Retour de Kriminal, Le
Titre original: Il marchio di Kriminal
Genre: Thriller , Aventures , Comics / Mangas
Année: 1967
Pays d'origine: Italie / Espagne
Réalisateur: Fernando Cerchio
Casting:
Glenn Saxson, Helga Liné, Andrea Bosic, Armando Francioli, Tomas Pico, Anna Zinnemann, Mirella Pamphili...
Aka: Los 4 budas de Kriminal
 

Kriminal est de retour. Alors qu'il est censé purger une peine de prison à perpétuité dans une geôle d'Istanbul depuis un an, l'ennemi public n°1 et le pire cauchemar de l'inspecteur Milton refait surface à Londres, incognito. De quelle manière ? En se faisant passer pour le directeur de la villa Serena, une maison de retraite dans laquelle certains pensionnaires passent de vie à trépas de façon peu naturelle, en laissant au passage une coquette assurance-vie au responsable de l'établissement. De l'argent facilement gagné... trop, peut-être, si bien que Kriminal commence à trouver le temps long. Fort heureusement pour lui, l'occasion lui est donnée de reprendre goût à l'aventure lorsque sa complice brise par inadvertance une statuette exotique à l'effigie d'un bouddha.
Il s'avère que celle-ci renferme une partie d'un plan accompagné d'un message crypté. Le plan complet permet de récupérer deux toiles de maître d'une valeur inestimable cachées dans un lieu secret. Afin de les trouver, Kriminal va devoir s'emparer des trois autres parties du plan, chacune dissimulée dans une autre statuette de bouddha, issue d'une même collection.
Le plus dur commence alors pour Kriminal : identifier les propriétaires des trois pièces, sachant que l'une des détentrices n'est autre que la toute fraîche épouse de l'inspecteur Milton...

 

 

Deux ans après le premier volet réalisé par Umberto Lenzi, un nouvel opus est tourné sous la houlette d'un autre cinéaste italien, Fernando Cerchio. Ce dernier, alors âgé de 54 ans, a l'essentiel de sa filmographie derrière lui, puisqu'il décédera en 1974 en n'ayant réalisé qu'un seul long métrage (un western) après ce Retour de Kriminal. Avant cela, l'homme se sera fait remarquer à travers des films d'aventures ("Le vicomte de Bragelonne") et quelques péplums parmi lesquels "La vallée des pharaons" et "Nefertiti, reine du Nil". Il enchaînera sur trois comédies mettant en lice l'acteur Totò. Si Fernando Cerchio opte pour un nouveau compositeur (Manuel Parada, spécialiste de la BO "pulp" puisque responsable de celles de Mister X et Satanik), il conserve le triumvirat vedette du premier film, composé de Glenn Saxson, Andrea Bosic et Helga Liné. Les deux hommes gardent logiquement le même rôle, respectivement celui de Kriminal et de l'inspecteur Milton. Helga Liné endosse quant à elle une nouvelle identité, celle d'une danseuse de flamenco qui va jouer un double jeu dangereux avec Kriminal. Notons aussi qu'une autre actrice, Mirella Pamphili, également présente dans le premier Kriminal, joue un rôle différent dans ce second volet.

 

 

Il marchio di Kriminal possède les mêmes ingrédients que son prédécesseur : une musique pop/psychédélique entraînante, des cases de bande dessinée se substituant à la pellicule avec bonheur, un humour noir et un ton désinvolte servis par un duo Saxson/Bosic très à l'aise, sans oublier l'atout charme indéniable constitué par la présence de Helga Liné. Mais, cerise sur le gâteau, la trame se montre bien moins confuse et alambiquée que celle du premier Kriminal. Cette fois, l'histoire est plus fluide, plus conforme à ce type de produit, ce qui le rend par conséquent plus divertissant. D'une certaine manière, on peut dire que Fernando Cerchio a fait mieux qu'Umberto Lenzi.
Le film transporte le spectateur de Londres jusqu'aux ruines de Baalbek au Liban, en passant par Madrid et ses boîtes de flamenco où l'ambiance est garantie.

 

 

Glenn Saxson se montre ici aussi convainquant que la première fois, implacable, n'hésitant pas à tuer pour arriver à ses fins, mais parvenant néanmoins à susciter la sympathie chez le spectateur. Il a vraiment le physique de l'emploi, et trouve un adversaire à sa mesure en la personne d'Andrea Bosic, acteur originaire de l'ancienne Yougoslavie possédant une belle filmographie ("Maciste en enfer", Les pirates de Malaisie, Le dernier jour de la colère, Danger : Diabolik !, Formule pour un meurtre...). Avec son scénario simple mais efficace (on suit le film comme si l'on participait à un jeu de pistes), Le retour de Kriminal est à prendre comme un agréable divertissement, n'ayant pas d'autre ambition que de distraire son public pendant près d'une heure et demie, sans véritable temps mort. En cela, il remplit parfaitement le cahier des charges. Et on n'en demande pas plus, finalement. On serait même reparti pour une troisième aventure, d'ailleurs. Mais si l'on se penche sur les diverses adaptations de Kriminal au cinéma, on remarque effectivement une troisième apparition de "l'homme au costume de squelette", dans un film intitulé... "Kriminal Porno" ! Une oeuvre réalisée en 1979, coproduction italo-turque avec en vedette le fameux Cüneyt Arkin, et dont on imagine qu'elle n'entretient qu'un rapport très lointain avec la bande-dessinée...

 

 

Flint


En rapport avec le film :

# La fiche dvd Artus Films de Le retour de Kriminal

Vote:
 
8.00/10 ( 9 Votes )
Clics: 2180
0

Autres films Au hasard...