Fille de Dracula, La
Genre: Horreur , Gothique
Année: 1972
Pays d'origine: France / Portugal
Réalisateur: Jesús Franco
Casting:
Britt Nichols, Anne Libert, Alberto Dalbés, Jesus Franco, Daniel White, Howard Vernon...
Aka: Daughter of Dracula / Eine Jungfrau in den Krallen von Vampiren / La hija de Dracula / De dochter van Dracula
 

La fille de Dracula est considérée comme une oeuvre mineure dans la vaste filmographie de son auteur, même si les détracteurs de Jess Franco diront que tous ses films furent dans l'ensemble insignifiants. À sa décharge, La fille de Dracula traîne comme un boulet une mélancolie du début à la fin, pouvant sans aucun doute confiner à l'ennui. C'était probablement l'intention de son réalisateur, soucieux de se démarquer de son précédent Count Dracula (Les nuits de Dracula, 1970) pour lequel sa marge de liberté était réduite. Du coup, dès que l'opportunité se présenta, Jesus Franco ne se priva pas de dénaturer à outrance le roman de Bram Stoker, avec Vampyros Lesbos, d'abord, puis "Dracula prisonnier de Frankenstein" et donc La fille de Dracula, dont les amours saphiques des deux héroïnes principales évoqueraient plus Sheridan Le Fanu que Bram Stoker.

 

 

D'ailleurs, dans ce film il est question d'un Comte Karlstein, interprété avec sobriété par le compositeur Daniel White. Ce nom fait évidemment référence à la famille Karnstein au centre de l'intrigue du "Carmilla" de Sheridan Le Fanu, publié en 1871. Si le nom de Karnstein fut conservé par la firme Hammer pour sa trilogie comprenant "The Vampire Lovers", "Lust for a Vampire" et Les Sévices de Dracula, Franco, roi du détournement, emprunta le nom sans chercher à en cacher l'origine, le transformant simplement en Karlstein, un nom qu'il utilisera à nouveau l'année suivante pour "La Comtesse noire", avec l'inoubliable Lina Romay dans le rôle d'Irina Karlstein.

 

 

Mais en attendant, nous sommes en 1972 et Lina n'est pas encore la muse de Jesus Franco. Soledad Miranda est décédée en 1970, et durant cette période de transition l'intérim est assuré par deux actrices aux physiques différents mais complémentaires : Britt Nichols et Anne Libert. La première, de son véritable nom Carmen Yazalde (ou plus exactement Marìa do Carmo da Resurreição de Deus - au Brésil les noms de famille sont aussi longs que les cris d'un commentateur de football pour célébrer un but), est un ex-modèle et danseuse de cabaret devenue actrice durant une brève période de sa vie, et presque exclusivement pour Jesus Franco. Sa première apparition dans un film du cinéaste ibérique est dans "Les vierges et l'amour" (Jungfrauen Report). Après quoi elle abandonne le 7ème Art pour se marier avec une vedette du football argentin (Hector Yazalde). Elle mènera en Argentine une carrière de mannequin, tournera dans des publicités et sera même animatrice d'émissions TV.

La seconde, née en Belgique, est la fille d'un romancier connu pour être l'un des deux auteurs de la série policière Coplan. Anne Libert sera l'une des comédiennes attitrées de Jesus Franco (sa première apparition étant dans "Trois filles nues sur l'île de Robinson") puis de Jean-François Davy. Mais on la verra également dans Les Charnelles de Claude Mulot et "Ta gueule, je t'aime" de Serge Korber. Jess Franco réunit les deux actrices pour la première fois dans Une vierge chez les morts-vivants. On les retrouvera ensuite dans "Dracula prisonnier de Frankenstein", "Quartier de femmes", Les expériences érotiques de Frankenstein, Les Démons et le film qui nous concerne ici.

 

 

Autant dire à ce propos que le duo féminin est l'intérêt principal de La fille de Dracula, qui contentera bien plus les amateurs d'érotisme que de cinéma fantastique. Sachant que le Comte Dracula, ici incarné par Howard Vernon, passe la totalité de son temps de présence (passablement réduit) dans un cercueil (ce que l'on appelle un rôle de décomposition), on peut affirmer sans se tromper que La fille de Dracula n'a d'horrifique que son titre et qu'il ne s'apparente, ni de près ni de loin, au film éponyme de Lambert Hyllier tourné en 1936 qui est quant à lui un classique de la firme Universal.

Oui, l'intérêt de cette Fille de Dracula sauce Franco réside dans les ébats passionnés des deux actrices qui mettent d'ailleurs tout leur coeur dans leurs scènes de cul. Et elles sont fort belles les deux scènes en question, dont la première se situe à la 34e minute et la seconde à la 68e. Sept minutes environ pour la première scène entrecoupée par des passages de Daniel White au piano, et à peu près cinq minutes pour la seconde, s'achevant par la morsure fatale.

 

 

Anne Libert apparaît évaporée, évanescente et simplement Eve, croquant les pommes de Britt Nichols mais ignorant que la maîtresse est aussi le serpent. Dans le film, elles sont également cousines, ajoutant ainsi à leur relation amoureuse un caractère incestueux. Et Franco, qui n'a de catholique que le prénom, s'amuse d'ailleurs à blasphémer un peu plus lors du premier baiser échangé dans une chambre entre Karine (Anne Libert) et Luisa (Britt Nichols) juste en dessous d'un crucifix accroché au mur. Britt Nichols, en implacable prédatrice, apporte le contrepoids idéal face à la fragilité apparente de sa partenaire. Leurs étreintes passionnées et terriblement réalistes sont immortalisées par la caméra voyeuriste du metteur en scène, alternant plans d'ensemble sur les deux actrices et zooms sur des parties précises de leur anatomie, ne pouvant s'empêcher quelques flous artistiques sans pour autant en abuser. Ce n'est pas tous les jours qu'un vampire s'éclate au pieu...

Et pendant ce temps là, Howard Vernon roupille dans son cercueil, Daniel White pianote et fume la pipe, les victimes de sexe féminin s'accumulent, l'enquête piétine, Jess Franco tourne des scènes de cabaret avec strip-teaseuse comme il en a le secret, musique jazzy en prime, et un journaliste curieux accumule les indices. Franco s'octroie même un rôle dans lequel il enchaîne avec le plus grand sérieux des aphorismes abscons, avant d'expédier le final en trois minutes chrono, prenant ainsi le spectateur déjà perplexe à contre-pied. On n'en attendait pas moins de lui.

 

 

Flint



En rapport avec le film :

# Le Combo Artus Films de La fille de Dracula

Vote:
 
5.20/10 ( 5 Votes )
Clics: 1199
0

Autres films Au hasard...