Saint
Titre original: Sint
Genre: Horreur
Année: 2010
Pays d'origine: Pays-Bas
Réalisateur: Dick Maas
Casting:
Huub Stapel, Egbert Jan Weeber, Madelief Blanken, Caro Lenssen...
 

Les approches et les sujets originaux deviennent assez rares de nos jours ; aussi quand arrive un film d'horreur au concept assez fou, celui du Saint Nicolas (ou du Père Noël dans nos contrées), il y a de quoi se méfier au premier abord.
Pourtant, Saint est une réalisation hollandaise de Dick Maas, un réalisateur estimable dont "L'Ascenseur" puis Amsterdamned furent d'excellentes surprises dans les années 80. Après un remake peu utile du premier titre, on était donc curieux de voir ce que ce réalisateur plutôt compétent, et souvent original, avait enfin à nous proposer. Or, nous ne sommes pas déçus avec ce film datant de 2010, et au sujet a priori incompatible avec un film d'horreur. Jugez par vous-même...

 

 

Au XVIème siècle, un cardinal sanguinaire du nom de Niklas répand la terreur, massacrant des adultes avec sa cohorte de suiveurs, puis en enlevant leurs enfants. Poussés à bout, des villageois se révoltent pour exterminer les brigands de Niklas, et mettent ensuite le feu au bateau de ce dernier, qui meurt brûlé vif. Ceci s'est déroulé le 5 décembre au soir...
Quelques siècles plus tard, en 1968, une famille entière est de nouveau massacrée, à l'exception du garçon de la famille. Ce dernier a juste le temps d'apercevoir une silhouette qui restera gravée à jamais dans sa mémoire, celle du Saint Nicolas juché sur sa monture blanche, et toujours accompagné de sa troupe de brigands sanguinaires...

 

 

De nos jours, enfin, le soir du 5 décembre lors de la pleine lune, le jeune Franck devient le témoin des agissements, pourtant inexplicables et peu rationnels, d'un tueur spectral à l'apparence du légendaire Saint Nicolas, qui jouit de pouvoirs phénoménaux. Ses proches amis, de même que son ex petite amie, sont violemment massacrés et les forces de police ne croient pas un instant à son histoire de bandits à la botte de Saint Nicolas. Aussi, Franck se trouve pris dans cette intrigue qui le dépasse totalement. Seule l'aide opportune de Goert, le survivant de 1968, pourra l'aider à conjurer et vaincre la malédiction du Saint Nicolas qui n'est définitivement pas ce que les autorités et l'église ont toujours tenté de faire croire à la population, mais bel et bien une figure du mal quasiment indestructible.

 

 

A la lecture de ce résumé, il est logique que votre cohérence se trouve heurtée tant le sujet paraît pour le moins décalé, inapproprié pour un film d'horreur. Le Père Noël, en l'occurrence le Saint Nicolas, ne paraît pas se prêter à un personnage de slasher maléfique. Pourtant, c'est bel et bien là qu'intervient le talent de Dick Maas, scénariste, compositeur de la bande originale et surtout réalisateur.
Grâce à son talent, Saint se révèle être un film intéressant qui parviendra sûrement à vous faire oublier certaines réticences eu égard à un tel sujet. Sa réalisation est réellement très bonne, on a parfois l'impression de retrouver des réminiscences du grand John Carpenter, notamment dans "Fog", par certains moments.
Le sujet et le traitement demeurent réellement attrayants, et on s'étonne à ce que l'exception d'incrédulité fonctionne ici puisque notre cardinal maléfique et sa monture courent sur les toits d'Amsterdam, avec un soupçon de crédibilité pour rendre cette intrigue définitivement attirante. En outre, par la qualité de l'ensemble, que ce soit l'interprétation ou encore le soin apporté à la réalisation, Saint se situe à mi-chemin entre le slasher de base et une oeuvre établie, comme les films de John Carpenter de la bonne époque, par exemple.

 

 

De ce fait, et bien que Saint ne s'impose pas comme une réussite totale, son traitement ainsi que son originalité (tout comme la patte du réalisateur) devraient vous ôter toute défiance pour vous permettre de passer un bon moment...

 

Bastien

Vote:
 
5.50/10 ( 4 Votes )
Clics: 2563
0

Autres films Au hasard...