Massacre à la tronçonneuse
Titre original: The Texas chainsaw massacre
Genre: Survival , Horreur
Année: 1974
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Tobe Hooper
Casting:
Marlyn Burns, Allen Danziger, Paul A Partain, William Vail, Teri McMinn...
 

Cinq amis traversent le Texas à bord de leurs minibus sur fond de musique psychédélique.
C'est les années 70, les filles sont court vêtues et la route leurs tend les bras. Mais le voyage changera vite de ton quand ils croisent la route d'un étrange auto-stoppeur.
Attardé mental et névrosé, le nouveau venu sera vite jeté dehors après avoir taillader un bras avec son rasoir et manqué de mettre le feu.
Après cet évènement et à cours d'essence, nos voyageurs font halte non loin d'une étrange demeure...

 

 

Massacre à la tronçonneuse est une oeuvre devenu culte pour avoir ouvert la porte à un nouveau penchant du cinéma d'horreur américain : le slasher movie.
Inspiré des "giallos" italiens, le slasher a pour ligne directrice un tueur souvent masqué, une bande de jeune et des tueries propres au serial killer mis en scène.
Massacre à la tronçonneuse soutient t'il la comparaison avec ses rejetons ? Et bien oui.
Tout d'abord, Massacre à la tronçonneuse, presque 30 ans après sa sortie, réussi le tour de force d'être toujours original. Là où Myers tue au couteau, Freddy avec ses griffes, Jason avec une machette et tout ce qui lui peut lui tomber sous la main, Leatherface, lui, utilise la tronçonneuse qu'il manipule avec la dextérité d'un boucher devant un quartier de viande.
Cette arme, pour la moins inhabituelle pour un serial killer, place Massacre à la Tronçonneuse bien au-delà des films qu'il inspira. Le seul tueur à arriver au même niveau en utilisant une arme incongrue serait peut être celui de "My Bloody Valentine", armé d'une pioche. Contrairement à ses acolytes, Leatherface à une vie de famille, aussi frappadingue soit-elle. Et surtout, il a un but pour le moins inédit : il ne tue pas par vengeance mais pour nourrir sa cannibale de famille qui d'ailleurs participe allègrement à ces chasses macabres.
Passons au film en lui-même, Massacre à la Tronçonneuse n'est pas la bombe gore que laisse présager le titre. Fans de Braindead, passez votre chemin ! Tobe Hooper suggère plutôt qu'il ne montre, et cela avec la même efficacité, même si force est de constater que parfois, on voudrait en voir un peu plus.

 

 

C'est un film à ambiance qui, sans être malsain, permet quelques frissons. La bande son, avec ses musiques brusques et ses bruits de tronçonneuse, contribue à ce climat particulier.
Le film à quand même quelques défauts. La première partie par exemple est assez répétitive : un jeune entre dans une maison et se fait charcuter, sa copine l'appelle, rentre à son tour, se fait charcuter, un troisième jeune appelle les deux autres, entre dans la maison, se fait charcuter...
Cette première partie comprend quand même de jolis effets de réalisation et réussi à conserver un semblant de suspens au troisième mort...
Mais la deuxième partie joue davantage la carte de l'horreur psychologique et du climat, offrant un huis-clos assez glauque. Cette partie est d'ailleurs plus sanglante que l'autre et nous offre une belle poursuite finale.
Au final, un film de qualité mettant en scène un serial killer des plus charismatiques, étonnamment peu violent visuellement avec de bons moments, tirant partie d'une belle photo et d'une bande son efficace et adaptée. Et puis, c'est le père des slashers…

 

Le Cénobite Cinglé !
Vote:
 
8.66/10 ( 35 Votes )
Clics: 4914
0

Autres films Au hasard...