Hong Kong Requiem
Titre original: Sikijo ryoko : Hong Kong bojo
Genre: Roman Porno
Année: 1973
Pays d'origine: Japon
Réalisateur: Masaru Konuma
Casting:
Junko Miyashita, Setsuko Ogawa, Hirokazu Inoue, Kazuhiko Yakata, Yûko Katagiri...
 

Aux côtés de Kuroi Yuki, Koyu Ohara et Noboru Tanaka, Masaru Konuma est l'un des plus fidèles artisans de la Nikkatsu. De ces quatre hommes, on a dit : "Yuki l'appliqué, Ohara le négligent, Tanaka le loyal et Konuma l'insouciant ("Sadistic and Masochistic", Chapitre 3). Il appartient en effet à cette génération de réalisateurs qui ont fait éclore le roman porno.



Dans un premier temps porteur de bloc note, Masaru Konuma n'a jamais cessé de gravir les échelons, et cela sans jamais s'acquitter de son besoin de faire du cinéma. "Hong Kong Requiem" représente ainsi son septième long métrage et précède ses deux chefs d'oeuvre : "Wife to be Sacrificed" et le fameux "Flower and Snake".

Si Konuma contribua nettement à la popularité de Naomi Tani, on ne pourrait peut-être pas en dire autant de Junko Miyashita ("L'été de la dernière étreinte") qui est, dans ce "Hong Kong Requiem", "inutile".

 



L'histoire est la suivante : Sumio (Hirokazu Inoue) part à Hong Kong afin de retrouver sa femme (Junko Miyashita) qui l'a quitté pour son collègue. Sur place, il rencontre Yabuki (Kazuhiko Yakata), un homme bien trop gentil pour être tout à fait honnête. Ce dernier désire l'aider à retrouver sa femme, et c'est ce qu'il fera plus ou moins : il lui proposera une prostituée qui se trouve être le sosie de son épouse. Ceci étant, il tentera petit à petit de s'en faire un solide équipier, l'appâtant avec drogues et autres filles de joie...
Aussi folle que puisse paraître l'entreprise menée par le personnage principal d'"Hong Kong Requiem", l'ambiance jazzy, mafieuse et décontractée du ciboulot contribuera à en faire un bon et pur film d'exploitation. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Konuma ne s'amusera pas à faire de la pub pour Hong Kong. En effet, si le choix de tourner à l'étranger ("Hong Kong Requiem" est à ce titre le premier roman porno de la Nikkatsu tourné en dehors des terres japonaises, ceci comportant son lot d'exotisme, et un ton légèrement racoleur) pouvait conforter un certain tourisme de masse en plein essor, l'objectif de Konuma, lui, ne résidait pas là : "flingue ou bite, à toi de choisir ?", telle est la morale de Yabuki le gangster proxénète. On mettra d'ailleurs en avant la performance de Kazuhiko Yakata, gangster qui n'a rien à envier à ses collègues de la même époque, de l'autre côté du Pacifique.

 

Ce qui fera défaut au film, c'est la maladresse évidente de sa narration ; l'eau est sans cesse mise à la bouche, sans que Konuma se montre capable de suivre une piste. Le film ne sait pas sur quel pied danser, mais sait à peu près d'ou il vient : une pseudo base érotique soft sur fond d'adultère, pour aboutir à un film de gangsters sans grand relief ; en effet, mis à part de belles effusions de sang (qui constituent alors les plus beaux moments du film), le sadisme reste discret (Sumio aurait subi l'adultère car il aurait incendié la libido de sa femme) et le manque de caractère de l'ensemble nous empêchera de s'identifier ou de compatir un minimum pour notre homme. Une vague impression de lire une bande dessinée en écourté se dégage ; la photographie et le ton général étant, à ce titre, propres à un certain dépaysement que l'on ne reniera pas.
On notera tout particulièrement la présence de Setsuko Ogawa, la belle soeur de Sumio, qui, si elle n'a pas fait carrière, vole sans soucis la vedette à Junko Miyashita (qui s'en est allée, non seulement pour Sumio, mais aussi pour le spectateur ; et cela dès le début du film).
Enfin, la présence de Takehiro Nakajima au scénario ("L'école de la sensualité" ou encore "Zatoïchi : le justicier") n'aidera pas ce dernier à former quelque chose de distinct.



Pourvu d'une magnifique séquence surréaliste représentant quelques déboires sous drogue tels que seules les années 70, quelque soit l'endroit sur la planète, ont su nous concocter, "Hong Kong Requiem" est à la fois un roman porno mineur et un polar rageur, mais surtout un film qui se consomme agréablement et sans détour. Un vrai plaisir coupable en somme, avec pour toile de fond une Perle d'Orient offrant plus de fantasmes qu'autre chose au spectateur ; et c'est déjà ça, les femmes (Setsuko Ogawa en haut de la liste) étant, pour le coup, bien trop avares de leurs charmes.

The Hard

 

En rapport avec le film :

 

# La fiche dvd Wild Side du film "Hong Kong Requiem"

Vote:
 
8.00/10 ( 8 Votes )
Clics: 5327
0
Écrire un commentaire pour ce film Écrire un commentaire pour ce film
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous enregistrer...

Autres films Au hasard...