Lady Frankenstein, cette obsédée sexuelle
Titre original: La Figlia di Frankenstein
Genre: Erotique , Horreur
Année: 1971
Pays d'origine: Mel Welles
Casting:
Joseph Cotten, Sara Bay (Rosalba Neri), Mickey Hargitay, Paul Whiteman, Paul Muller, Herbert Fux...
 

Bien beau titre, n'est-ce pas ? Mmm, la fille de Frankenstein qui se promènerai en petite tenue dans les sombres couloirs du château, à la recherche de quelques mâles en rut ou de créature au sexe fraîchement cousu... Stop aux fantasmes, bande de petit(e)s pervers(es), malgré son titre français plein de finesse, Lady Frankenstein, cette obsédée sexuelle n'est pas une bluette érotique en costume mais bien un vrai et authentique petit gothique rital tout ce qu'il y a de plus bis !
Pas de Z vicelard donc, mais un film assez traditionnel dans sa conception, autant du point de vue du registre que du mythe. Attention, élève Mel Welles, vous avez révisé vos Karloff, vos Hammer et vos Corman ? Vous avez 1 heure 20, après je ramasse les copies. C'est fait ? Posez les stylos.

 

 

Le Dr Frankenstein fabrique une créature à partir de cadavres et commettra l'erreur de lui mettre un cerveau de tueur. Peu importe, la science fait son effet et les clins d'oeil pleuvent. "The brain is damaged", "it's alive, it's alive !", etc... Entre temps, la fille du Dr Frankenstein arrive au château d'icelui, tape dans l'oeil de quelques personnes (il y a de quoi...) et entend bien assister son père dans ses recherches. On s'en doute, le brave homme ne l'entend pas de cette oreille.
Heureusement pour elle et malheureusement pour lui, la créature obtenue auparavant tue le bon docteur et s'enfuie du château. La fille après avoir séché ses larmes, drague John Marshall, ex-assistant du Dr et entend bien créer sa propre créature, de préférence un grand brun musclé bon au pieu... ça tombe bien, le serviteur attardé mental présente ces caractéristiques. Ne reste plus qu'a lui trouver un cerveau plus appréciable.
Gothique jusqu'à la caricature, où les chauves souris en caoutchouc volent tant bien que mal, les passages secrets surgissent et le tonnerre gronde, et flanquée de quelques scènes de nudités qui ne servent qu'a justifier le concept, Lady Frankenstein est donc une bonne petite bisserie assez soignée. De beaux décors, de beaux costumes (ah, les robes de Lady Frankenstein...), des acteurs solides... tout est là pour un film qui tient la route.
Le problème vient en fait, bizarrement, du premier monstre qui lui fait beaucoup rire, ce qui vous l'avouerez n'est pas le but premier. Défiguré par un coup de tonnerre mal placé, nous avons donc droit un colosse à la figure de papier mâché, marchant comme s'il avait un balai dans le cul. Heureusement, ne vous attendez pas à une créature pathétique à la Karloff, celui ci est un tueur, un vrai, et il compense son allure grotesque par des performances appréciables : il massacrera ainsi une dizaine de personne pour notre plus grand plaisir, bien qu'un peu mollement.
Lady Frankenstein est un film qui cultive également un aspect référentiel curieux. Ainsi, vous souvenez vous peut être de cette scène poignante du Frankenstein d'Universal où la créature jette une fillette à l'eau pour voir si elle flotte. Là, notre monstre improbable fera pareil... avec une femme à poil ! Ah, ces Italiens...

 

 

Qu'on ne s'y méprenne pas, ce sont les seuls éléments vraiment risibles de ce petit film dont le sujet, s’il peut prêter à sourire, s'avère traité avec sérieux et efficacité. Le rôle titre est joué par l'énigmatique Rosalba Neri, qui campe une belle garce vénéneuse et sensuelle. On retiendra une scène de fesse où la Lady atteint l'orgasme pendant que son partenaire se fait assassiner en plein acte. Tordu, mais plaisant.
A la fin, évidement, le château brûle après un bon combat entre les deux monstres. La Lady, plutôt que de s'enfuir, préférera une ultime partie de jambe en l'air avec son éphèbe reconstitué, soit le serviteur affublé du cerveau d'un John Marshall consentant. Ladite créature oubliera au dernier moment d'être bête et étranglera notre femme fatale qui ne verra rien venir.
Un film somme toute agréable, solide et assez beau à regarder. A noter que ce n'est pas impossible que je visionnasse une copie censurée, ce qui expliquerai la curieuse faible teneur en fesse chaude.

 

Note : 7/10

 

Le Cénobite Cinglé !
Vote:
 
6.18/10 ( 17 Votes )
Clics: 5498
0
Écrire un commentaire pour ce film Écrire un commentaire pour ce film
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous enregistrer...

Autres films Au hasard...