Chimères d'Albâtre
Genre: Horreur , Fantastique , Vampirisme , Recueils de nouvelles , Gothique
Année: 2011
Pays d'origine: France
Editeur: Edition Cauchemars
Auteur: Stéphane Soutoul
 

Lire "Chimères d'Albâtre", c'est pénétrer une nuit sombre au goût de sang, c'est avancer dans des forêts étranges et rencontrer des femmes mystérieuses. C'est découvrir un auteur au style absolument fantastique au sein de 14 nouvelles qui oscillent entre l'excellent et le moyen et qui ont toutes trait aux créatures des ténèbres.

En effet "Chimères d'albâtre", premier recueil de nouvelles de Stéphane Soutoul, c'est 14 histoires vampiriques souvent romantiques, parfois sombres, parfois sanglantes et qui ont toutes à voir avec une certaine littérature très dix neuvième et une ambiance très "film noir et blanc" genre la Hammer comme le souligne Adrien Party dans sa préface.
14 nouvelles et un peu plus de trois cent pages, toutes sur le même thème, alors forcément ça se répète et forcément tout ne peut pas être bon (même si elles sont toutes admirablement écrites quand même). Il me semble que certaines nouvelles auraient pu être exclues du recueil et d'autres retravaillées. Certaines nous plongent dans une excellente ambiance, comme toujours avec Stéphane Soutoul, mais ne racontent pas forcément grand-chose au final et les chutes ne sont pas toujours bien soignées. De ces écrits là je ne parlerai pas, par contre certains sont de purs bijoux !
Ainsi le recueil s'ouvre sur une de ces merveilles ou tout y est, ce qui fait que j'aime l'écriture de Stéphane Soutoul. Des allemands, la guerre, ils poursuivent une jeune femme et son enfant. Ces derniers se réfugient dans un étrange temple au cœur des bois. Aucun allemand n'en ressort vivant… Se mêlent ambiance païenne, vampirique et mythologique dans un style raffiné et travaillé qui se lit à haute voix. On retrouve ici toutes les thématiques qui sont propres à l'auteur c'est-à-dire les femmes, le sang, la forêt ou les endroits frontières, les endroits sombres où la raison humaine n'a pas toujours lieu d'être. On retrouve toutes ces thématiques fantastiques dans la meilleure nouvelle du recueil selon moi : "Slasher in the night". Un véritable chef-d'œuvre qui rend hommage autant au vampire monstre (et pour une fois pas romantique) qu'à une certaine cinématographie : le slasher. Le slasher soit le monstre donc, le tueur increvable ou presque, tel Jason ou Freddy par exemple (se serait à nuancer bien évidemment) qui est ici une sorte de Nosferatu. On retrouve des personnages plus contemporains que dans le reste du recueil, une écriture plus dynamique mais toujours aussi belle, une ambiance très sombre avec un vieux cimetière dans les bois, une étrange église et bien sûr des meurtres! J'ai été bluffé! On retrouve un peu cette ambiance Slasher, Giallo dans une autre nouvelle très triste et très romantique : "La proie et le chasseur".
Il y a une autre nouvelle aussi que j'ai beaucoup aimé, plus légère mais très importante au final c'est : "Miracle rue des Sépulcre" où un jeune gothique voit son rêve se réaliser. Promenade dans un cimetière, jeunes couples tout de noir vêtus, une nouvelle pour les "gothes"! Et bien non! Et c'est ça que j'ai aimé. Le vampire n'est pas une création gothique malgré son côté romantique, son côté sombre. Le vampirisme n'est pas une quête de lumière, loin de là. C'est une maladie, une damnation, c'est la fin et la solitude (Stéphane Soutoul parle d'ailleurs admirablement bien de cette solitude dans beaucoup de ses nouvelles) c'est aussi Lilith et le prix de l'éternelle jeunesse comme dans "Un héritage maudit". Le vampire chez Soutoul ce n'est pas que le beau jeune homme qui vous entraîne dans une éternelle romance, c'est aussi le monstre, la soif de vengeance, le non repos comme dans "Seconde Chance", un texte beau à pleurer!
Ce côté beau et romantique, profondément triste, c'est aussi la marque de fabrique de la plupart des nouvelles de Stéphane Soutoul. Lire "Lettre d'aveu" et ne pas être touché par cette nouvelle est impossible. Car oui le statut du vampire c'est ça surtout : la tristesse éternelle. C'est pourquoi certaines créatures de l'ombre deviennent des monstres aussi facilement…

Il ne m'est bien sûr pas possible de parler de toutes les nouvelles et il y a sans doute encore beaucoup de choses à dire. Ce recueil n'est certes pas parfait et certaines nouvelles ne sont pas pour moi des histoires mais juste des promenades au clair de lune. Mais ce qui est évident, c'est que Stéphane Soutoul est un auteur à surveiller car il a du style, de la classe et des idées. Certaines idées sont d'ailleurs bien mieux exploitées sur des nouvelles plus longues. Alors, je me dis que cet auteur pourrait bien un jour nous sortir un roman où se mélangeraient horreur, fantastique et romance et que ça pourrait bien être un vrai petit bijou. J'attends donc avec impatience ses prochains écrits !

Note : 7,5/10

 

Le Cimmerien

 

A propos de ce livre :

 

- Site de l'auteur : http://www.stephanesoutoul.com/topic/index.html

- Site éditeur : http://www.editions-cauchemars.fr/

Vote:
 
7.70/10 ( 10 Votes )
Clics: 4007
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Loups de Kharkov, Les Loups de Kharkov, Les
Tenir les loups de Kharkov entre ses mains, c'est d'emblée partir avec énormément d'a priori positifs. En tout cas en ce qui me concerne ! Déjà il y a le...
Séparation de Corps Séparation de Corps
Traducteur, scénariste de BD (Notamment Millénaires chez Les Humanos et les récents 20 000 siècles sous les mers et Alchimies dans la collection 1800 chez...
Mur de la nuit 1, Le - L'héritière de la nuit Mur de la nuit 1, Le - L'héritière de la nuit
  Qui a dit qu'on ne trouve plus que de la bit-lit en librairie? En tout cas pas chez Orbit qui fait l'effort de continuer à publier des sagas de fantasy, ge...

Autres films Achat en ligne
Autres films Au hasard...