Chevauchée terrible, La
Titre original: Take a Hard Ride
Genre: Western spaghetti , Western , Blaxploitation
Année: 1975
Pays d'origine: Etats-Unis / Italie /Espagne
Réalisateur: Antonio Margheriti
Casting:
Lee Van Cleef, Jim Brown, Fred Williamson, Catherine Spaak, Jim Kelly, Barry Sullivan, Dana Andrews...
Aka: La parola di un fuorilegge... è legge !
 

Pike, un aventurier noir, convoite 86 000 dollars que lui a confiés son patron, mort d'une crise cardiaque. Le convoyeur devient la cible du chasseur de prime Kiefer. Rejoint par Tyree, un autre noir, Pike sauve la vie d'une jeune femme, Rafaela, et son domestique indien d'une attaque de bandits. Les quatre fugitifs tombent dans une embuscade durant laquelle Rafaela est tuée.

 

 

Voici une production hispano-américaine atypique qui mélange le western traditionnel et la blaxploitation, peu appréciée par les spécialistes du genre (qui n'aiment guère les mélanges, c'est connu). Cette oeuvre atypique est pourtant un efficace film d'aventures mis en scène avec brio par Antonio Margheriti. Plus connu sous le pseudo d'Anthony M. Dawson, le réalisateur italien, comme ses compatriotes, a touché à tous les genres avec plus ou moins de bonheur. Fatalement, il a signé quelques westerns dont "Avec Django la Mort est là" ainsi que Et le vent apporta la violence. En 1974, il avait même réalisé un curieux brassage entre karaté et western intitulé The Stranger and the Gunfighter alias La brute, le colt et le karaté. La même année, mais de l'autre côté de l'atlantique, les scénaristes Jerry Ludwig & Eric Bercovici avaient réuni le trio Brown/Kelly/Williamson dans Les trois justiciers / Three the Hard Way de Gordon Parks Jr.
Par quel incroyable concours de circonstances les deux scénaristes américains et le réalisateur italien ont-ils réussi à s'associer sous le giron d'un grand studio américain (La Fox) ? En fait, il semblerait que le choix de Margheriti fut dicté par le refus des trois acteurs noirs de se faire diriger par un réalisateur américain "blanc". Le studio proposa alors le nom de Margheriti, qui venait de connaître un petit succès aux Etats-Unis avec La brute, le colt et le karaté. Un choix qui remporta l'adhésion de tous et s'avérera en fin de compte une bonne chose. En effet, Margheriti a toujours été considéré comme un professionnel et un technicien hors-pair ; une particularité qui lui permettra pendant la débâcle des années 80 de toujours travailler, alors que la plupart de ses confrères avaient rangé leur caméra.
Malheureusement, cette particularité et un manque de démesure lui attireront aussi le dédain de certains qui le considèrent encore comme un tâcheron sans âme !

 

 

A l'époque Jim Brown, ancien joueur de football américain, avait déjà une belle carrière d'acteur derrière lui, bien avant la mode de la blaxploitation, comme en attestent "Les douze salopards", "Le crime c'est notre business", Le dernier train du Katanga, "Destination Zebra, station polaire", "Les 100 fusils", "La Mutinerie (Riot)" , "El Condor", "Tick Tick Tick, et la violence explosa" (...Tick... Tick... Tick...).
A l'inverse Fred Williamson, un autre ancien joueur de foot, venait lui de connaître le succès grâce justement à cette nouvelle vague, avec des titres comme "Hammer", "Black Caesar", "That Man Bolt", "Hell Up in Harlem", "Crazy Joe", "Les Durs" (Uomini duri), "Boss Nigger" ou "Bucktown". Il fera par la suite une belle carrière dans le cinéma d'exploitation, notamment en Italie : "Il cappotto di legno", "Les nouveaux barbares" (I nuovi barbari), "Les guerriers du Bronx" (1990 : I guerrieri del Bronx), 2072, les mercenaires du futur (I guerrieri dell'anno 2072").
Jim Kelly, réputé pour sa coupe afro et son inexpressivité, s'est lui plutôt spécialisé dans les arts martiaux. Il s'est fait connaître au côté d'un certain Bruce Lee dans "Opération Dragon", pour ensuite associer son nom à quelques navets grandioses.
Coproduction oblige, le trio est entouré par un casting des plus hétéroclites. En tête : Lee Van Cleef, qui interprète son éternel rôle de chasseur de primes. L'acteur, qui vivait presque dans la misère aux Etats-Unis, a entamé en Italie, grâce au succès de "Et pour quelques dollars de plus", une seconde carrière prolifique. Il tournera six fois pour Margheriti (La brute, le colt et le karaté, La chevauchée terrible, "Le grand coup", "Nom de code: oies sauvages", "Les aventuriers de l'enfer", "Der Commander".). A ses côtés, la belle française Catherine Spaak (Le chat à neuf queues) et deux acteurs américains en fin de carrière : Barry Sullivan, célèbre dans les années cinquante ; et Dana Andrews, vu dans Night of the Demon, Quand la terre s'entrouvrira ou "Station 3 : Ultra Secret".

 

 

Margheriti réalise une oeuvre populaire et truculente dont il a le secret. Délaissant les ambiances gothiques de ses précédents westerns ("Avec Django, la mort est là", Et le vent apporta la violence), il tourne cette fois presque intégralement en décors naturels, profitant d'une délocalisation de la production vers les îles Canaries (plus une semaine de tournage à Phoenix). L'idée était de profiter de la présence d'un parc à thèmes construit pour les touristes allemands, "The Sioux City Western theme park". Ce lieu de tournage particulier aura un réel impact sur le film. Le réalisateur et le cascadeur Hal Needham (futur réalisateur de "Cannonball") nous concoctent des scènes d'action spectaculaires où les cascadeurs/acrobates utilisent les altérités du paysage pour exécuter quelques cabrioles des plus spectaculaires. Le résultat est une incroyable poursuite dans un canyon escarpé, où chevaux et cascadeurs dévalent des pentes et dégringolent à tout venant.

Malgré ses défauts, comme son scénario pas toujours clair ou le rôle de faire valoir de Van Cleef et le personnage trop tôt sacrifié de Spaak, La chevauchée terrible demeure un excellent divertissement avec ses cadrages parfois extravagants, sa musique cool (Jerry Goldsmith, mes aïeux !) et ses paysages magnifiques, qui met bien en valeur ses trois héros (peut-être mieux que dans Les trois justiciers !).

 

 

The Omega Man

Vote:
 
5.50/10 ( 4 Votes )
Clics: 3536
0

Autres films Au hasard...