House of the dead
Genre: Zombie , Horreur
Année: 2003
Pays d'origine: Canada / Etats-Unis / Allemagne
Réalisateur: Uwe Boll
Casting:
Jonathan Cherry, Tyron Leitso, Clint Howard, Ona Grauer, Ellie Cornell, Will Anderson, Enuka Okuma, Kira Clavell, Sonya Salooma, Michael Eklund, David Palffy, Jürgen Prochnow, Erica Parker et Birgit Stein...
 

Cinq jeunes se rendent à une fête ayant lieu sur une île, une fois sur place ils constatent que la fête a été interrompue par des zombies. Avec les survivants, armés par un capitaine contrebandier et aidés par une femme-policier, ils vont tenter de contenir les assauts des zombies.

 

 

Que dire si ce n'est que ce film confirme qu'il n’y a pas grand-chose à attendre d'une adaptation de jeux vidéo au cinéma (s'il était besoin de le préciser).
Pour commencer, les personnages sont d’une insignifiance propre à énerver un collégien fan de Taxi 3 : une bande de jeunes souhaitant se rendre à ce que le flyer qu'ils brandissent semble faire passer pour la fiesta du siècle sur une île.
Bien sûr ils vont rater le ferry qui doit les mener à l'île et doivent se résoudre à s'y rendre par leurs propres moyens. Hélas pour eux, les "locaux" ne semblent pas vouloir les emmener sur ce qu'ils appellent "la isla de la muerte".
Après avoir proposé une somme conséquente à un capitaine de bateau de pêche, ils partent sur le bateau de et avec ce dernier ainsi que son matelot un peu débile fuyant ainsi la police qui semble s'intéresser à la destination de nos 5 héros...
Sur place alors que le capitaine les attend, ils découvrent que la fête n'a pas lieu et que toute la mise en place semble avoir été abandonnée dans la précipitation; pas plus perturbés que ça ils décident qui de baiser, qui de se promener histoire de passer le temps…
Dès lors, les zombies ne tarderont pas à se manifester, discrètement d'abord puis de manière massive, étant précisé que ces derniers courent, nagent et crachent de l'acide en agonisant.
La police (une policière) prêtera main-forte fournissant le soutien tactique tandis que le capitaine, ce petit coquin de trafiquant fournira automatiques et grenades à nos héros et aux quelques survivants de la fête arrêtée dans le sang par les zombies.
La bataille rangée peut dès lors commencer dans le cimetière pour se poursuivre dans le manoir.
De l'ennui de la mise en place de l'intrigue, on sombre dans le pathétique avec des bullet-time nombreux, aussi inutiles que mal cadrés pour chacun des personnages, des inserts des jeux vidéos (qui lors de la mise en place de l'intrigue servaient aux transitions des différentes scènes) lors d'une longue séquence ou ça défouraille à tout va; autant préciser que l'action est approximative, la désorientation dans les scènes d'action constante et l'ennui omniprésent.
Le gore est peu outrancier et maladroitement glissé en plus d'être masqué par l'obscurité de la nuit. Les maquillages oscillent entre le passable et la prothèse très visible.

 

 

Au final le film est assez ennuyeux, plutôt navesque que nanardesque; l'action aussi insipide que les personnages, la bande-son regorge de techno et de guitare saturée discount qui échoue dès la première minute à nous faire rentrer dans l’action.
Ni le quota de poitrine dénudée, ni le charme d’Ona Grauer, ni certaines pièces de dialogues stupéfiantes de bêtise par leur évidence ne suffiront à rattraper l'indigence de ce film qui donne vraiment l'impression de perdre son temps.

 

Plissken
Vote:
 
3.82/10 ( 17 Votes )
Clics: 3173

1 commentaire(s) pour cette critique


Autres films Au hasard...