auteur par sa biographie, bien entendu, mais chez H.C Andersen, cette règle ne s'applique que très peu. Le conteur était à ce point narcissique qu'il ne manquait jamais une occasion de parler de lui ! Il a d'ailleurs réalisé son autobiographie sous forme d'un conte intitulé Le conte de ma vie, un texte superbe et extrêmement intéressant. Car Andersen eut une existence véritablement hors norme, c'était un homme privé d'amour et toujours en manque d'admiration et de reconnaissance. D'une laideur assez repoussante pour les femmes, H.C Andersen a beaucoup aimé, s'est longtemps langui, mais n'a malheureusement jamais connu l'amour, qu'il soit platonique ou physique. C'est l'un des grands drames de son existence et le conte du vilain petit canard est une expression directe de ce sentiment de rejet perpétuel. Ajoutez à cela des tendances avouées à l'homosexualité et vous aurez la clé de la Petite sirène, privée de parole et ainsi incapable d'exprimer son amour et ses maux, en souffrance perpétuelle dans un monde qui la rejette elle aussi, inadapté et inconscient de ses sacrifices. Andersen écrivit un jour "le Vilain petit canard, c'est moi !" mais il confiera aussi un peu plus loin que la Petite Sirène est le seul conte qui ait réussi à le faire pleurer tandis qu'il l'écrivait... Une vie triste toute de solitude ainsi que de pulsions inavouées et inassouvies le conduisant à des caprices d'enfants plus risibles et touchants qu'autre chose (notamment sa volonté de se faire peindre et représenter à tout bout de champ et de toujours vouloir faire parler de lui, ce qui le rendait assez difficile à fréquenter) ont fait de lui l'auteur de contes le plus troublant et le plus ambivalent qui n'ait jamais existé. Ses Contes s'en ressentent énormément et il est impossible de les lire en les séparant totalement de sa biographie. Reste tout de même que certains contes (et même la totalité d'entre eux !) sont de véritables petits bijoux appartenant réellement au patrimoine littéraire universel tels que La Reine des Neige dans lequel le jeune Kay est entraîné dans le traîneau de glace de la Reine des Neiges et dans son palais après que trois échardes de miroir maléfique se soient plantées dans son coeur et lui aient fait oublier sa vie auprès de la jeune Gerda. Magnifique... Et l'on ne peut nier l'impact de certains de ces récits sur la littérature contemporaine et des auteurs tels que Léa Silhol. On pourrait vraiment en parler sans fin, raconter chaque conte et exprimer le bouleversement et le plaisir que sa lecture provoque. Mais c'est malheureusement impossible ici... Alors si vous souhaitez lire des contes, je ne saurai que vous conseiller de vous pencher un peu plus et peut-être de découvrir l'oeuvre d'Andersen. C'est vraiment très beau et bien loin d'être stupide, très éloigné des contes de fées classiques tels que le Petit Poucet ou le Petit Chaperon Rouge, et bien plus empreint de cruauté, de tristesse et de mélancolie. L'écriture est très belle, toujours directe mais jamais naïve, tout à fait dans la lignée des auteurs scandinaves toujours enclins à accorder une part majeure à l'expression de l'intériorité et des sentiments voilés de l'homme. Hans Christian Andersen est un auteur à découvrir et à redécouvrir et je suis persuadée que si vous relisez certains contes dont vous avez le souvenir resurgissant de votre enfance, ils acquerront une nouvelle résonance qui saura trouver un écho dans notre monde et dans notre époque. Reprenez une âme d'enfant pour quelques heures et partagez les destins des ces créatures en conflits avec elles-mêmes ou avec le monde oppressant qui les entoure et abandonnez-vous un instant aux merveilles de ces contes tous droits venus du froid pour vous charmer et conquérir vos coeurs...

 

Note : 10/10

Chaperon Rouge

Vote:
 
6.00/10 ( 3 Votes )
Clics: 4131
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Faucheurs 2, Les - Gant Rouge Faucheurs 2, Les - Gant Rouge
Si vous n'avez pas encore lu "Chat blanc" mais que vous souhaitez le faire dans l'avenir, surtout ne lisez pas cette chronique de "gant rouge" : elle contie...
Nécroporno Nécroporno
Située quelque part dans le trou du cul de la France, la ville d'Eternod a autrefois subi une vague d'épidémies de choléra engendrées par la cupidité de ...
Chemin des Fées, Le Chemin des Fées, Le
En Irlande, le jeune Rory O'Donnell est torturé par son existence, il n'a pas vraiment envie d'hériter de la vie de son père et de reprendre son affaire et...

Autres films Au hasard...