Amputeur wallon, L'
Genre: Horreur , Document
Année: 2011
Pays d'origine: Belgique
Réalisateur: Jean-Jacques Rousseau
Casting:
Olga S., Gérard Pardoël, Diane Daris, Arthur Schopenhauwer, Nathan Féra, Pierre S., Nathalie Kosowlsky, Béla Olâh, Catherine Rucquoy, Thierry Delcourt...
 

Dans une clinique luxembourgeoise, le Docteur Varicelle, toubib au rire dément et au visage couvert de boutons, montre à un enfant la jambe coupée et déjà couverte de vers de son oncle, grand fumeur aux artères bouchées par sa tabagie. "Regarde, petit, cette jambe en putréfaction ! Regarde ce qui t'arrivera plus tard si tu fumes ! La putréfaction ! La putréfaction ! Ah ! Ah ! Ah !" Un cinglé, un vrai, dénonçant les méfaits du tabagisme tout en fumant des cigarillos emplissant la pièce d'une fumée âcre. De quoi traumatiser le pauvre gosse…
"50 ans tard" (et là vous vous dites peut-être que j'ai oublié le "plus" mais non, pas du tout, je reproduis le texte de l'intertitre tel quel !) l'enfant est devenu grand et terrorise la région en amputant à tour de bras des mains, des doigts et des jambes. Il s'en prend en particulier à une bande de touristes de nationalités diverses, menés par une guide touristique qui les mène à l'amputeur comme elle les a promené de monuments aux morts en plaques commémoratives...

"Après le tournage éprouvant de Karminsky-Grad, Jean-Jacques Rousseau s'est offert une petite gâterie cinématographique assez étonnante avec L'amputeur wallon." C'est à peu près en ces termes que fut présenté à Trazegnies, petit village du Hainaut belge proche de Charleroi, l'un des derniers films de Rousseau, un court-métrage d'une demi-heure.
Gâterie étonnante, donc, puisqu'elle mixe des séquences d'horreur humoristique (les méfaits de l'amputeur, les médecins croquignolets), à des scènes presque documentaires autour de résistants locaux ayant connu une fin tragique lors des deux guerres mondiales. Le tout sur fond de lutte contre le tabagisme poussée jusqu'à l'absurde et dans laquelle les personnages fument le plus souvent comme des pompiers...

Si ce décalage entre un début prometteur, un milieu touristique trop long (mais non dénué d'humour) et une dernière partie réjouissante à base d'amputations sur fond de rire sadique mais presque étouffé, est quelque peu désarmant, il faut bien reconnaître que ce court-métrage est foncièrement sympathique et assez amusant. Ajoutons-y une petite satire de la presse à sensation et de l'inefficacité policière et on oubliera les quelques défauts trop visibles, comme ce faux-rythme de la partie "tourisme en wallonie", les maquillages un peu bâclés (les sourcils épais sur l'amputeur enfant) et cet intertitre tronqué (mais qui, aux dernières nouvelles, devrait être corrigé rapidement). Pour les plus inconditionnels des rousseauistes, cela pourrait d'ailleurs même être vu comme des atouts supplémentaires.

 

Bigbonn

Vote:
 
6.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 5605
0

Autres films Au hasard...