Invasion des Piranhas, L'
Titre original: Killer Fish
Genre: Science fiction , Horreur , Agressions animales
Année: 1977
Pays d'origine: Italie / Etats-Unis / Bresil
Réalisateur: Antonio Margheriti (Anthony M. Dawson)
Casting:
Lee Majors, Karen Black, James Franciscus, Marisa Berenson, Margeaux Hemingway, Gary Collins, Charlie Guardino, Antonio De Teffe (Anthony Stephen)...
Aka: Les Poissons Cannibales (Belgique) / L'agguato sul fondo / The Naked Sun / Treasure of the Piranha
 

Paul Diller et sa compagne Kate ont mit au point un plan astucieux pour subtiliser une grande quantité de diamant, avec l'aide d'une équipe d'aventurier dirigé par Lasky, ils organisent une diversion et réussissent le hold up. La petite équipe immerge alors les diamants dans le bassin d'un barrage en attendant que l'affaire soit oubliée. Ce que les malfrats ne savent pas et Kate non plus c'est que Diller a infesté les eaux du lac avec des piranhas pour protéger ces diamants.

 

 

Certains films doivent leur existence plus à un incroyable concours de circonstance qu'à une quelconque volonté artistique, ainsi ce " Killer Fish " est né sur les cendres d'un projet qui n'aboutit jamais. Le producteur Carlo Ponti n'ayant pas envie de perdre l'argent déjà investi et certains acteurs étant déjà sous contrat, il décide de mettre en chantier un nouveau projet. Pour rentabiliser la chose il engage l'acteur Lee Major (aussi co-producteur via sa société) ce qui permet au producteur de vendre le projet à la télévision américaine et anglaise.
C'est Antonio Margheriti, déjà présent sur la précédente production, qui est chargé de réaliser le film. Avec un scénario quasi inexistant le réalisateur emballe vite fait un film d'aventure sans originalité particulière, mais qui tient la route et surtout sans temps mort. Pour rehausser un peu le tout il intègre à l'histoire quelques miniatures dont il a le secret (histoire de se faire plaisir) et quelques stock-shots animaliers spectaculaires qui montrent une bande de piranhas dévorer une pauvre vache. Un habile montage fait disparaître l'animal remplacé par un homme particulièrement imposant, par contre on peut regretter que dans certains plans d'effets (très) spéciaux, les piranhas ne sont que de simple morceau de plastique accroché à de la ficelle ! Pour l'exotisme et le dépaysement l'équipe se déplace au brésil ou elle trouve les paysages appropriés avec l'aide de l'acteur Antonio De Teffe / Anthony Stephen qui habite sur place. Pour faire patienter entre les scènes d'actions Margheriti ajoute au scénario quelques personnages du milieu de la mode venu faire une série de photos. Parmi eux, Margeaux Hemingway apporte un peu de charme et joue les mannequins en posant au bord d'une piscine ou prés d'une cascade sous une musique pop typique seventies. Le tout en lançant des œillades pleines de sous-entendu vers le Playboy de service alias Lee major.

 

 

Entre les séries télé "L'Homme qui valait trois Milliards" et "L'Homme qui Tombe à Pic", Lee Major va tourner dans divers productions outre "Killer Fish" il est apparu dans "The Norseman" un étrange film de vikings, "Steel / Les nerfs d'Acier" au côté de Jennifer O'Neil ou "The Last Chase" un pitoyable film de science fiction. On ne présent plus James Franciscus, excellent dans la peau du méchant de service cupide et dangereux. Un acteur qui fit une belle carrière de second rôle aux états unis ("Les Evadés de la planète des singes", "Le Jour de La fin du Monde", "La Vallée de Gwandi",...) et qui tourna aussi pas mal en Italie ou il fut la vedette de quelques productions ("SOS Concorde", "Le Chat à Neuf Queues",...). Le reste du casting est une série impressionnante de visage connu dont Karen Black et son strabisme (une bonne centaine de films de "747 en péril" à "House of the 1000 Corpse"), Marisa Berenson ("Barry Lindon", mais aussi "Mystére" la saga de l'été 2007) ou Gary Collins (le Dr Rhodes de la mythique et cultisme série le "Sixième Sens").
Ne vous laissez pas abuser "Killer Fish" est loin d'être le simple démarquage du "Piranhas" de Dante comme voudrait nous faire croire le titre et les producteurs. C'est avant tout un petit et agréable film d'aventure plein d'exotisme qui ne ménage pas sa peine (ouragan, explosions aussi diverses que variées, raz de marée, cascades,… ) où les braves poissons ne jouent qu'un rôle secondaire et décoratif. Margherithi réussit à maintenir l'intérêt et à mener à bien l'entreprise, certes on peut regretter que le réalisateur se laisse aller à quelques facilités et sacrifie souvent toute vraisemblance au profit de l'efficacité, mais cela fait aussi partie du charme de cette petite production. Pas de honte donc à se rincer l'œil sur la blouse mouillée de Margeaux Hemingway, à ricaner devant les tenues improbables de miss Black ou d'attendre impatiemment la mort de ce personnage obèse véritable incitation à la curée.

 

 

Si le film n'apporte rien à la filmographie du réalisateur (et des acteurs), il prouve cependant que ce dernier a assez d'expérience et de métier pour se tirer honorablement de ce défi et contenter un maximum de gens et c'est tout à son honneur.

The Omega Man
Vote:
 
6.50/10 ( 4 Votes )
Clics: 4918
0

Autres films Au hasard...