Baiser du diable, Le
Titre original: La Perversa caricia de Satan
Genre: Horreur
Année: 1975
Pays d'origine: Espagne
Réalisateur: Jordi Gigo (Georges Gigo)
Casting:
Silvia Solar, Olivier Mathot, Jose Nieto, Evelyne Scott, Daniel Martin, Maria Silva, Carlos Otero, Ronnie Harp, José Lifante...
Aka: Devil's Kiss / The Wicked caresses of Satan
 

Le Duc de Haussemont a organisé une soirée mondaine dans son château, réunissant tous les aristocrates de la région. Après une danse tribale et un défilé de mode réunissant quelques mannequins se trémoussant au son d'une musique psychédélique, arrive le clou du spectacle : une séance de spiritisme. C'est là qu'interviennent les deux invités d'honneur du châtelain : Claire Grandier et le Professeur Gruber. Miss Grandier est elle aussi une aristocrate qui a été déchue de ses droits après le suicide de son mari consécutif à de gros problèmes financiers. Ironie du sort : leurs terres furent rachetées à l'époque par le Duc de Haussemont. Depuis, la Comtesse a changé de nom, s'est intéressée à la magie noire, et est devenue un puissant médium. Elle est accompagnée de Romain Gruber, un scientifique expert en télépathie, qui effectue des travaux sur la régénération des cellules animales. Le duo aime se définir comme étant l'union de l'esprit et de la matière (nous sommes là dans un authentique nanar, pour ceux qui en doutaient encore).

 

 

La séance de spiritisme est brusquement interrompue par les cris d'un modèle, ayant senti une présence invisible dans sa chambre. Le Duc pense qu'il s'agit là du fantôme de son frère défunt. Convaincu des pouvoirs de Claire (une Claire voyante, quoi de mieux après tout), il propose à ses invités de demeurer au château tant qu'il leur plaira. Mieux, il met une pièce à leur disposition dans les sous-sols du château afin d'effectuer leurs recherches en toute tranquillité, et, cerise sur le gâteau, se propose même de financer leurs travaux. Gruber et Claire Grandier acceptent sans sourciller.
L'ex-Comtesse voit là une opportunité de se venger de tous les aristocrates qu'elle estime responsables de la mort de son mari. Avec la complicité de Gruber, elle va ourdir un plan machiavélique destiné à précipiter leur chute. Tandis que Gruber commence à mélanger tubes et éprouvettes avec une rare concentration, Claire pratique l'équitation dans les bois environnants. En chemin elle croise un nain fuyant une troupe de paysans en colère, le petit homme ayant tenté de violer une gamine. Claire décide de venir en aide au nain lubrique, en échange de ses services.
Le trio parvient à déterrer un cercueil, une nuit, et à le ramener au château. Le cercueil renferme le corps d'un homme décédé la veille. Claire pense être en mesure de ressusciter le macabé, avec l'aide du Professeur Gruber. Après avoir reconstitué le visage du défunt (le pauvre homme s'était fait écraser la tête), Gruber injecte son sérum expérimental, censé régénérer les cellules. Puis, Claire lit une incantation dans un vieux grimoire et invoque Astaroth. Cette opération combinée a pour effet de ranimer le cadavre et de le transformer en zombie, que Gruber parvient à contrôler, et à commander par télépathie. Ce zombie va être l'instrument de la vengeance... Enfin presque, Gruber souffrant du coeur, le zombie finit par échapper à son contrôle, et le mort-vivant commence à étrangler toutes les personnes qui ont le malheur de le croiser.

 

 

Film méconnu par chez nous, ce "Baiser du Diable" est estampillé "Z", tant par le scénario, le jeu des acteurs, la réalisation et un doublage français en dessous de tout. Par contre, il est plutôt drôle et bénéficie d'une photographie tout à fait correcte. Ce film a été produit par Eurociné, ce qui explique en partie pourquoi il est si mauvais. Etonnamment, il n'a pas connu de sortie vidéo à l'époque, chose plutôt rare pour un produit de la firme Eurociné. On retrouve donc dans "Le Baiser du Diable" quelques figures emblématiques du cinéma bis, tels Olivier Mathot, que l'on ne présente plus, Silvia Solar (tous deux se partageaient déjà la vedette dans "L'Homme à la Tête Coupée"), ou encore Evelyne Scott, qui a joué dans plusieurs films de Jess Franco, Pierre Chevalier et Gilbert Roussel, une sacrée carte de visite en vérité. Dans un second rôle, on reconnaîtra la tête de croque-mort de José Lifante, qui a sévi dans moult films d'horreur ibériques, dont le fameux "Massacre des morts vivants", un an auparavant.

Quant au metteur en scène, Jordi Gigo, il n'a pas réalisé d'autre film que ce "Baiser du Diable", dans lequel il s'offre d'ailleurs un cameo. A part cela, il a été le scénariste de "Exorcismo" de Juan Bosch, avec Paul Naschy, et tourné la même année (1975).
Le film a été édité en dvd, en import, mais aussi en France, où il a été distribué dans les maisons de presse et bureaux de tabacs, en même temps que "La Comtesse Noire" de Jess Franco, autre produit d'Eurociné.
Ce film constitue une curiosité, du fait qu'il soit peu connu. Pour les amateurs de nanars, il vaut le détour. L'occasion de se marrer un soir avec quelques potes, et de se dire que quand même, Marius Lesoeur a produit de sacrées daubes durant toute sa carrière !

 

Note : 5/10

 

Flint

Vote:
 
2.33/10 ( 3 Votes )
Clics: 5334
0

Autres films Au hasard...