Malbosque
Genre: Fantastique , Autres genres , Science-fiction
Année: 2009
Pays d'origine: France
Editeur: La Clef d'Argent
Collection: FiKhThOn
Auteur: Gilles Bailly
 

J'ai lu Malbosque, d'une traite, en un après-midi, captivé par les mots, la poésie, l'histoire. Les yeux écarquillés, je suis arrivé à la dernière page, j'ai fermé le livre et j'ai relu certains passages car une question cruciale tournait en boucle dans ma tête : qu'est-ce que je viens de lire ? Généralement, quand je me pose ce genre de question, soit le livre est vite oublié soit c'est que j'ai pris une telle claque que je sais que j'aurai du mal à m'en remettre. Pour Malbosque on est dans le second cas... Et là je suis bien embêté, seul devant mon ordinateur, car je dois écrire une chronique d'un livre étrange, barré, à la limite des genres et je suis presque dans l'incapacité de vous raconter ce qui se passe dans l'œuvre de Gilles Bailly. Malbosque c'est à la fois du fantastique qui s'en va côtoyer le surréalisme, c'est à la fois de la science-fiction qui s'accoquine avec l'absurde, c'est l'histoire d'un écrivain perdu et d'un paradis perdu, l'histoire d'une rupture et de plusieurs métamorphoses. Une réflexion kaléidoscopique sur un monde, le nôtre sans doute...

 

Un écrivain en mal d'inspiration s'en va se perdre dans une France sauvage et il rencontre un village qui avance, un règne végétal nouveau qui transforme les Twingo en voiture de bois, une communauté étrange (c'est le mot qui définirait d'ailleurs le plus l'ouvrage) qui brûle le passé et le moderne pour s'approcher de la nature. Et bientôt, on plonge dans une aventure proche de Jules Verne et de son "Voyage au centre de la terre". L'écrivain est d'ailleurs cité, malmené aussi. Une plongée dans les profondeurs du monde qui change les gens, une quête initiatique, une randonnée dans le bizarre. Les personnages sont-ils plusieurs, sont-ils un, se métamorphosant jusqu'au tout, jusqu'au un. Peut-on parler de recherche d'harmonie? De fable écologique? De conte humaniste? Gilles Bailly joue avec tout ça, joue avec le lecteur, multiplie les points de vue, de la focalisation interne à la focalisation externe, nous fait perdre nos repaires, toute notion du temps et même de notre époque. A la fois une écriture sombre et parfois même un brin désabusée, une histoire labyrinthe mais un labyrinthe à la fois végétal et minéral.En lisant Malbosque, plus que des réponses ce sont des questions qui viennent à l'esprit du lecteur, comme s'il était difficile dés la première lecture de saisir l'œuvre dans sa globalité. Malbosque mérite non pas une lecture mais une multitude de lectures pour une multitude d'interprétations. Œuvre tiroir, il nous faut chercher les clés et impossible de devenir lecteur passif devant un tel roman. On s'interroge sur le rapport homme-nature-végétaux. On s'interroge sur notre monde et sur nous même. Malbosque remet en question...

L'écriture de Gilles Bailly est étrange, poétique, sombre, bourrée de belles trouvailles pour une histoire inracontable, à la limite de la folie. Lire Malbosque est une expérience unique, que l'on aime ou pas d'ailleurs, l'expérience reste, comme la première fois que vous lisez un roman surréaliste ou la première fois ou vous vous penchez sur le génialissime Kafka. Il faut avancer dans le roman comme on avancerait dans une jungle, il faut peu à peu défricher et se laisser surprendre par ce que l'on peut trouver dessous les lianes, ses ou son personnage(s), ses lieux étranges, son écriture bizarre mais agréable, ses aventures loufoques. Une aventure unique.

 

Et voilà, j'arrive à la fin de cette chronique et je me rends compte que je ne peux pas vous en dire plus. D'abord car Malbosque est une expérience qui se vit mais qui ne se raconte pas, ensuite car vous en dire plus viendrait à déflorer le mystère et à faire de l'ouvrage une analyse détaillée (et il y a de quoi faire!). Au final Malbosque est un OLNI (Objet Littéraire Non Identifié), un roman hybride, envoûtant, et qui mérite plus qu'un coup d'œil. Je ne peux que saluer le courage et la détermination de La Clef d'Argent qui a décidé de publier ce roman, pas forcement facile au premier abord, et qui inaugure ainsi leur nouvelle collection "FikhThon". Bravo à eux et si la suite de cette collection est aussi bonne, alors c'est merveilleux! Je ne peux que vous inviter à plonger dans cette expérience unique et vous en sortirez changés!

 

Note : 8/10

Le Cimmerien

 

 

A Propos de ce livre : 

 

- Site de l'éditeur : http://clefargent.free.fr/
- Le Blog de l'auteur : http://gillesbailly.hautetfort.com/
 
- Lire un extrait de Malbosque : http://clefargent.free.fr/pdf/malbosque_ch6.pdf
Vote:
 
7.25/10 ( 4 Votes )
Clics: 3217
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Dernier apprenti sorcier 1, Le – Les rivières de Londres Dernier apprenti sorcier 1, Le – Les rivières de Londres
Alors qu'il surveille une scène de crime, l'agent Peter Grant rencontre une personne qui prétend avoir assisté au crime. Le soucis est que ce témoin provi...
Mer des songes, La Mer des songes, La
L'auteur des Lunes de Sang revient avec un roman qui avait été publié de manière discrète par les éditions de L'atelier de presse et qui ressort dans un...
Guerre de l'Hydre, La Guerre de l'Hydre, La
Après un space-opéra flamboyant, "Bloody Marie" paru il y a maintenant deux ans, Jacques Martel revient au genre et à l'éditeur de son premier roman Le Sa...

Autres films Au hasard...