Lila Black 2 - Ascenseur pour Démonia
Titre original: Selling Out
Genre: Fantastique , Thriller-Polar , Féerie , Robots-Cyborgs , Urban Fantasy , Démons , Science-fiction
Année: 2010
Pays d'origine: Angleterre
Editeur: Milady
Auteur: Justina Robson
Traducteur:
Sara Doke
Illustrateur: Larry Rostant
 

Bien qu'elle ait réussi à sauver Zal, l'elfe rock-star, des siens, on ne peut pas dire que la mission précédente de Lila Black ait été une réussite. On est même plutôt proche du fiasco, Lila en étant revenu avec l'âme d'un elfe nécromant à l'intérieur de son corps, s'étant fait un paquet d'ennemis en Alfheim et étant en plus tombée amoureuse de l'elfe qu'elle était sensée protéger. Mais ses patrons vont pourtant lui en confier une deuxième, qui va cette fois l'emmener en Démonia.
Si elle y va officiellement pour nouer des relations diplomatiques, sa véritable mission sera de découvrir comment Zal est devenu un démon, ce qui devrait être logiquement impossible puisque le rapport à la magie des deux races est complètement différent. Et à peine arrivée, elle va devoir assassiner un démon qui l'a agressée. Mais voilà, les familles de Démons sont très rancunières et se livrent à des vendettas très sanglantes lorsque l'on tue l'un des leurs. Les ennuis sont de retour pour Lila Black !

Alors on prend les mêmes et on recommence ?? Pas tout à fait mais il y a de ça, Lila étant bien entendu au centre de l'histoire, dans un nouvel univers, celui de Démonia et de ses familles de démons où les complots, les intrigues et les vengeances sont au coeur de la vie quotidienne. Et elle va rapidement se retrouver plongée dedans, surtout que sa victime n'est autre que le frère du meilleur tueur de Démonia, qui n'a pas l'air si rancunier ceci-dit, mais il vaux mieux ne pas se fier aux apparences...
De plus, elle va se retrouver accompagnée par un diablotin plutôt enquiquinant pour elle mais amusant pour le lecteur, surtout quand il joue les psychologues de pacotille. Pendant ce temps, Zal va quand à lui se retrouver projeté en Zoomenon, sans aucun moyen d'en revenir tandis que Malachi, un fae travaillant pour la même agence que Lila, va se retrouver à explorer les failles entre les mondes à bord d'un bien étrange navire.
Toutes ces aventures, c'est ce qui permet à Justina Robson de multiplier les récits dans ce nouveau volume mais malheureusement pas les qualités. Mais les défauts n'en sont pour autant pas non plus  augmentés, c'est déjà ça. On retrouve donc l'ambiance de « bienvenue en Otopia » avec ses bonnes idées, son melting pot des genres et son utilisation des clichés, même si ça manque toujours autant d'action, ce qui rend la lecture du roman parfois assez longuette.

De plus, ce second tome est également un peu maladroit et confus, l'auteur ayant parfois tendance à sortir les rebondissements comme un magicien les lapins de son chapeau, ce qui rend le roman assez brouillon et donne parfois l'impression de ne pas avoir été assez travaillé. Mais les qualités sont également au rendez-vous et l'on arrive à suivre l'histoire avec un certain intérêt pour les personnages et pour l'univers créé, où plutôt pour les divers monde déjà croisés dans d'autres livres et ici recyclés.
Si ce second tome est nettement moins convaincant, il offre pourtant au final une grande envie de suivre les prochaines aventures de Lila Black, en espérant que ce qui semble un peu confus pour l'instant finisse par s'expliquer. Lila Black est donc une lecture plutôt divertissante, un roman qui peut se révéler agréable pour un long trajet en train, même s'il ne restera pas dans les annales de la littérature.

Note : 7/10

 

Stegg

 

A propos de ce livre :

 

- Site de l'auteur : http://www.justinarobson.com/

- Site de l'éditeur : http://www.milady.fr/

Vote:
 
7.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 3672
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Flammagories, Hommage à Nicholas Lens Flammagories, Hommage à Nicholas Lens
Au commencement était la musique. Une musique jugée si ensorcelante que des auteurs, à l'initiative de Vincent Corlaix et Olivier Gechter, ont décidé de ...
Afrique-S Afrique-S
Entre "Le trône d'ébène" et le "Roi d'ébène", on peut dire que l'Afrique n'a pas vraiment été une très bonne source d'inspiration pour les auteurs d'i...
Les Excentriques Les Excentriques
Les éditions Le Chat Rouge sont une vraie mine d'or pour qui veut découvrir des auteurs du XIXème siècle pas toujours connus et pourtant tellement passion...

Autres films Achat en ligne
Autres films Au hasard...