A Nice Plate of Spinach
Titre original: Což takhle dát si špenát
Genre: Comédie , Fantastique
Année: 1977
Pays d'origine: Tchecoslovaquie
Réalisateur: Václav Vorlíček
Casting:
Jiří Sovák, Vladimír Menšík, Iva Janžurová, Eva Hudečková, Petr Kostka, Juraj Herz, František Filipovský...
Aka: What Would You Say to Some Spinach?
 

Liška (Jiří Sovák) et Zemánek (Vladimír Menšík) sont employés de maintenance dans une usine de produits chimiques aux environs de Prague, et tous deux cultivent le don de retrouver du matériel avant qu'il n'ait été perdu, ce qui est très utile pour arrondir les fins de mois. Hélas, quand Netušil (Juraj Herz), leur "mécène" principal, et par ailleurs le gérant d'un institut de beauté, leur demande d'exercer leurs talents sur une cargaison d'éthanol, un malencontreux concours de circonstances les conduisent à aller passer quelques mois de vacances, avec travaux au grand air, dans un établissement public.
De retour à la vie civile, Netušil leur obtient un emploi de techniciens d'entretien dans un endroit où leurs compétences pourront être employées à leurs profits mutuels : un laboratoire expérimental travaillant sur la régénération des cellules des organismes vivants...

 

 

Disons-le tout net, ce "plat d'épinards" est un régal, mais pouvait-on s'attendre à moins du génial duo Vorlíček (à la réalisation) et Macourek (au scénario) ? Si A Nice Plate of Spinach est une comédie déjantée et délirante flirtant avec le fantastique, voire la SF, et n'est pas sans rappeler dans son argument de départ Qui veut tuer Jessie ? et dans son développement Monsieur, vous êtes veuve, elle se distingue de ses deux aînées par un arrière-plan beaucoup plus ancré dans le quotidien de la Tchécoslovaquie des années 70. Un quotidien à l'évidence plus terne que celui des riches heures du cinéma tchèques des années 60, à tel point que certains à l'époque y ont vu une forme de critique sociale. D'où, aussi, une conclusion surprenante pour une comédie, en tout cas pour le spectateur habitué au conformisme hollywoodien qui s'attend à ce qu'à la fin, tout retourne à la normale.

 

 

S'il convient de saluer le savoir-faire de Vorlíček qui a su donner (comme d'habitude) à ce film la fluidité et le rythme indispensable à toute bonne comédie, si l'interprétation est (comme d'habitude) digne d'éloges, il faut reconnaître que le film brille surtout par sa remarquable construction scénaristique. Jamais, sans doute, la "mécanique humoristique" mise au point par Macourek n'a été si bien huilée (même si l'on peut préférer et trouver plus originales ses œuvres des années 60). Par exemple, dans un film lambda (au hasard, hollywoodien) comportant des aspects fantastiques ou de SF, quand on balance des informations a priori sans le moindre intérêt sur le moment, on devine de suite que cela va servir à l'avancement de l'histoire; alors que chez Marcourek tout cela est habilement dissimulé dans des gags visuels a priori banals, ménageant ainsi la surprise du spectateur.
Et puis, arriver à faire passer des traits d'humour reposant sur le cannibalisme et la pédophilie (bon ok, l'apparence seulement) tout en restant dans un film tout public, c'est très fort.

 

 

Revenons sur l'interprétation. Si, dans les rôles principaux, Sovák et Menšík sont impeccables (au risque de me répéter... ah... trop tard, je rajouterai : comme d'habitude), c'est surtout Iva Janžurová dans un double rôle (seulement serait-on tenté de dire si on a vu Monsieur, vous êtes veuve ou Four Murders Are Enough, Darling) particulièrement casse-gueule qui impressionne. On notera dans les seconds rôles, outre la présence d'habitués du genre déjà vus chez Lipsky ou Vorlíček, celle plus surprenante de Juraj Herz, le réalisateur slovaque de "L'incinérateur de cadavres", ma foi fort crédible en magouilleur avec son physique de bande dessinée. De fait, nombre de metteurs en scène assimilés à la nouvelle vague tchèque des années 60 ont débuté en tant qu'acteurs (Jiří Menzel par exemple) et mené de pair les deux carrières.

En bref, dans le cadre des campagnes récentes pour une alimentation plus équilibrée, je ne peux que vous recommander de tenter ces épinards forts goûteux et très digestes.

 

 

Sigtuna

Vote:
 
3.80/10 ( 5 Votes )
Clics: 3020
0

Autres films Au hasard...