Double-D Avenger
Genre: Parodie
Année: 2001
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: William Winckler
Casting:
Kitten Natividad, Haji, Raven De la Croix, Forrest J. Ackerman, Mimma Mariucci, Sheri Dawn Thomas, Lunden De'Leon...
 

Quand Chastity Knott, tenancière d'un pub très fréquenté, apprend qu'elle a un cancer du sein incurable, elle entreprend un voyage en Amérique du Sud à la recherche d'un fruit aux pouvoirs guérisseurs, le crockozilla (qui a une forme de banane dressée vers le ciel à laquelle sont accrochées deux petites noix). Une fois sur place, grâce à une guerrière de la tribu des Ta-Tas, elle découvre ce fruit phallique et le suce, comme il se doit.
Totalement guérie, elle se trouve, qui plus est, dotée de super-pouvoirs. Et ça tombe bien ! Son concurrent direct, un tenancier de bar à strip-tease, ruiné par le succès du pub de Chastity, crie en effet vengeance et a envoyé ses trois sculpturales danseuses à l'assaut de la mamelue Chastity. L'occasion pour elle de devenir... Double-D Avenger, la justicière aux gros nibards !

 

 

Franchement, ça pourrait être drôle, crétin mais fun, mal foutu mais sympathique, débile mais jouissif, cheap mais doucement érotique ; eh bien non. C'est juste pathétique et laborieux, mou du genou et consternant. La doctoresse a des gros seins, certes, mais on ne les voit pas ! La justicière a de gros appas, c'est vrai, mais ils ne font que mouler ses vêtements sans jamais les déchirer ! Quant aux strip-teaseuses, elles sont si pudiques que jamais elles ne consentent à dégrafer leurs soutifs, certes bien pourvus, ou leurs culottes, heureusement stringuesque pour la plus jeune d'entre elles.
Amateur de friandises croquignolettes, passez votre chemin. Si le réalisateur fait des clins d'oeil à Russ Meyer et a eu l'a priori bonne idée d'utiliser quelques-unes de ses actrices vieillissantes, il ne lui arrive pas à la cheville et son métrage est plus timoré que le plus soft des films de l'auteur de la série ultra-mammaire des Vixens.

 

 

Plus grave, ce qui est censé être une comédie doucement parodique est tout sauf drôle. A l'exception d'un ou deux gags qui décrochent un bref sourire au spectateur complaisant, tout tombe à plat. Même les transformations de Kitten Natividad en Wonder-Woman au Wonderbra n'entraînent pas dans leur sillage de séquences franchement réussies. Pour tout dire, les poursuites de ses fourbes ennemies par Double-D Avenger n'ont même pas le quart du dixième de l'efficacité de celles de Benny Hill !

Il manque au film un minimum de talent ou même de savoir-faire... Ou un maximum de sincérité, comme on voudra... Scénariste, producteur, réalisateur et même acteur, William Winckler montre, dans tous ces domaines, une incompétence flagrante et une désinvolture affligeante. Tout est laborieux, manque de rythme, de charme et d'un minimum de travail. Du jeu des acteurs au montage, en passant par les effets spéciaux et les danses sexy, tout est bâclé, vite fait, mal fait.
Double-D Avenger est un film qui n'a pas coûté cher mais, malheureusement, c'est surtout un film qui ne vaut pas grand-chose...

 

 

Note : 2/10

 

Bigbonn
Vote:
 
3.33/10 ( 3 Votes )
Clics: 5198
0

Autres films Au hasard...